Articles dans
le temps
Des baisses fiscales pour soutenir
11.02.2009

Des baisses fiscales pour soutenir

L'UDC rejette le programme conjoncturel que le Conseil fédéral a adopté aujourd'hui. Il ne peut être question d'alourdir encore le budget de l'Etat. En revanche, il faut aujourd'hui stimuler la...

(UDC) L'UDC rejette le programme conjoncturel que le Conseil fédéral a adopté aujourd'hui. Il ne peut être question d'alourdir encore le budget de l'Etat. En revanche, il faut aujourd'hui stimuler la demande, donc la consommation, par des baisses fiscales sensibles. Le déficit du compte fédé-ral de 2008 et les mauvaises perspectives économiques indiquent claire-ment que le Conseil fédéral doit se mettre au travail et lancer immédiate-ment un programme d'abandon de certaines tâches publiques. L'UDC met aussi en garde contre toute tentative de desserrer le frein à l'endettement.

Malgré une augmentation de 10% des recettes fiscales, la Confédération a réussi à faire un déficit de 3,6 milliards de francs l'an passé. Du coup, la dette globale de l'Etat progresse de 0,8 milliard de francs pour s'établir à 121,8 milliards. Or, les perspectives économiques de la Suisse sont tout sauf roses. Face à cette situation, le Conseil fédéral doit agir immédiatement. Il doit commencer par poser le budget 2010 et le plan financier sur des prévisions réalistes de la croissance économique. Ensuite, il doit s'attaquer à la planification de l'abandon de certaines tâches, mesure que l'on attend depuis des années, et présenter un programme d'allègement budgétaire pour 2011-2012. Enfin, le gouvernement doit préparer des coupes dans le budget 2010. Le frein à l'endettement doit continuer de fonctionner dans les années à venir. Il faut éviter de retomber dans la négligence financière des années nonante.

L'UDC rejette le programme conjoncturel proposé par le Conseil fédéral et demande en lieu et place une baisse des impôts. Il s'agit là d'une mesure durable et profitant à toute la population pour soutenir et relancer la consommation. La motion déposée en décembre par l'UDC qui demande une baisse de la TVA de 1% doit être traitée en priorité. Particulièrement touchée par la crise, la branche automobile constitue un cas spécial; il faut la soutenir par la suppression de l'impôt sur l'importation d'automobiles.

Face à la détérioration constante des finances fédérales, l'UDC invite le Conseil fédé-ral à ne desserrer en aucun cas le frein à l'endettement. Ce serait un acte aux consé-quences désastreuses, un retour à la politique financière négligente et irresponsable des années nonante.

Berne, 11 février 2009

11.02.2009

Des baisses fiscales pour soutenir

L'UDC rejette le programme conjoncturel que le Conseil fédéral a adopté aujourd'hui. Il ne peut être question d'alourdir encore le budget de l'Etat. En revanche, il faut aujourd'hui stimuler la...

(UDC) L'UDC rejette le programme conjoncturel que le Conseil fédéral a adopté aujourd'hui. Il ne peut être question d'alourdir encore le budget de l'Etat. En revanche, il faut aujourd'hui stimuler la demande, donc la consommation, par des baisses fiscales sensibles. Le déficit du compte fédé-ral de 2008 et les mauvaises perspectives économiques indiquent claire-ment que le Conseil fédéral doit se mettre au travail et lancer immédiate-ment un programme d'abandon de certaines tâches publiques. L'UDC met aussi en garde contre toute tentative de desserrer le frein à l'endettement.

Malgré une augmentation de 10% des recettes fiscales, la Confédération a réussi à faire un déficit de 3,6 milliards de francs l'an passé. Du coup, la dette globale de l'Etat progresse de 0,8 milliard de francs pour s'établir à 121,8 milliards. Or, les perspectives économiques de la Suisse sont tout sauf roses. Face à cette situation, le Conseil fédéral doit agir immédiatement. Il doit commencer par poser le budget 2010 et le plan financier sur des prévisions réalistes de la croissance économique. Ensuite, il doit s'attaquer à la planification de l'abandon de certaines tâches, mesure que l'on attend depuis des années, et présenter un programme d'allègement budgétaire pour 2011-2012. Enfin, le gouvernement doit préparer des coupes dans le budget 2010. Le frein à l'endettement doit continuer de fonctionner dans les années à venir. Il faut éviter de retomber dans la négligence financière des années nonante.

L'UDC rejette le programme conjoncturel proposé par le Conseil fédéral et demande en lieu et place une baisse des impôts. Il s'agit là d'une mesure durable et profitant à toute la population pour soutenir et relancer la consommation. La motion déposée en décembre par l'UDC qui demande une baisse de la TVA de 1% doit être traitée en priorité. Particulièrement touchée par la crise, la branche automobile constitue un cas spécial; il faut la soutenir par la suppression de l'impôt sur l'importation d'automobiles.

Face à la détérioration constante des finances fédérales, l'UDC invite le Conseil fédé-ral à ne desserrer en aucun cas le frein à l'endettement. Ce serait un acte aux consé-quences désastreuses, un retour à la politique financière négligente et irresponsable des années nonante.

Berne, 11 février 2009