Articles dans
le temps
Cassis-de-Dijon: La direction de l'udc soutient le référendum
24.07.2009

Cassis-de-Dijon: La direction de l'udc soutient le référendum

En introduisant unilatéralement le principe du Cassis-de-Dijon, la Suisse prétérite ses propres producteurs par rapport à la concurrence européenne...

(UDC) En introduisant unilatéralement le principe du Cassis-de-Dijon, la Suisse prétérite ses propres producteurs par rapport à la concurrence européenne et affaiblit encore une fois sa position par rapport à l'UE. La direction du parti UDC Suisse recommande donc au Comité central de soutenir le référendum contre ce projet de loi.

La décision d'ancrer le principe du Cassis-de-Dijon dans le droit suisse est dangereuse et irréfléchie. En introduisant unilatéralement ce régime, la Suisse défavorise les fabricants indigènes: le marché suisse sera inondé de produits étrangers sans que les entreprises suisses ne disposent des mêmes chances pour leurs exportations.

Une fois de plus la Suisse s'aligne donc servilement sur le droit UE sans exiger une contrepartie équitable et comme de coutume le Conseil fédéral et le Parlement oublient, les yeux braqués sur Bruxelles, les intérêts des citoyens et de l'économie de leur pays. Les importations de produits bon marché mettront en difficultés les entreprises suisses qui travaillent selon des standards de qualité plus élevés que les producteurs UE. Et les consommateurs ne profiteront pas longtemps des baisses de prix promises grâce au principe du Cassis-de-Dijon. Bien au contraire, l'adoption unilatérale de cette règlementation finira par coûter très cher à notre pays: recul de la production indigène, baisse des standards de qualité et, en fin de compte, perte d'emplois.

Pour toutes ces raisons, la direction de l'UDC Suisse a décidé, conformément au rejet du principe du Cassis-de-Dijon par le groupe parlementaire UDC, de soutenir le référendum "Non au Cassis-de-Dijon". Une proposition dans ce sens sera faite au Comité central qui en décidera lors de la séance du 21 août 2009.

Berne, 24 juillet 2009

 

24.07.2009

Cassis-de-Dijon: La direction de l'udc soutient le référendum

En introduisant unilatéralement le principe du Cassis-de-Dijon, la Suisse prétérite ses propres producteurs par rapport à la concurrence européenne...

(UDC) En introduisant unilatéralement le principe du Cassis-de-Dijon, la Suisse prétérite ses propres producteurs par rapport à la concurrence européenne et affaiblit encore une fois sa position par rapport à l'UE. La direction du parti UDC Suisse recommande donc au Comité central de soutenir le référendum contre ce projet de loi.

La décision d'ancrer le principe du Cassis-de-Dijon dans le droit suisse est dangereuse et irréfléchie. En introduisant unilatéralement ce régime, la Suisse défavorise les fabricants indigènes: le marché suisse sera inondé de produits étrangers sans que les entreprises suisses ne disposent des mêmes chances pour leurs exportations.

Une fois de plus la Suisse s'aligne donc servilement sur le droit UE sans exiger une contrepartie équitable et comme de coutume le Conseil fédéral et le Parlement oublient, les yeux braqués sur Bruxelles, les intérêts des citoyens et de l'économie de leur pays. Les importations de produits bon marché mettront en difficultés les entreprises suisses qui travaillent selon des standards de qualité plus élevés que les producteurs UE. Et les consommateurs ne profiteront pas longtemps des baisses de prix promises grâce au principe du Cassis-de-Dijon. Bien au contraire, l'adoption unilatérale de cette règlementation finira par coûter très cher à notre pays: recul de la production indigène, baisse des standards de qualité et, en fin de compte, perte d'emplois.

Pour toutes ces raisons, la direction de l'UDC Suisse a décidé, conformément au rejet du principe du Cassis-de-Dijon par le groupe parlementaire UDC, de soutenir le référendum "Non au Cassis-de-Dijon". Une proposition dans ce sens sera faite au Comité central qui en décidera lors de la séance du 21 août 2009.

Berne, 24 juillet 2009