Articles dans
le temps
Camp d'internement pour requérants d'asile criminels
30.05.2012

Camp d'internement pour requérants d'asile criminels

Cela fait des mois que l'UDC demande des mesures efficaces à tous les niveaux contre les requérants d'asile récalcitrants et délinquants. Comme on pouvait le prévoir depuis longtemps, la situation...

Cela fait des mois que l'UDC demande des mesures efficaces à tous les niveaux contre les requérants d'asile récalcitrants et délinquants. Comme on pouvait le prévoir depuis longtemps, la situation dégénère de plus en plus rapidement. Les derniers événements survenus à Hasliberg et dans d'autres communes confirment ce constat. Le Conseil fédéral et le Parlement doivent enfin agir pour garantir la sécurité des citoyennes et des citoyens. L'UDC demande d'urgence une intervention rigoureuse des autorités. Les requérants, qui se font remarquer par un comportement agressif, récalcitrants et délinquants doivent être conduits dans un camp d'internement central géré par la Confédération. Cette proposition a déjà été faite dans le cadre de la révision de la loi sur l'asile. Les individus qui commettent un acte pénal doivent de surcroit être immédiatement exclus de la procédure d'asile et expulsés.

Les requérants d'asile criminels doivent être immédiatement mis en état d'arrestation, leur procédure d'asile doit être bouclée et leur expulsion préparée. Les nouvelles dispositions accélérant la procédure d'asile, qui sont prévues dans la révision en cours de la loi sur l'asile, doivent être rapidement mises en œuvre. Pour stopper l'afflux de migrants économiques, la Suisse doit réintroduire les contrôles aux frontières et faire pression sur les pays concernés pour exiger une application conforme de l'accord de Dublin. Et pour combattre la criminalité étrangère croissante, l'initiative sur le renvoi des étrangers criminels, que le peuple et les cantons ont approuvée, doit être enfin appliquée dans toute sa rigueur.

Le Conseil fédéral doit enfin agir. S'il continue de rester les bras croisés, il ne devra pas s'étonner de voir des citoyens prendre les choses en main pour se faire justice eux-mêmes. Le Conseil fédéral a l'entière responsabilité de prévenir un tel développement.

30.05.2012

Camp d'internement pour requérants d'asile criminels

Cela fait des mois que l'UDC demande des mesures efficaces à tous les niveaux contre les requérants d'asile récalcitrants et délinquants. Comme on pouvait le prévoir depuis longtemps, la situation...

Cela fait des mois que l'UDC demande des mesures efficaces à tous les niveaux contre les requérants d'asile récalcitrants et délinquants. Comme on pouvait le prévoir depuis longtemps, la situation dégénère de plus en plus rapidement. Les derniers événements survenus à Hasliberg et dans d'autres communes confirment ce constat. Le Conseil fédéral et le Parlement doivent enfin agir pour garantir la sécurité des citoyennes et des citoyens. L'UDC demande d'urgence une intervention rigoureuse des autorités. Les requérants, qui se font remarquer par un comportement agressif, récalcitrants et délinquants doivent être conduits dans un camp d'internement central géré par la Confédération. Cette proposition a déjà été faite dans le cadre de la révision de la loi sur l'asile. Les individus qui commettent un acte pénal doivent de surcroit être immédiatement exclus de la procédure d'asile et expulsés.

Les requérants d'asile criminels doivent être immédiatement mis en état d'arrestation, leur procédure d'asile doit être bouclée et leur expulsion préparée. Les nouvelles dispositions accélérant la procédure d'asile, qui sont prévues dans la révision en cours de la loi sur l'asile, doivent être rapidement mises en œuvre. Pour stopper l'afflux de migrants économiques, la Suisse doit réintroduire les contrôles aux frontières et faire pression sur les pays concernés pour exiger une application conforme de l'accord de Dublin. Et pour combattre la criminalité étrangère croissante, l'initiative sur le renvoi des étrangers criminels, que le peuple et les cantons ont approuvée, doit être enfin appliquée dans toute sa rigueur.

Le Conseil fédéral doit enfin agir. S'il continue de rester les bras croisés, il ne devra pas s'étonner de voir des citoyens prendre les choses en main pour se faire justice eux-mêmes. Le Conseil fédéral a l'entière responsabilité de prévenir un tel développement.