Articles dans
le temps
Du franc-parler enfin et plus de valse-hésitation!
28.06.2017

Du franc-parler enfin et plus de valse-hésitation!

Le Conseil fédéral a décidé aujourd'hui de poursuivre les négociations avec l'UE sur un accord-cadre bien que ce projet soit une attaque frontale contre l'indépendance de la Suisse et qu'il soit de surcroît parfaitement inutile. En outre, le gouvernement ne veut pas prendre de décision pour le moment concernant la contribution suisse à la cohésion de l'UE. C'est là un premier, mais très timide pas dans la bonne direction. Cela dit, le Conseil fédéral doit enfin prendre des décisions fermes pour renforcer la position de la Suisse face à l'UE.

L'UDC invite le Conseil fédéral à faire enfin preuve de fermeté face à l'UE et à défendre rigoureusement les intérêts de la Suisse lors des prochaines rencontres avec Jean-Claude Juncker, président de la Commission UE. Il s'agit en particulier de bien faire comprendre les points suivants aux fonctionnaires UE:

  • La Suisse est un Etat national neutre et indépendant au cœur de l'Europe. Elle n'adhérera jamais à l'UE et elle n'acceptera pas non plus qu'un accord-cadre inacceptable restreigne sa souveraineté. Une reprise automatique de droit UE, des "clauses de guillotine", des sanctions unilatérales ou encore des juges étrangers sont hors de question. La Suisse ne tolérera jamais que les jugements de Cour de justice UE soient contraignants pour elle.
     
  • Les entretiens en cours du Conseil fédéral avec l'UE concernant un accord-cadre sont inutiles et affaiblissent notre pays. Ils doivent donc être immédiatement stoppés. La Suisse n'a aucun besoin d'un tel accord-cadre et ne peut de toute manière pas accepter les conditions de l'UE.
     
  • De nouvelles contributions de la Suisse à la cohésion de l'UE sont hors de discussion. Il n'y a aucune raison pour que la Suisse continue de verser des milliards de francs d'argent des contribuables pour soutenir des projets douteux de l'UE sans obtenir des contreparties authentiques et de même valeur.

Partant de ces considérations, l'UDC invite le Conseil fédéral à clore enfin les négociations sur un accord-cadre avec l'UE et à confirmer ainsi son engagement pour la souveraineté de la Suisse. Il est également hors de question que la Suisse verse de nouvelles contributions à l'UE.