Articles dans
le temps
Décision importante pour le marché du lait
01.10.2010

Décision importante pour le marché du lait

L'UDC se réjouit de la nette acceptation de la motion du conseiller national Andreas Aebi "pour un modèle de régulation permettant d'adapter les quantités de lait aux besoins du marché". Cette...

L'UDC se réjouit de la nette acceptation de la motion du conseiller national Andreas Aebi "pour un modèle de régulation permettant d'adapter les quantités de lait aux besoins du marché". Cette motion servira de base à plusieurs corrections urgentes du marché laitier. L'UDC s'engage en faveur d'une agriculture diverse et multifonctionnelle.

126 conseillères nationales et conseillers nationaux avaient signé la motion Aebi qui exige une régulation quantitative de la production laitière sur la base du droit privé. Ainsi, la quantité de lait produite pourra être mieux adaptée à la demande pour corriger la situation catastrophique qui règne actuellement sur le marché laitier. La première étape a été franchie avec l'acceptation de cette motion aujourd'hui au Conseil national. Il appartient maintenant au Conseil des Etats d'approuver ce projet afin que des mesures efficaces soient enfin prises. Cependant, il ne faudra pas seulement corriger la situation sur le marché laitier, mais aussi stopper les négociations avec l'UE sur le libre-échange agricole.

Berne, 1er octobre 2010

01.10.2010

Décision importante pour le marché du lait

L'UDC se réjouit de la nette acceptation de la motion du conseiller national Andreas Aebi "pour un modèle de régulation permettant d'adapter les quantités de lait aux besoins du marché". Cette...

L'UDC se réjouit de la nette acceptation de la motion du conseiller national Andreas Aebi "pour un modèle de régulation permettant d'adapter les quantités de lait aux besoins du marché". Cette motion servira de base à plusieurs corrections urgentes du marché laitier. L'UDC s'engage en faveur d'une agriculture diverse et multifonctionnelle.

126 conseillères nationales et conseillers nationaux avaient signé la motion Aebi qui exige une régulation quantitative de la production laitière sur la base du droit privé. Ainsi, la quantité de lait produite pourra être mieux adaptée à la demande pour corriger la situation catastrophique qui règne actuellement sur le marché laitier. La première étape a été franchie avec l'acceptation de cette motion aujourd'hui au Conseil national. Il appartient maintenant au Conseil des Etats d'approuver ce projet afin que des mesures efficaces soient enfin prises. Cependant, il ne faudra pas seulement corriger la situation sur le marché laitier, mais aussi stopper les négociations avec l'UE sur le libre-échange agricole.

Berne, 1er octobre 2010