Articles dans
le temps
Appel au Conseiller fédéral Merz: il faut revoir le budget!
06.08.2008

Appel au Conseiller fédéral Merz: il faut revoir le budget!

Le Département fédéral des finances (DFF) a annoncé aujourd'hui que, selon des extrapolations, les recettes de la Confédération seront cette année également plus élevées que prévu. Les dépenses...

(UDC) Le Département fédéral des finances (DFF) a annoncé aujourd'hui que, selon des extrapolations, les recettes de la Confédération seront cette année également plus élevées que prévu. Les dépenses, et surtout les dépenses extraordinaires, sont en revanche inquiétantes et généreront une fois de plus un déficit de 2 milliards de francs. L'UDC invite donc le conseiller fédéral Merz à tenir compte du développement conjoncturel en Suisse et à l'étranger et à adapter tant le budget 2009 que le plan financier à ce contexte.

La haute conjoncture momentanée permet d'annoncer pour le compte financier un excédent de recettes de 3 milliards de francs (au lieu de 1,1 milliard comme prévu). Par contre, le compte extraordinaire s'achemine vers un découvert de quelque 5 milliards de francs, si bien qu'il résultera un déficit d'environ 2 milliards - et cela à une période de haute conjoncture! L'UDC tient à rappeler que dans les années à venir le compte extraordinaire de la Confédération grèvera lourdement les finances fédérales. Que l'on songe simplement au refinancement supplémentaire de la caisse de pension des CFF, à la garantie des assurances sociales étatiques (AVS, AI, AC, APG) ainsi qu'aux prêts accordés au fonds FTP.

Face aux perspectives conjoncturelles internationales et au développement intérieur, notamment dans le secteur financier, le Conseil fédéral doit absolument prendre le contrôle de la situation afin que les événements financiers tragiques des années nonante ne se renouvellent pas. L'UDC invite le Conseil fédéral à serrer sérieusement la ceinture dans le budget 2009 et le plan financier. Il s'agit d'adapter les tâches publiques et de corriger le cap. L'Etat ne doit assumer que les tâches strictement nécessaires et réduire enfin ses dépenses. Voilà la seule manière pour le Conseil fédéral d'empêcher un nouvel et massif alourdissement de la dette publique dans les années à venir.

En outre, le Conseil fédéral doit concrétiser enfin les allègements fiscaux prévus et indispensables en faveur des familles et des entreprises. L'UDC poursuit inlassablement son engagement pour une baisse des impôts dont profitent tous les contribuables et continuera de combattre avec détermination toute hausse des impôts, taxes et redevances.

Berne, le 6 août 2008

06.08.2008

Appel au Conseiller fédéral Merz: il faut revoir le budget!

Le Département fédéral des finances (DFF) a annoncé aujourd'hui que, selon des extrapolations, les recettes de la Confédération seront cette année également plus élevées que prévu. Les dépenses...

(UDC) Le Département fédéral des finances (DFF) a annoncé aujourd'hui que, selon des extrapolations, les recettes de la Confédération seront cette année également plus élevées que prévu. Les dépenses, et surtout les dépenses extraordinaires, sont en revanche inquiétantes et généreront une fois de plus un déficit de 2 milliards de francs. L'UDC invite donc le conseiller fédéral Merz à tenir compte du développement conjoncturel en Suisse et à l'étranger et à adapter tant le budget 2009 que le plan financier à ce contexte.

La haute conjoncture momentanée permet d'annoncer pour le compte financier un excédent de recettes de 3 milliards de francs (au lieu de 1,1 milliard comme prévu). Par contre, le compte extraordinaire s'achemine vers un découvert de quelque 5 milliards de francs, si bien qu'il résultera un déficit d'environ 2 milliards - et cela à une période de haute conjoncture! L'UDC tient à rappeler que dans les années à venir le compte extraordinaire de la Confédération grèvera lourdement les finances fédérales. Que l'on songe simplement au refinancement supplémentaire de la caisse de pension des CFF, à la garantie des assurances sociales étatiques (AVS, AI, AC, APG) ainsi qu'aux prêts accordés au fonds FTP.

Face aux perspectives conjoncturelles internationales et au développement intérieur, notamment dans le secteur financier, le Conseil fédéral doit absolument prendre le contrôle de la situation afin que les événements financiers tragiques des années nonante ne se renouvellent pas. L'UDC invite le Conseil fédéral à serrer sérieusement la ceinture dans le budget 2009 et le plan financier. Il s'agit d'adapter les tâches publiques et de corriger le cap. L'Etat ne doit assumer que les tâches strictement nécessaires et réduire enfin ses dépenses. Voilà la seule manière pour le Conseil fédéral d'empêcher un nouvel et massif alourdissement de la dette publique dans les années à venir.

En outre, le Conseil fédéral doit concrétiser enfin les allègements fiscaux prévus et indispensables en faveur des familles et des entreprises. L'UDC poursuit inlassablement son engagement pour une baisse des impôts dont profitent tous les contribuables et continuera de combattre avec détermination toute hausse des impôts, taxes et redevances.

Berne, le 6 août 2008