Articles dans
le temps
Session d'hiver des chambres fédérales: points principaux
18.01.2010 - André Reymond

Session d'hiver des chambres fédérales: points principaux

Lors de la dernière session des chambres fédérales, l'UDC s'est engagée vigoureusement en faveur de nos compatriotes. Refusant la démagogie de la coalition socialo-libérale, l'UDC s'est opposée au...

Lors de la dernière session des chambres fédérales, l'UDC s'est engagée vigoureusement en faveur de nos compatriotes.

Refusant la démagogie de la coalition socialo-libérale, l'UDC s'est opposée au gaspillage de l'argent des contribuables.

Ainsi, contre l'avis du parti des suisses, le conseil national a autorisé l'augmentation des droits d'eau et la rétribution de l'injection d'électricité à prix coûtant.
Ces hausses vont amener le prix du kilowatt à plus de 110 francs, c'est énorme !

Pareil pour les tarifs d'injection d'électricité qui vont coûter 175 millions de francs supplémentaires aux consommateurs ! La défense du pouvoir d'achat ne semble pas au programme des ténors du PS et de leurs alliés de droite.

Mais la folie dépensière du conseil national semble sans limites.

Malgré le refus unanime de l'UDC, le Conseil National s'est rallié à la décision du Conseil des Etats d'augmenter les contributions aux groupes parlementaires de la somme faramineuse de 2 587 800 francs.

Pensent-ils que les contribuables sont des moutons que l'on peut tondre à l'infini? Et ces pratiques dispendieuses ne s'arrêtent pas là....

Les chambres fédérales, malgré la résistance opiniâtre des élus UDC, ont fait pleuvoir les subventions dans tous les sens.

Pour l'association Présence suisse, aussi coûteuse qu'inefficace.

Pour les passeports biométriques, pas toujours très utiles.

Mais le comble a été atteint avec un crédit de 257 millions de francs destinés à la Roumanie et à la Bulgarie.

Le milliard que les nouveaux adhérents de l'UE ont reçu de la Suisse n'a donc pas suffit, il leur en faut toujours plus !

Toujours soucieuse de défendre le porte monnaie des citoyens, l'UDC a proposé de réduire les dépenses fédérales d'un milliard et demi de francs.

Une proposition rejetée par la majorité socialo-centriste des assemblées fédérales qui a préféré garder le budget présenté par le gouvernement.

Ainsi, les chambres ont refusé de réduire de 6 millions de francs le budget du département fédéral des finances.

Elles n'ont pas, non plus, accepté une diminution de 2,5 millions pour celui du département des transports et de l'énergie.

Avec 2,464 millions de francs de déficit, le résultat est indigne de la Suisse que nous aimons.
En particulier, l'UDC s'est opposée au crédit additionnel 1 au budget 2010 qui prévoit 100 millions de francs pour couvrir l'explosion des coûts de l'asile.

Il faut marquer des limites à cette intolérable gabegie dont les abus sont en hausse constante.

Pour terminer, l'UDC a accepté une mesure permettant aux étudiants étrangers de pouvoir résider sur notre territoire pour une durée de 8 ans. Ce pari sur l'avenir, c'est celui de la recherche, de la science et de la formation professionnelle. Partager notre savoir et nos compétences avec les générations à venir, c'est assurer au monde un développement harmonieux et pacifique.


Mes deux points proposés et acceptés par le C.N contre l'avis du C.F :

07.3787

07.3786.

Si vous désirez suivre mes activités vous pouvez vous rendre sur mon site :

http://www.andre-reymond.com/

http://www.andre-reymond.com/actualites.htm

http://www.andre-reymond.com/actualites.htm

18.01.2010 - André Reymond

Session d'hiver des chambres fédérales: points principaux

Lors de la dernière session des chambres fédérales, l'UDC s'est engagée vigoureusement en faveur de nos compatriotes. Refusant la démagogie de la coalition socialo-libérale, l'UDC s'est opposée au...

Lors de la dernière session des chambres fédérales, l'UDC s'est engagée vigoureusement en faveur de nos compatriotes.

Refusant la démagogie de la coalition socialo-libérale, l'UDC s'est opposée au gaspillage de l'argent des contribuables.

Ainsi, contre l'avis du parti des suisses, le conseil national a autorisé l'augmentation des droits d'eau et la rétribution de l'injection d'électricité à prix coûtant.
Ces hausses vont amener le prix du kilowatt à plus de 110 francs, c'est énorme !

Pareil pour les tarifs d'injection d'électricité qui vont coûter 175 millions de francs supplémentaires aux consommateurs ! La défense du pouvoir d'achat ne semble pas au programme des ténors du PS et de leurs alliés de droite.

Mais la folie dépensière du conseil national semble sans limites.

Malgré le refus unanime de l'UDC, le Conseil National s'est rallié à la décision du Conseil des Etats d'augmenter les contributions aux groupes parlementaires de la somme faramineuse de 2 587 800 francs.

Pensent-ils que les contribuables sont des moutons que l'on peut tondre à l'infini? Et ces pratiques dispendieuses ne s'arrêtent pas là....

Les chambres fédérales, malgré la résistance opiniâtre des élus UDC, ont fait pleuvoir les subventions dans tous les sens.

Pour l'association Présence suisse, aussi coûteuse qu'inefficace.

Pour les passeports biométriques, pas toujours très utiles.

Mais le comble a été atteint avec un crédit de 257 millions de francs destinés à la Roumanie et à la Bulgarie.

Le milliard que les nouveaux adhérents de l'UE ont reçu de la Suisse n'a donc pas suffit, il leur en faut toujours plus !

Toujours soucieuse de défendre le porte monnaie des citoyens, l'UDC a proposé de réduire les dépenses fédérales d'un milliard et demi de francs.

Une proposition rejetée par la majorité socialo-centriste des assemblées fédérales qui a préféré garder le budget présenté par le gouvernement.

Ainsi, les chambres ont refusé de réduire de 6 millions de francs le budget du département fédéral des finances.

Elles n'ont pas, non plus, accepté une diminution de 2,5 millions pour celui du département des transports et de l'énergie.

Avec 2,464 millions de francs de déficit, le résultat est indigne de la Suisse que nous aimons.
En particulier, l'UDC s'est opposée au crédit additionnel 1 au budget 2010 qui prévoit 100 millions de francs pour couvrir l'explosion des coûts de l'asile.

Il faut marquer des limites à cette intolérable gabegie dont les abus sont en hausse constante.

Pour terminer, l'UDC a accepté une mesure permettant aux étudiants étrangers de pouvoir résider sur notre territoire pour une durée de 8 ans. Ce pari sur l'avenir, c'est celui de la recherche, de la science et de la formation professionnelle. Partager notre savoir et nos compétences avec les générations à venir, c'est assurer au monde un développement harmonieux et pacifique.


Mes deux points proposés et acceptés par le C.N contre l'avis du C.F :

07.3787

07.3786.

Si vous désirez suivre mes activités vous pouvez vous rendre sur mon site :

http://www.andre-reymond.com/

http://www.andre-reymond.com/actualites.htm

http://www.andre-reymond.com/actualites.htm