Articles dans
le temps
Echec des tentatives de centralisation et d'étatisation de la gauche
14.06.2015

Echec des tentatives de centralisation et d'étatisation de la gauche

L'UDC se réjouit des décisions prises aujourd'hui par le peuple et les cantons et se voit confirmée dans son combat pour des impôts et redevances modérés.

Initiative pour un impôt sur les successions: halte à l'Etat vorace
L'UDC est heureuse du rejet clair et net par la population de cette initiative de la gauche qui, une fois de plus, s'attaque à la souveraineté fiscale des cantons. Une fin de non-recevoir a été opposée à l'Etat vorace et à une bureaucratie débordante. Cette initiative aurait coûté cher à tous les contribuables. Ce rejet est aussi un engagement pour une place industrielle et financière suisse compétitive. Il serait également grand temps que le Conseil fédéral use de ses compétences pour déréguler le système. Il peut parfaitement modifier rapidement de sa propre autorité les ordonnances excessivement bureaucratiques. C'est même urgent en cette période de faiblesse de l'euro. Le temps est venu d'agir et de décider. Ce sont des petits signes pragmatiques qui contribuent à renforcer le marché du travail libéral et à sauvegarder des emplois en Suisse. 

Diagnostic préimplantatoire accepté: gare aux limites étroites
L'UDC prend acte de l'acceptation de la modification constitutionnelle concernant la procréation médicalement assistée et la technologie génétique dans le domaine humain. Les réserves formulées par les adversaires d'une médecine de procréation sans borne doivent être prises en compte. La décision de faire naître ou d'éliminer un être humain handicapé est lourde à prendre. Le cadre étroit promis pour l'application de cette nouvelle règle constitutionnelle devra donc être respecté dans la pratique. 

L'initiative excessive sur les bourses d'étude est enterrée
Le peuple et les cantons ont clairement rejeté l'initiative populaire sur les bourses d'étude. L'attribution de bourses d'étude est l'affaire des cantons. Le non à cette initiative est donc aussi un oui au fédéralisme, donc à l'autonomie et à l'autodétermination des cantons. C'est aussi un refus d'un Etat providence pour les étudiants et un appel à la responsabilité individuelle. 

Oui à l'impôt sur les médias – OUI à la transparence et à la modestie 
L'UDC est déçue par l'acceptation faible de justesse du nouvel impôt sur les médias. La propagande massive du Conseil fédéral, de l'administration et de la SSR a malheureusement pris. Mais le Conseil fédéral doit maintenant tenir sa promesse de réduire les coûts pour les contribuables. Les critiques massives émises contre la SSR durant cette campagne de votation et le résultat serré de la votation exigent une correction du cap. Ce constat vaut aussi pour les pénibles et prétentieuses mises en scène de représentants de la SSR dans leurs propres émissions. L'UDC demande que l'on ouvre enfin le débat sur l'étendue du "service public", sur le rôle de la SSR dans le secteur des médias électroniques et sur le mandat de la SSR en tenant compte des besoins et des conditions qui diffèrent d'une région linguistique à l'autre. En outre, l'UDC exige que les finances de la SSR soient rendues totalement transparentes. 

 

14.06.2015

Echec des tentatives de centralisation et d'étatisation de la gauche

L'UDC se réjouit des décisions prises aujourd'hui par le peuple et les cantons et se voit confirmée dans son combat pour des impôts et redevances modérés.

Initiative pour un impôt sur les successions: halte à l'Etat vorace
L'UDC est heureuse du rejet clair et net par la population de cette initiative de la gauche qui, une fois de plus, s'attaque à la souveraineté fiscale des cantons. Une fin de non-recevoir a été opposée à l'Etat vorace et à une bureaucratie débordante. Cette initiative aurait coûté cher à tous les contribuables. Ce rejet est aussi un engagement pour une place industrielle et financière suisse compétitive. Il serait également grand temps que le Conseil fédéral use de ses compétences pour déréguler le système. Il peut parfaitement modifier rapidement de sa propre autorité les ordonnances excessivement bureaucratiques. C'est même urgent en cette période de faiblesse de l'euro. Le temps est venu d'agir et de décider. Ce sont des petits signes pragmatiques qui contribuent à renforcer le marché du travail libéral et à sauvegarder des emplois en Suisse. 

Diagnostic préimplantatoire accepté: gare aux limites étroites
L'UDC prend acte de l'acceptation de la modification constitutionnelle concernant la procréation médicalement assistée et la technologie génétique dans le domaine humain. Les réserves formulées par les adversaires d'une médecine de procréation sans borne doivent être prises en compte. La décision de faire naître ou d'éliminer un être humain handicapé est lourde à prendre. Le cadre étroit promis pour l'application de cette nouvelle règle constitutionnelle devra donc être respecté dans la pratique. 

L'initiative excessive sur les bourses d'étude est enterrée
Le peuple et les cantons ont clairement rejeté l'initiative populaire sur les bourses d'étude. L'attribution de bourses d'étude est l'affaire des cantons. Le non à cette initiative est donc aussi un oui au fédéralisme, donc à l'autonomie et à l'autodétermination des cantons. C'est aussi un refus d'un Etat providence pour les étudiants et un appel à la responsabilité individuelle. 

Oui à l'impôt sur les médias – OUI à la transparence et à la modestie 
L'UDC est déçue par l'acceptation faible de justesse du nouvel impôt sur les médias. La propagande massive du Conseil fédéral, de l'administration et de la SSR a malheureusement pris. Mais le Conseil fédéral doit maintenant tenir sa promesse de réduire les coûts pour les contribuables. Les critiques massives émises contre la SSR durant cette campagne de votation et le résultat serré de la votation exigent une correction du cap. Ce constat vaut aussi pour les pénibles et prétentieuses mises en scène de représentants de la SSR dans leurs propres émissions. L'UDC demande que l'on ouvre enfin le débat sur l'étendue du "service public", sur le rôle de la SSR dans le secteur des médias électroniques et sur le mandat de la SSR en tenant compte des besoins et des conditions qui diffèrent d'une région linguistique à l'autre. En outre, l'UDC exige que les finances de la SSR soient rendues totalement transparentes.