Articles dans
le temps
Bruno Zuppiger retire sa candidature au Conseil fédéral
08.12.2011

Bruno Zuppiger retire sa candidature au Conseil fédéral

Pour éviter que sa candidature ne devienne un fardeau trop lourd pour le parti, le conseiller national Bruno Zuppiger a retiré sa candidature au Conseil fédéral, durant la séance de fraction de ce...

Pour éviter que sa candidature ne devienne un fardeau trop lourd pour le parti, le conseiller national Bruno Zuppiger a retiré sa candidature au Conseil fédéral, durant la séance de fraction de ce jour, en raison des accusations portées à son encontre aujourd'hui dans la Weltwoche.

Bruno Zuppiger a communiqué ce jeudi son retrait à la fraction en indiquant les raisons suivantes : « Je me suis mis à disposition en tant que candidat au Conseil fédéral pour l'UDC. Ma principale motivation était alors de rétablir la concordance, dans l'intérêt de la stabilité de notre pays. »

J'ai assumé les erreurs qui ont été commises dans mon entreprise il y a un an, j'ai pris les choses en main et réglé la situation, sans qu'aucun tiers ne soit lésé.

Voulant éviter que ma candidature ne devienne un fardeau trop important pour notre parti, suite aux graves accusations formulées contre moi, j'ai désormais la conviction, après en avoir discuté avec le parti ainsi qu'avec ma famille, qu'il vaut mieux que je retire ma candidature. »

Le chef de fraction Caspar Baader a été informé des reproches faits à Bruno Zuppiger la veille de la nomination du 1er décembre, par une source externe. Il a alors immédiatement exposé les faits au président de parti Toni Brunner et au vice-président Christoph Blocher. M. Baader a ensuite clarifié la situation conjointement avec l'avocate de la partie adverse de l'entreprise de Bruno Zuppiger et examiné la situation. Qui a confirmé qu'une transaction extrajudiciaire avait été conclue et que tout avait été mis en ordre. Avant la séance de nomination, l'après-midi du 1er décembre, Toni Brunner et Christoph Blocher ont confronté Bruno Zuppiger aux allégations en question. Ce dernier les a assuré que l'affaire était close et que personne n'avait été lésé. Les parties avaient conclu une transaction et une convention de confidentialité. Aux yeux de Toni Brunner, de Christoph Blocher et de Caspar Baader, l'essentiel était que Bruno Zuppiger ait réglé la situation. C'est pourquoi il n'existait alors de leur point de vue aucun motif d'interrompre le processus de nomination.


La fraction regrette cette situation. Elle a salué la démarche courageuse et altruiste de Bruno Zuppiger, qui a retiré sa candidature compte tenu des circonstances.

Berne, 8 décembre 2011

 

08.12.2011

Bruno Zuppiger retire sa candidature au Conseil fédéral

Pour éviter que sa candidature ne devienne un fardeau trop lourd pour le parti, le conseiller national Bruno Zuppiger a retiré sa candidature au Conseil fédéral, durant la séance de fraction de ce...

Pour éviter que sa candidature ne devienne un fardeau trop lourd pour le parti, le conseiller national Bruno Zuppiger a retiré sa candidature au Conseil fédéral, durant la séance de fraction de ce jour, en raison des accusations portées à son encontre aujourd'hui dans la Weltwoche.

Bruno Zuppiger a communiqué ce jeudi son retrait à la fraction en indiquant les raisons suivantes : « Je me suis mis à disposition en tant que candidat au Conseil fédéral pour l'UDC. Ma principale motivation était alors de rétablir la concordance, dans l'intérêt de la stabilité de notre pays. »

J'ai assumé les erreurs qui ont été commises dans mon entreprise il y a un an, j'ai pris les choses en main et réglé la situation, sans qu'aucun tiers ne soit lésé.

Voulant éviter que ma candidature ne devienne un fardeau trop important pour notre parti, suite aux graves accusations formulées contre moi, j'ai désormais la conviction, après en avoir discuté avec le parti ainsi qu'avec ma famille, qu'il vaut mieux que je retire ma candidature. »

Le chef de fraction Caspar Baader a été informé des reproches faits à Bruno Zuppiger la veille de la nomination du 1er décembre, par une source externe. Il a alors immédiatement exposé les faits au président de parti Toni Brunner et au vice-président Christoph Blocher. M. Baader a ensuite clarifié la situation conjointement avec l'avocate de la partie adverse de l'entreprise de Bruno Zuppiger et examiné la situation. Qui a confirmé qu'une transaction extrajudiciaire avait été conclue et que tout avait été mis en ordre. Avant la séance de nomination, l'après-midi du 1er décembre, Toni Brunner et Christoph Blocher ont confronté Bruno Zuppiger aux allégations en question. Ce dernier les a assuré que l'affaire était close et que personne n'avait été lésé. Les parties avaient conclu une transaction et une convention de confidentialité. Aux yeux de Toni Brunner, de Christoph Blocher et de Caspar Baader, l'essentiel était que Bruno Zuppiger ait réglé la situation. C'est pourquoi il n'existait alors de leur point de vue aucun motif d'interrompre le processus de nomination.


La fraction regrette cette situation. Elle a salué la démarche courageuse et altruiste de Bruno Zuppiger, qui a retiré sa candidature compte tenu des circonstances.

Berne, 8 décembre 2011