Articles dans
le temps
Centre islamique: Il faut prendre au sérieux les soucis des citoyens
30.04.2007

Centre islamique: Il faut prendre au sérieux les soucis des citoyens

A en croire des articles parus dans les journaux, des organisations musulmanes projettent de construire un énorme centre islamique au Wankdorf à Berne. Après les demandes de construction pour des...

(UDC) A en croire des articles parus dans les journaux, des organisations musulmanes projettent de construire un énorme centre islamique au Wankdorf à Berne. Après les demandes de construction pour des minarets à Olten (SO), Langenthal (BE) et Wil (SG), voici un nouveau projet qui va inquiéter la population locale et provoquer des discussions publiques. L'UDC invite les gouvernements de la ville et du canton de Berne à prendre au sérieux les soucis des citoyens et de soumettre ce projet à un examen critique.

Selon divers articles parus dans la presse, il est prévu de construire au Wankdorf près de Berne "le plus grand centre islamique d'Europe". A côté d'une mosquée et de salles de congrès, ce complexe devrait abriter un hôtel, des logements, des bureaux et un musée. Les coûts sont estimés entre 60 et 80 millions de francs. Le but exact de ce centre tout comme les sources de financement ne sont pas clairs.

L'UDC approuve la liberté religieuse. Néanmoins, les inquiétudes justifiées de la population, qui se sont une fois de plus exprimées dans le contexte de ce projet, doivent être prises au sérieux. Il ne faut pas sous-estimer les tensions croissantes que provoque l'islam dans la vie quotidienne en Suisse. Les effets de ce projet sur la paix et l'ordre publics doivent être soigneusement examinés. Il ne serait guère utile à la cohabitation pacifique si ce centre servait avant tout à encourager l'existence d'une société parallèle islamique en Suisse.
Tout en nous montrant tolérants nous ne devons pas oublier que l'islam repose sur des fondements légaux totalement différents de ceux du christianisme et, partant, de tous les Etats démocratiques d'Europe occidentale. L'islam ne connaissant pas de séparation entre la sphère privée et la sphère religieuse, comme c'est la tradition chez les chrétiens, l'augmentation de la population musulmane provoque des tensions croissantes entre les principes religieux islamiques et les règles chrétiennes et occidentales appliquées en Suisse. La séparation entre l'église et l'Etat n'existe pas dans l'islam. Le coran soumet les musulmans à la sharia et règle ainsi tous les domaines de sa vie: la religion, les mœurs, le culte, la culture, le droit et la politique. Cette conception conduit forcément à des problèmes dans une société démocratique et libérale comme celle de la Suisse. Or, nous estimons que les décisions de l'Etat ne doivent en aucun cas être liées à des croyances religieuses.
L'UDC déposera des interventions parlementaires au niveau fédéral pour connaître l'attitude du Conseil fédéral face à cette problématique (et non pas seulement concernant le projet de Berne).

Berne, le 30 avril 2007

30.04.2007

Centre islamique: Il faut prendre au sérieux les soucis des citoyens

A en croire des articles parus dans les journaux, des organisations musulmanes projettent de construire un énorme centre islamique au Wankdorf à Berne. Après les demandes de construction pour des...

(UDC) A en croire des articles parus dans les journaux, des organisations musulmanes projettent de construire un énorme centre islamique au Wankdorf à Berne. Après les demandes de construction pour des minarets à Olten (SO), Langenthal (BE) et Wil (SG), voici un nouveau projet qui va inquiéter la population locale et provoquer des discussions publiques. L'UDC invite les gouvernements de la ville et du canton de Berne à prendre au sérieux les soucis des citoyens et de soumettre ce projet à un examen critique.

Selon divers articles parus dans la presse, il est prévu de construire au Wankdorf près de Berne "le plus grand centre islamique d'Europe". A côté d'une mosquée et de salles de congrès, ce complexe devrait abriter un hôtel, des logements, des bureaux et un musée. Les coûts sont estimés entre 60 et 80 millions de francs. Le but exact de ce centre tout comme les sources de financement ne sont pas clairs.

L'UDC approuve la liberté religieuse. Néanmoins, les inquiétudes justifiées de la population, qui se sont une fois de plus exprimées dans le contexte de ce projet, doivent être prises au sérieux. Il ne faut pas sous-estimer les tensions croissantes que provoque l'islam dans la vie quotidienne en Suisse. Les effets de ce projet sur la paix et l'ordre publics doivent être soigneusement examinés. Il ne serait guère utile à la cohabitation pacifique si ce centre servait avant tout à encourager l'existence d'une société parallèle islamique en Suisse.
Tout en nous montrant tolérants nous ne devons pas oublier que l'islam repose sur des fondements légaux totalement différents de ceux du christianisme et, partant, de tous les Etats démocratiques d'Europe occidentale. L'islam ne connaissant pas de séparation entre la sphère privée et la sphère religieuse, comme c'est la tradition chez les chrétiens, l'augmentation de la population musulmane provoque des tensions croissantes entre les principes religieux islamiques et les règles chrétiennes et occidentales appliquées en Suisse. La séparation entre l'église et l'Etat n'existe pas dans l'islam. Le coran soumet les musulmans à la sharia et règle ainsi tous les domaines de sa vie: la religion, les mœurs, le culte, la culture, le droit et la politique. Cette conception conduit forcément à des problèmes dans une société démocratique et libérale comme celle de la Suisse. Or, nous estimons que les décisions de l'Etat ne doivent en aucun cas être liées à des croyances religieuses.
L'UDC déposera des interventions parlementaires au niveau fédéral pour connaître l'attitude du Conseil fédéral face à cette problématique (et non pas seulement concernant le projet de Berne).

Berne, le 30 avril 2007