Articles dans
le temps
Chaos au département des finances – il faut agir!
11.02.2015

Chaos au département des finances – il faut agir!

L'UDC est surprise de constater que le Département fédéral des finances continue d'avancer à l'aveugle alors que la baisse massive des recettes de la Confédération semble être connue depuis longtemps.

L'UDC est surprise de constater que le Département fédéral des finances continue d'avancer à l'aveugle alors que la baisse massive des recettes de la Confédération semble être connue depuis longtemps. Il est urgent que le Conseil fédéral présente un authentique programme d'économie.

Alors que la responsable du Département fédéral des finances prétend qu'elle avait déjà prévu l'automne dernier une baisse des recettes fiscales, le budget 2015 ne prévoit aucune mesure de correction. Bien au contraire, le Conseil fédéral et le Parlement ont continué d'augmenter les dépenses. Toutes les propositions d'économies de l'UDC ont été rejetées. Aussi, l'UDC exige-t-elle aujourd'hui que le Conseil fédéral présente un programme d'économie avec plusieurs variantes. L'UDC a publié en novembre dernier déjà un document de fond sur les finances fédérales où elle définit les domaines dans lesquelles il faut intervenir. L'accent doit être mis sur la réduction des charges de personnel et de consultants ainsi que dans les domaines où la croissance des dépenses a été la plus forte ces dernières années. L'UDC a déposé durant la dernière session d'hiver une motion (14.4016) réclamant que les dépenses prévues au plan financier 2017-19 soient gelées au niveau de 2014.

Le blocage de l'effectif du personnel annoncé aujourd'hui par le Conseil fédéral ne suffit pas, beaucoup s'en faut, à reprendre le contrôle des charges de personnel qui ont explosé ces dernières années: alors que ce poste de dépenses représentait 4,492 milliards de francs en 2007, il a passé à 5,498 milliards en 2014, soit une hausse d'un cinquième (+22,4%) ou d'un milliard de francs. Durant cette même période, la Confédération a augmenté l'effectif de son personnel de 1200 unités au frais des contribuables suisses. Compte tenu de ce développement et de la situation financière tendue, le Conseil fédéral ne pourra pas éviter une réduction du personnel. L'UDC veillera cependant à ce que ces coupes n'aient pas lieu sur le terrain, mais dans l'appareil administratif qui est totalement boursouflé.

Enfin, la Confédération doit revenir sur l'augmentation excessive de l'aide au développement, car dans ce domaine aussi les dépenses fédérales ont explosé ces dernières années en passant de 1,9 milliard de francs de 2004 à 2,9 milliards en 2013.

11.02.2015

Chaos au département des finances – il faut agir!

L'UDC est surprise de constater que le Département fédéral des finances continue d'avancer à l'aveugle alors que la baisse massive des recettes de la Confédération semble être connue depuis longtemps.

L'UDC est surprise de constater que le Département fédéral des finances continue d'avancer à l'aveugle alors que la baisse massive des recettes de la Confédération semble être connue depuis longtemps. Il est urgent que le Conseil fédéral présente un authentique programme d'économie.

Alors que la responsable du Département fédéral des finances prétend qu'elle avait déjà prévu l'automne dernier une baisse des recettes fiscales, le budget 2015 ne prévoit aucune mesure de correction. Bien au contraire, le Conseil fédéral et le Parlement ont continué d'augmenter les dépenses. Toutes les propositions d'économies de l'UDC ont été rejetées. Aussi, l'UDC exige-t-elle aujourd'hui que le Conseil fédéral présente un programme d'économie avec plusieurs variantes. L'UDC a publié en novembre dernier déjà un document de fond sur les finances fédérales où elle définit les domaines dans lesquelles il faut intervenir. L'accent doit être mis sur la réduction des charges de personnel et de consultants ainsi que dans les domaines où la croissance des dépenses a été la plus forte ces dernières années. L'UDC a déposé durant la dernière session d'hiver une motion (14.4016) réclamant que les dépenses prévues au plan financier 2017-19 soient gelées au niveau de 2014.

Le blocage de l'effectif du personnel annoncé aujourd'hui par le Conseil fédéral ne suffit pas, beaucoup s'en faut, à reprendre le contrôle des charges de personnel qui ont explosé ces dernières années: alors que ce poste de dépenses représentait 4,492 milliards de francs en 2007, il a passé à 5,498 milliards en 2014, soit une hausse d'un cinquième (+22,4%) ou d'un milliard de francs. Durant cette même période, la Confédération a augmenté l'effectif de son personnel de 1200 unités au frais des contribuables suisses. Compte tenu de ce développement et de la situation financière tendue, le Conseil fédéral ne pourra pas éviter une réduction du personnel. L'UDC veillera cependant à ce que ces coupes n'aient pas lieu sur le terrain, mais dans l'appareil administratif qui est totalement boursouflé.

Enfin, la Confédération doit revenir sur l'augmentation excessive de l'aide au développement, car dans ce domaine aussi les dépenses fédérales ont explosé ces dernières années en passant de 1,9 milliard de francs de 2004 à 2,9 milliards en 2013.