Articles dans
le temps
Economiesuisse: Le temps est venu de sévir
19.09.2005

Economiesuisse: Le temps est venu de sévir

L'association économique faîtière economiesuisse a publié ces derniers jours dans plusieurs quotidiens des annonces publicitaires avec des déclarations et une photo du conseiller fédéral Christoph...

(UDC) L'association économique faîtière economiesuisse a publié ces derniers jours dans plusieurs quotidiens des annonces publicitaires avec des déclarations et une photo du conseiller fédéral Christoph Blocher sans que ce dernier n'ait été mis au courant. Economiesuisse recourt ainsi à des méthodes parfaitement illégales dans cette campagne de votation.


L'UDC en général et le conseiller fédéral Christoph Blocher en particulier se sont régulièrement élevés ces dernières années contre les grossières méthodes de propagande de l'administration fédérale. D'ailleurs, le conseiller fédéral UDC a toujours fait preuve de retenue en veillant à informer de manière objective sur les objets de votation. Il a agi de même dans cette campagne concernant l'extension de la libre circulation des personnes où il représente la position du Conseil fédéral.

Il est proprement scandaleux qu'economiesuisse ose utiliser la photo du conseiller fédéral et certaines de ses déclarations pour sa campagne de propagande dans des espaces publicitaires payés. Pour avoir le droit d'utiliser la photo et des déclarations d'une personne, il faut avoir obtenu au préalable l'autorisation de celle-ci. Or, economiesuisse n'a pas demandé cette autorisation, comme l'annonce le quotidien Berner Zeitung dans son édition d'aujourd'hui.

Premier parti gouvernemental de Suisse et surtout principal représentant politique des intérêts de l'économie ainsi que des arts et métiers, l'UDC se distance de ces méthodes détestables. Elle exige des excuses publiques et une clarification de la part d'economiesuisse. De plus, il est grand temps que cette organisation oriente à nouveau ses activités en fonction des intérêts réels de l'économie et qu'elle procède aux changements qui s'imposent au niveau de ses responsables.

Berne, le 19 septembre 2005

19.09.2005

Economiesuisse: Le temps est venu de sévir

L'association économique faîtière economiesuisse a publié ces derniers jours dans plusieurs quotidiens des annonces publicitaires avec des déclarations et une photo du conseiller fédéral Christoph...

(UDC) L'association économique faîtière economiesuisse a publié ces derniers jours dans plusieurs quotidiens des annonces publicitaires avec des déclarations et une photo du conseiller fédéral Christoph Blocher sans que ce dernier n'ait été mis au courant. Economiesuisse recourt ainsi à des méthodes parfaitement illégales dans cette campagne de votation.


L'UDC en général et le conseiller fédéral Christoph Blocher en particulier se sont régulièrement élevés ces dernières années contre les grossières méthodes de propagande de l'administration fédérale. D'ailleurs, le conseiller fédéral UDC a toujours fait preuve de retenue en veillant à informer de manière objective sur les objets de votation. Il a agi de même dans cette campagne concernant l'extension de la libre circulation des personnes où il représente la position du Conseil fédéral.

Il est proprement scandaleux qu'economiesuisse ose utiliser la photo du conseiller fédéral et certaines de ses déclarations pour sa campagne de propagande dans des espaces publicitaires payés. Pour avoir le droit d'utiliser la photo et des déclarations d'une personne, il faut avoir obtenu au préalable l'autorisation de celle-ci. Or, economiesuisse n'a pas demandé cette autorisation, comme l'annonce le quotidien Berner Zeitung dans son édition d'aujourd'hui.

Premier parti gouvernemental de Suisse et surtout principal représentant politique des intérêts de l'économie ainsi que des arts et métiers, l'UDC se distance de ces méthodes détestables. Elle exige des excuses publiques et une clarification de la part d'economiesuisse. De plus, il est grand temps que cette organisation oriente à nouveau ses activités en fonction des intérêts réels de l'économie et qu'elle procède aux changements qui s'imposent au niveau de ses responsables.

Berne, le 19 septembre 2005