Articles dans
le temps
Pétition contre les redevances: 200 francs par an, c’est assez
23.05.2011 - Natalie Rickli

Pétition contre les redevances: 200 francs par an, c’est assez

Le 17 mai, nous avons déposé la pétition redevance-arnaque « Redevances radio/TV: 200 francs c’est assez » à l’adresse du Conseil fédéral et du Parlement. En quatre mois seulement, 143’297...

Le 17 mai, nous avons déposé la pétition redevance-arnaque « Redevances radio/TV: 200 francs c'est assez » à l'adresse du Conseil fédéral et du Parlement. En quatre mois seulement, 143'297 personnes ont signé notre texte. Cette pétition compte ainsi parmi celles qui ont rencontré le succès le plus retentissant dans notre pays. Avec cette action en ligne et sur Facebook, nous faisons aussi figure de modèle pour les campagnes politiques à venir.

En automne dernier, le Parlement a adopté un changement de système pour la redevance radio/TV: dès 2015, il est prévu d'introduire la «redevance générale de ménage». Chaque particulier et chaque entreprise doit payer, indépendamment de la présence ou non d'un appareil de réception ou de la question de savoir si quelqu'un dans le ménage consomme des programmes SSR. C'est à cela que nous nous opposons.

Celui qui paie la redevance n'a pas son mot à dire
Le payeur de redevance doit simplement payer sa redevance radio/TV; il n'a par contre rien à dire. C'est certainement aussi pour cela qu'un aussi grand nombre de personnes a signé la pétition et ainsi exprimé son mécontentement. Les interventions de l'UDC au Parlement visant à réduire la redevance ou, au moins, à transférer la compétence pour les questions de redevance au Parlement se sont soldées par des échecs. Aujourd'hui, le Conseil fédéral décide à lui seul du montant de la redevance. La transparence des comptes ne règne ni à la SSR ni chez Billag. Les payeurs de la redevance ont le droit de savoir ce qu'il advient des 1,2 mia. de francs perçus par la SSR !

En août 2010, le Conseil fédéral a fait savoir qu'il n'y aurait pas d'augmentation de la redevance en 2011. Effectivement, elle n'a pas augmenté. Billag est en revanche passée à la facturation annuelle, ce qui génère des économies annuelles de 10 mio. de francs. Or cet argent est versé dans la caisse des redevances et non aux payeurs de la redevance : il s'agit d'une augmentation dissimulée. Nous exigeons que cet argent soit rendu aux payeurs de redevance ! En raison de l'opacité des comptes de la SSR, il est impossible de déterminer combien coûte chacune des 18 chaînes de radio et 8 chaînes de télévision. Ces chiffres sont toutefois nécessaires pour pouvoir mener un débat de fond sur le service public. Et ce service public doit impérativement faire une fois l'objet d'une définition claire. Pour fournir le service public, il n'y a certainement pas besoin de 18 chaînes de radio et 8 chaînes de télévision. Ce que les chaînes privées peuvent faire doit être laissé aux chaînes privées. Compte tenu de tout ce qui précède, on peut donc affirmer: 200 francs, c'est assez !

143'297 personnes partagent cet avis!

Nos revendications sont les suivantes :

  1. La redevance radio et télévision doit être ramenée à 200 francs par an.
  2. Toutes les économies faites par la société Billag et toutes les redevances non transmises doivent être restituées aux payeurs de la redevance.
  3. Le Parlement doit édicter une règlementation selon laquelle les personnes faisant la preuve qu'ils ne consomment pas de programmes radio et TV sont exemptés de la redevance.

 

 

23.05.2011 - Natalie Rickli

Pétition contre les redevances: 200 francs par an, c’est assez

Le 17 mai, nous avons déposé la pétition redevance-arnaque « Redevances radio/TV: 200 francs c’est assez » à l’adresse du Conseil fédéral et du Parlement. En quatre mois seulement, 143’297...

Le 17 mai, nous avons déposé la pétition redevance-arnaque « Redevances radio/TV: 200 francs c'est assez » à l'adresse du Conseil fédéral et du Parlement. En quatre mois seulement, 143'297 personnes ont signé notre texte. Cette pétition compte ainsi parmi celles qui ont rencontré le succès le plus retentissant dans notre pays. Avec cette action en ligne et sur Facebook, nous faisons aussi figure de modèle pour les campagnes politiques à venir.

En automne dernier, le Parlement a adopté un changement de système pour la redevance radio/TV: dès 2015, il est prévu d'introduire la «redevance générale de ménage». Chaque particulier et chaque entreprise doit payer, indépendamment de la présence ou non d'un appareil de réception ou de la question de savoir si quelqu'un dans le ménage consomme des programmes SSR. C'est à cela que nous nous opposons.

Celui qui paie la redevance n'a pas son mot à dire
Le payeur de redevance doit simplement payer sa redevance radio/TV; il n'a par contre rien à dire. C'est certainement aussi pour cela qu'un aussi grand nombre de personnes a signé la pétition et ainsi exprimé son mécontentement. Les interventions de l'UDC au Parlement visant à réduire la redevance ou, au moins, à transférer la compétence pour les questions de redevance au Parlement se sont soldées par des échecs. Aujourd'hui, le Conseil fédéral décide à lui seul du montant de la redevance. La transparence des comptes ne règne ni à la SSR ni chez Billag. Les payeurs de la redevance ont le droit de savoir ce qu'il advient des 1,2 mia. de francs perçus par la SSR !

En août 2010, le Conseil fédéral a fait savoir qu'il n'y aurait pas d'augmentation de la redevance en 2011. Effectivement, elle n'a pas augmenté. Billag est en revanche passée à la facturation annuelle, ce qui génère des économies annuelles de 10 mio. de francs. Or cet argent est versé dans la caisse des redevances et non aux payeurs de la redevance : il s'agit d'une augmentation dissimulée. Nous exigeons que cet argent soit rendu aux payeurs de redevance ! En raison de l'opacité des comptes de la SSR, il est impossible de déterminer combien coûte chacune des 18 chaînes de radio et 8 chaînes de télévision. Ces chiffres sont toutefois nécessaires pour pouvoir mener un débat de fond sur le service public. Et ce service public doit impérativement faire une fois l'objet d'une définition claire. Pour fournir le service public, il n'y a certainement pas besoin de 18 chaînes de radio et 8 chaînes de télévision. Ce que les chaînes privées peuvent faire doit être laissé aux chaînes privées. Compte tenu de tout ce qui précède, on peut donc affirmer: 200 francs, c'est assez !

143'297 personnes partagent cet avis!

Nos revendications sont les suivantes :

  1. La redevance radio et télévision doit être ramenée à 200 francs par an.
  2. Toutes les économies faites par la société Billag et toutes les redevances non transmises doivent être restituées aux payeurs de la redevance.
  3. Le Parlement doit édicter une règlementation selon laquelle les personnes faisant la preuve qu'ils ne consomment pas de programmes radio et TV sont exemptés de la redevance.