Articles dans
le temps
CPE: régler les problÈmes de la Suisse au lieu de faire des vacances
17.03.2004

CPE: régler les problÈmes de la Suisse au lieu de faire des vacances

Le groupe UDC condamne l'absence totale de sensibilité de la Commission de politique extérieure (CPE) du Conseil national qui a décidé de s'offrir un voyage au Mozambique pour le prix de 80'000...

(UDC) Le groupe UDC condamne l'absence totale de sensibilité de la Commission de politique extérieure (CPE) du Conseil national qui a décidé de s'offrir un voyage au Mozambique pour le prix de 80'000 francs. Compte tenu des difficultés actuelles de la Suisse en politique internationale, cette commissions serait mieux inspirée d'assumer ses responsabilités et de chercher des solutions à ces problèmes.

L'UE met la Suisse sous pression pour qu'elle signe immédiatement les accords bilatéraux faute de quoi Bruxelles menace de lever des droits de douane de pénalisation; l'Allemagne renforce massivement ses contrôles à la frontière suisse sans en toucher au mot au préalable aux autorités helvétiques; de plus, notre voisin du nord pratique la politique du tout ou rien dans le litige concernant les vols d'approche à l'aéroport de Zurich-Kloten. Par ailleurs, le ministre suisse des finances, Hans-Rudolf Merz, annonce un déficit de près de six milliards de francs pour la caisse fédérale en 2004.

Et que fait la CPE du Conseil national pendant ce temps? Elle maintient son voyage de 80'000 francs au Mozambique qu'elle avait décidé de s'offrir contre les voix de l'UDC. Les membres UDC de la commission avaient déjà précédemment annoncé à la présidence de celle-ci qu'aucun élu UDC ne participerait à cette excursion touristique. L'UDC exige en outre que tous les moyens personnels et financiers du parlement soient concentrés sur la recherche de solutions aux véritables problèmes de politique extérieure de la Suisse.

Berne, 17 mars 2004

17.03.2004

CPE: régler les problÈmes de la Suisse au lieu de faire des vacances

Le groupe UDC condamne l'absence totale de sensibilité de la Commission de politique extérieure (CPE) du Conseil national qui a décidé de s'offrir un voyage au Mozambique pour le prix de 80'000...

(UDC) Le groupe UDC condamne l'absence totale de sensibilité de la Commission de politique extérieure (CPE) du Conseil national qui a décidé de s'offrir un voyage au Mozambique pour le prix de 80'000 francs. Compte tenu des difficultés actuelles de la Suisse en politique internationale, cette commissions serait mieux inspirée d'assumer ses responsabilités et de chercher des solutions à ces problèmes.

L'UE met la Suisse sous pression pour qu'elle signe immédiatement les accords bilatéraux faute de quoi Bruxelles menace de lever des droits de douane de pénalisation; l'Allemagne renforce massivement ses contrôles à la frontière suisse sans en toucher au mot au préalable aux autorités helvétiques; de plus, notre voisin du nord pratique la politique du tout ou rien dans le litige concernant les vols d'approche à l'aéroport de Zurich-Kloten. Par ailleurs, le ministre suisse des finances, Hans-Rudolf Merz, annonce un déficit de près de six milliards de francs pour la caisse fédérale en 2004.

Et que fait la CPE du Conseil national pendant ce temps? Elle maintient son voyage de 80'000 francs au Mozambique qu'elle avait décidé de s'offrir contre les voix de l'UDC. Les membres UDC de la commission avaient déjà précédemment annoncé à la présidence de celle-ci qu'aucun élu UDC ne participerait à cette excursion touristique. L'UDC exige en outre que tous les moyens personnels et financiers du parlement soient concentrés sur la recherche de solutions aux véritables problèmes de politique extérieure de la Suisse.

Berne, 17 mars 2004