Articles dans
le temps
Comité central UDC: pour une formation musicale des jeunes sans nouvelle intervention de l'Etat
24.08.2012

Comité central UDC: pour une formation musicale des jeunes sans nouvelle intervention de l'Etat

Réuni aujourd'hui à Bâle, le Comité central de l'UDC Suisse a adopté la consigne de vote définitive du parti concernant l'arrêté fédéral sur la promotion de la formation musicale des jeunes qui...

Réuni aujourd'hui à Bâle, le Comité central de l'UDC Suisse a adopté la consigne de vote définitive du parti concernant l'arrêté fédéral sur la promotion de la formation musicale des jeunes qui sera soumis au peuple le 23 septembre prochain. Il recommande clairement (par 34 voix contre 10) de rejeter ce projet centraliste.


Le Comité central UDC reconnaît l'importance de la promotion musicale chez les jeunes. Celle-ci est actuellement encouragée par des particuliers, des associations, des communes et des cantons. Il n'est cependant pas nécessaire d'adopter dans ce domaine un nouvel article constitutionnel qui accroît l'influence de la Confédération et renforce des tendances indésirables à l'uniformisation. Actuellement déjà les offres sont nombreuses et variées et la qualité de la formation musicale des enfants et adolescents est excellente. La promotion de la musique fonctionne parfaitement sur les bases légales actuelles de notre système d'éducation fédéraliste.


Les plaidoiries enthousiastes en faveur de l'uniformisation seront inévitablement suivies de revendications financières: on réclamera beaucoup d'argent et de subventions à la Berne fédérale. Parallèlement, l'autonomie communale sera une fois de plus massivement réduite. Les communes seront dégradées au niveau de simples exécutants et la liberté de conception sera perdue. La conséquence suivante sera l'uniformisation de la formation et des diplômes des professeurs de musique. Des musiciens expérimentés, des autodidactes et d'autres musiciens populaires n'ayant pas fait d'études seront probablement écartés de l'enseignement. Une fois de plus, le bénévolat est relégué au second rang. La culture indigène en pâtirait. Il est même prévisible que la musique populaire et le yodel subissent tout particulièrement les effets négatifs de cet article constitutionnel uniformisateur. Tous ces motifs et le simple bon sens parlent donc contre cette disposition constitutionnelle inutile.


Un OUI et un NON recommandés à l'assemblée des délégués


Le Comité central de l'UDC Suisse recommande à l'unanimité aux délégués suisses réunis demain d'accepter l'initiative populaire "Sécurité du logement à la retraite". Le Comité central propose par 43 contre 3 voix le rejet de l'initiative populaire "Protection contre la fumée passive".


Le Comité central de l'UDC Suisse a siégé pour la première fois dans sa nouvelle composition.

 

24.08.2012

Comité central UDC: pour une formation musicale des jeunes sans nouvelle intervention de l'Etat

Réuni aujourd'hui à Bâle, le Comité central de l'UDC Suisse a adopté la consigne de vote définitive du parti concernant l'arrêté fédéral sur la promotion de la formation musicale des jeunes qui...

Réuni aujourd'hui à Bâle, le Comité central de l'UDC Suisse a adopté la consigne de vote définitive du parti concernant l'arrêté fédéral sur la promotion de la formation musicale des jeunes qui sera soumis au peuple le 23 septembre prochain. Il recommande clairement (par 34 voix contre 10) de rejeter ce projet centraliste.


Le Comité central UDC reconnaît l'importance de la promotion musicale chez les jeunes. Celle-ci est actuellement encouragée par des particuliers, des associations, des communes et des cantons. Il n'est cependant pas nécessaire d'adopter dans ce domaine un nouvel article constitutionnel qui accroît l'influence de la Confédération et renforce des tendances indésirables à l'uniformisation. Actuellement déjà les offres sont nombreuses et variées et la qualité de la formation musicale des enfants et adolescents est excellente. La promotion de la musique fonctionne parfaitement sur les bases légales actuelles de notre système d'éducation fédéraliste.


Les plaidoiries enthousiastes en faveur de l'uniformisation seront inévitablement suivies de revendications financières: on réclamera beaucoup d'argent et de subventions à la Berne fédérale. Parallèlement, l'autonomie communale sera une fois de plus massivement réduite. Les communes seront dégradées au niveau de simples exécutants et la liberté de conception sera perdue. La conséquence suivante sera l'uniformisation de la formation et des diplômes des professeurs de musique. Des musiciens expérimentés, des autodidactes et d'autres musiciens populaires n'ayant pas fait d'études seront probablement écartés de l'enseignement. Une fois de plus, le bénévolat est relégué au second rang. La culture indigène en pâtirait. Il est même prévisible que la musique populaire et le yodel subissent tout particulièrement les effets négatifs de cet article constitutionnel uniformisateur. Tous ces motifs et le simple bon sens parlent donc contre cette disposition constitutionnelle inutile.


Un OUI et un NON recommandés à l'assemblée des délégués


Le Comité central de l'UDC Suisse recommande à l'unanimité aux délégués suisses réunis demain d'accepter l'initiative populaire "Sécurité du logement à la retraite". Le Comité central propose par 43 contre 3 voix le rejet de l'initiative populaire "Protection contre la fumée passive".


Le Comité central de l'UDC Suisse a siégé pour la première fois dans sa nouvelle composition.