Articles dans
le temps
Dysfonctionnements dans l’AI: le conseil fédéral doit répondre avant la session d’automne!
29.08.2005

Dysfonctionnements dans l’AI: le conseil fédéral doit répondre avant la session d’automne!

Cela fait des années que l'UDC attire l'attention sur les dysfonctionnements dans l'AI. Le rapport de la Commission de gestion du Conseil des Etats confirme toutes les critiques de l'UDC. Le...

(UDC) Cela fait des années que l'UDC attire l'attention sur les dysfonctionnements dans l'AI. Le rapport de la Commission de gestion du Conseil des Etats confirme toutes les critiques de l'UDC. Le Conseil fédéral et l'Office fédéral des assurances sociales ont été négligents et ont constamment reporté la règlement de ce problème. L'UDC exige du Conseil fédéral une prise de position sur le rapport de la CdG jusqu'à la session d'automne. Les membres UDC de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS) se réunissent cette semaine pour préciser leurs propositions en vue de la 5e révision de l'AI.


Les dépenses de l'AI ont sans cesse progressé depuis 1993 pour atteindre aujourd'hui près de 12 milliards de francs. Dans le même laps de temps, la dette de l'AI a passé à 6 milliards. L'explosion du nombre de rentes ces dernières années - très souvent à la suite d'abus et de cas d'invalidité simulée - ont conduit à la situation désastreuse que connaît l'AI actuellement. Détail révélateur, l'administration fédérale recense un nombre particulièrement élevé de rentiers AI. L'UDC n'a cessé de dénoncer ces dysfonctionnements et d'inviter le Conseil fédéral à agir enfin.

Le rapport que vient de publier la Commission de gestion du Conseil des Etats sur la situation de l'assurance-invalidité confirme totalement les craintes de l'UDC. Le Conseil fédéral et surtout l'Office fédéral des assurances sociales ont longtemps refusé d'admettre la gravité de la situation et négligé de prendre les mesures qui s'imposaient. Dès 1993 déjà, la situation financière de l'AI a commencé à se détériorer drastiquement, mais les autorités concernées sont restées les bras croisés.

L'UDC exige du Conseil fédéral qu'il n'attende pas la fin de l'année, comme prévu par la CdG, pour réagir, mais qu'il présente d'ici à la session d'automne une réponse détaillée au rapport brûlant de la CdG. Celle-ci relève notamment que les propositions gouvernementales pour la 5e révision de l'AI ne sont pas une réponse suffisante au problème principal de l'AI. Dans la perspective de cette réforme, l'UDC fait confiance aux autres partis gouvernementaux PRD, PDC et PS qui ont donné leur aval à un rapide assainissement structurel de cette œuvre sociale.

Les membres UDC de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS) se réunissent cette semaine pour adopter des exigences et propositions détaillées pour la 5e révision de l'AI.

Berne, 29 août 2005

29.08.2005

Dysfonctionnements dans l’AI: le conseil fédéral doit répondre avant la session d’automne!

Cela fait des années que l'UDC attire l'attention sur les dysfonctionnements dans l'AI. Le rapport de la Commission de gestion du Conseil des Etats confirme toutes les critiques de l'UDC. Le...

(UDC) Cela fait des années que l'UDC attire l'attention sur les dysfonctionnements dans l'AI. Le rapport de la Commission de gestion du Conseil des Etats confirme toutes les critiques de l'UDC. Le Conseil fédéral et l'Office fédéral des assurances sociales ont été négligents et ont constamment reporté la règlement de ce problème. L'UDC exige du Conseil fédéral une prise de position sur le rapport de la CdG jusqu'à la session d'automne. Les membres UDC de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS) se réunissent cette semaine pour préciser leurs propositions en vue de la 5e révision de l'AI.


Les dépenses de l'AI ont sans cesse progressé depuis 1993 pour atteindre aujourd'hui près de 12 milliards de francs. Dans le même laps de temps, la dette de l'AI a passé à 6 milliards. L'explosion du nombre de rentes ces dernières années - très souvent à la suite d'abus et de cas d'invalidité simulée - ont conduit à la situation désastreuse que connaît l'AI actuellement. Détail révélateur, l'administration fédérale recense un nombre particulièrement élevé de rentiers AI. L'UDC n'a cessé de dénoncer ces dysfonctionnements et d'inviter le Conseil fédéral à agir enfin.

Le rapport que vient de publier la Commission de gestion du Conseil des Etats sur la situation de l'assurance-invalidité confirme totalement les craintes de l'UDC. Le Conseil fédéral et surtout l'Office fédéral des assurances sociales ont longtemps refusé d'admettre la gravité de la situation et négligé de prendre les mesures qui s'imposaient. Dès 1993 déjà, la situation financière de l'AI a commencé à se détériorer drastiquement, mais les autorités concernées sont restées les bras croisés.

L'UDC exige du Conseil fédéral qu'il n'attende pas la fin de l'année, comme prévu par la CdG, pour réagir, mais qu'il présente d'ici à la session d'automne une réponse détaillée au rapport brûlant de la CdG. Celle-ci relève notamment que les propositions gouvernementales pour la 5e révision de l'AI ne sont pas une réponse suffisante au problème principal de l'AI. Dans la perspective de cette réforme, l'UDC fait confiance aux autres partis gouvernementaux PRD, PDC et PS qui ont donné leur aval à un rapide assainissement structurel de cette œuvre sociale.

Les membres UDC de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS) se réunissent cette semaine pour adopter des exigences et propositions détaillées pour la 5e révision de l'AI.

Berne, 29 août 2005