Articles dans
le temps
Combien de temps encore prendrez-vous les Suisses pour des imbéciles, Madame Sommaruga?
19.09.2012

Combien de temps encore prendrez-vous les Suisses pour des imbéciles, Madame Sommaruga?

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a fait venir ces derniers jours 36 personnes de Syrie. Il semble que cette décision ait déjà été prise en avril. Compte tenu d'une politique d'asile...

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a fait venir ces derniers jours 36 personnes de Syrie. Il semble que cette décision ait déjà été prise en avril. Compte tenu d'une politique d'asile chaotique, des quelque 30 000 demandes d'asile qui seront déposées en Suisse d'ici à la fin de l'année et l'explosion de la criminalité due aux requérants d'asile, cette décision est un authentique scandale. La conseillère fédérale concernée se soucie avant tout des applaudissements que lui adressent l'ONU et d'autres Etats. Cela n'empêche que son incompétence est de plus en plus manifeste dans son propre pays.

Pour l'UDC, cet accueil de réfugiés syriens est incompréhensible et scandaleux. C'est parce que la conseillère fédérale en fonction n'est pas à la hauteur de sa tâche et parce que sa devancière a détruit des structures fonctionnant parfaitement que le nombre de demandes d'asile en Suisse a triplé durant les cinq ans écoulés. Le chaos règne dans le secteur de l'asile, les autorités fédérales sont dépassées par les événements et la population souffre de plus en plus de requérants d'asile criminels. Cela n'empêche pas la Suisse de respecter sa tradition humanitaire en accueillant chaque année des milliers de réfugiés.

Durant la session parlementaire en cours, le Parlement doit imposer à la conseillère fédérale Sommaruga une révision de la loi sur l'asile parce qu'elle-même en a été incapable. Les déclarations grandiloquentes de la ministre ne parviennent plus à dissimuler son échec complet. Pendant ce temps, la Suisse investit près de trois milliards de francs par an dans l'aide à l'étranger, soit presqu'autant que pour l'agriculture ou l'armée. Ces fonds doivent suffire à aider sur place les réfugiés jusqu'à ce qu'ils puissent revenir dans leur patrie. Face à la situation qui règne actuellement dans le secteur de l'asile en Suisse, l'accueil de contingents de réfugiés supplémentaires est cynique et témoigne de l'attitude irresponsable et égoïste de la conseillère fédérale concernée.

19.09.2012

Combien de temps encore prendrez-vous les Suisses pour des imbéciles, Madame Sommaruga?

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a fait venir ces derniers jours 36 personnes de Syrie. Il semble que cette décision ait déjà été prise en avril. Compte tenu d'une politique d'asile...

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a fait venir ces derniers jours 36 personnes de Syrie. Il semble que cette décision ait déjà été prise en avril. Compte tenu d'une politique d'asile chaotique, des quelque 30 000 demandes d'asile qui seront déposées en Suisse d'ici à la fin de l'année et l'explosion de la criminalité due aux requérants d'asile, cette décision est un authentique scandale. La conseillère fédérale concernée se soucie avant tout des applaudissements que lui adressent l'ONU et d'autres Etats. Cela n'empêche que son incompétence est de plus en plus manifeste dans son propre pays.

Pour l'UDC, cet accueil de réfugiés syriens est incompréhensible et scandaleux. C'est parce que la conseillère fédérale en fonction n'est pas à la hauteur de sa tâche et parce que sa devancière a détruit des structures fonctionnant parfaitement que le nombre de demandes d'asile en Suisse a triplé durant les cinq ans écoulés. Le chaos règne dans le secteur de l'asile, les autorités fédérales sont dépassées par les événements et la population souffre de plus en plus de requérants d'asile criminels. Cela n'empêche pas la Suisse de respecter sa tradition humanitaire en accueillant chaque année des milliers de réfugiés.

Durant la session parlementaire en cours, le Parlement doit imposer à la conseillère fédérale Sommaruga une révision de la loi sur l'asile parce qu'elle-même en a été incapable. Les déclarations grandiloquentes de la ministre ne parviennent plus à dissimuler son échec complet. Pendant ce temps, la Suisse investit près de trois milliards de francs par an dans l'aide à l'étranger, soit presqu'autant que pour l'agriculture ou l'armée. Ces fonds doivent suffire à aider sur place les réfugiés jusqu'à ce qu'ils puissent revenir dans leur patrie. Face à la situation qui règne actuellement dans le secteur de l'asile en Suisse, l'accueil de contingents de réfugiés supplémentaires est cynique et témoigne de l'attitude irresponsable et égoïste de la conseillère fédérale concernée.