Articles dans
le temps
Décharger les familles au lieu de subventionner les enfants
10.11.2004

Décharger les familles au lieu de subventionner les enfants

L'UDC rejette l'harmonisation des allocations familiales proposée aujourd'hui par le Conseil fédéral. Il n'y a aucune nécessité d'uniformiser les allocations pour enfants et de subventionner les...

(UDC) L'UDC rejette l'harmonisation des allocations familiales proposée aujourd'hui par le Conseil fédéral. Il n'y a aucune nécessité d'uniformiser les allocations pour enfants et de subventionner les familles. Par contre, il serait grand temps - et nettement plus efficace - de réduire la charge fiscale pesant sur les familles.


La hausse constante des impôts et autres prélèvements a des effets néfastes pour les familles. En particulier, l'explosion des primes d'assurance-maladie a poussé de nombreuses familles dans des situations difficiles et des impasses financières. Il est dès lors absurde d'imposer les familles si lourdement que celles-ci se retrouvent dans la situation de devoir demander des aides sociales. On attend toujours une conception claire du Conseil fédéral en vue d'un dégrèvement fiscal des familles. En réalité, le gouvernement continue de pressurer fiscalement les familles pour ensuite leur redonner de l'argent par d'autres voies. Les dernières propositions gouvernementales concernant l'harmonisation des allocations pour enfants vont dans la même direction.

Si la Confédération édicte une nouvelle loi sur l'harmonisation des allocations familiales, elle va forcément gonfler encore son appareil administratif. Les coûts supplémentaires de ce projet sont devisés à 900 millions de francs. Les cantons sont parfaitement à mêmes de s'occuper de ces allocations, d'autant plus qu'ils peuvent les adapter aux conditions régionales.

Une hausse généralisée des allocations familiales devrait notamment être supportée par l'économie et les PME. Ce serait un coup de plus porté à la place économique suisse et à la prospérité de notre pays. La voie choisie par le Conseil fédéral est fausse, aux yeux de l'UDC. Il ne faut pas prendre de l'argent aux familles pour le leur rendre par un autre biais, mais il faut au contraire réduire la charge fiscale grevant les familles en général. Toute autre intervention est contraire aux intérêts des familles.

Berne, le 10 novembre 2004

10.11.2004

Décharger les familles au lieu de subventionner les enfants

L'UDC rejette l'harmonisation des allocations familiales proposée aujourd'hui par le Conseil fédéral. Il n'y a aucune nécessité d'uniformiser les allocations pour enfants et de subventionner les...

(UDC) L'UDC rejette l'harmonisation des allocations familiales proposée aujourd'hui par le Conseil fédéral. Il n'y a aucune nécessité d'uniformiser les allocations pour enfants et de subventionner les familles. Par contre, il serait grand temps - et nettement plus efficace - de réduire la charge fiscale pesant sur les familles.


La hausse constante des impôts et autres prélèvements a des effets néfastes pour les familles. En particulier, l'explosion des primes d'assurance-maladie a poussé de nombreuses familles dans des situations difficiles et des impasses financières. Il est dès lors absurde d'imposer les familles si lourdement que celles-ci se retrouvent dans la situation de devoir demander des aides sociales. On attend toujours une conception claire du Conseil fédéral en vue d'un dégrèvement fiscal des familles. En réalité, le gouvernement continue de pressurer fiscalement les familles pour ensuite leur redonner de l'argent par d'autres voies. Les dernières propositions gouvernementales concernant l'harmonisation des allocations pour enfants vont dans la même direction.

Si la Confédération édicte une nouvelle loi sur l'harmonisation des allocations familiales, elle va forcément gonfler encore son appareil administratif. Les coûts supplémentaires de ce projet sont devisés à 900 millions de francs. Les cantons sont parfaitement à mêmes de s'occuper de ces allocations, d'autant plus qu'ils peuvent les adapter aux conditions régionales.

Une hausse généralisée des allocations familiales devrait notamment être supportée par l'économie et les PME. Ce serait un coup de plus porté à la place économique suisse et à la prospérité de notre pays. La voie choisie par le Conseil fédéral est fausse, aux yeux de l'UDC. Il ne faut pas prendre de l'argent aux familles pour le leur rendre par un autre biais, mais il faut au contraire réduire la charge fiscale grevant les familles en général. Toute autre intervention est contraire aux intérêts des familles.

Berne, le 10 novembre 2004