Articles dans
le temps
Election du Conseil fédéral du 14 décembre 2011
14.12.2011

Election du Conseil fédéral du 14 décembre 2011

Déclaration avant le premier tour de scrutin Caspar Baader, président du groupe, Gelterkinden (BL)


Le groupe UDC est très inquiet devant l'avenir de notre pays. De nombreux Etats autour de nous sont plongés dans de graves crises financières et d'endettement, se battent contre un chômage élevé et connaissent de fortes tensions sociales et politiques. Nous aussi, nous subirons de plein fouet les conséquences de ces développements durant la législature à venir.

La demande de biens d'exportation a déjà baissé. Le secteur de l'asile échappe à tout contrôle et l'immigration en Suisse n'est plus contrôlable. Les pressions étrangères sur notre indépendance et notre souveraineté, donc finalement sur notre prospérité, croissent de jour en jour. On cherche à prendre où il reste encore quelque chose à accaparer, et c'est chez nous, en Suisse.

Dans la perspective de ces lourds défis, il est d'une importance capitale que les plus grands partis de Suisse assument ensemble la responsabilité gouvernementale et forment ensemble un gouvernement. Les quatre premiers partis représentent environ 75% de la population. Cette composition du gouvernement correspond à la concordance qui a fait ses preuves depuis 1959. Concrètement, cela signifie que l'UDC, le PS et le PLR ont chacun deux conseillers fédéraux alors que le PDC en a un.

Cette concordance ne fonctionne cependant que si chacun des grands partis accepte les représentantes et représentants des autres partenaires et les élit au gouvernement. Voilà la condition à satisfaire pour que les différents points de vue soient développés et débattus au Conseil fédéral. Ce n'est que de cette manière que l'on peut trouver des solutions convaincantes qui trouvent une majorité au Parlement et au sein du peuple.

Vous avez aujourd'hui l'occasion de jeter les bases d'un gouvernement stable, d'un gouvernement armé pour répondre aux difficultés qui nous attendent. Vous pouvez décider aujourd'hui de rétablir le système de concordance ou alors de passer consciemment à un gouvernement de coalition dans lequel, comme à l'étranger, des blocs politiques changeants déterminent l'orientation du gouvernement. Or, ces changements de système ne sont pas propices à la stabilité dans notre démocratie directe. L'UDC ne veut précisément pas cela.

Nous soutiendrons donc à l'unanimité durant l'élection au premier siège du Conseil fédéral la conseillère fédérale Doris Leuthard du PDC. Lors de l'élection pour le deuxième siège, nous présentons logiquement Jean-François Rime et Hansjörg Walter. Avec cette double candidature, nous vous offrons le choix souvent demandé de deux candidats parfaitement qualifiés. Je vous prie au nom de notre groupe parlementaire de soutenir notre proposition. Lors de l'élection au troisième siège du Conseil fédéral je vous invite à apporter votre soutien au conseiller fédéral Ueli Maurer.

14.12.2011

Election du Conseil fédéral du 14 décembre 2011

Déclaration avant le premier tour de scrutin Caspar Baader, président du groupe, Gelterkinden (BL)


Le groupe UDC est très inquiet devant l'avenir de notre pays. De nombreux Etats autour de nous sont plongés dans de graves crises financières et d'endettement, se battent contre un chômage élevé et connaissent de fortes tensions sociales et politiques. Nous aussi, nous subirons de plein fouet les conséquences de ces développements durant la législature à venir.

La demande de biens d'exportation a déjà baissé. Le secteur de l'asile échappe à tout contrôle et l'immigration en Suisse n'est plus contrôlable. Les pressions étrangères sur notre indépendance et notre souveraineté, donc finalement sur notre prospérité, croissent de jour en jour. On cherche à prendre où il reste encore quelque chose à accaparer, et c'est chez nous, en Suisse.

Dans la perspective de ces lourds défis, il est d'une importance capitale que les plus grands partis de Suisse assument ensemble la responsabilité gouvernementale et forment ensemble un gouvernement. Les quatre premiers partis représentent environ 75% de la population. Cette composition du gouvernement correspond à la concordance qui a fait ses preuves depuis 1959. Concrètement, cela signifie que l'UDC, le PS et le PLR ont chacun deux conseillers fédéraux alors que le PDC en a un.

Cette concordance ne fonctionne cependant que si chacun des grands partis accepte les représentantes et représentants des autres partenaires et les élit au gouvernement. Voilà la condition à satisfaire pour que les différents points de vue soient développés et débattus au Conseil fédéral. Ce n'est que de cette manière que l'on peut trouver des solutions convaincantes qui trouvent une majorité au Parlement et au sein du peuple.

Vous avez aujourd'hui l'occasion de jeter les bases d'un gouvernement stable, d'un gouvernement armé pour répondre aux difficultés qui nous attendent. Vous pouvez décider aujourd'hui de rétablir le système de concordance ou alors de passer consciemment à un gouvernement de coalition dans lequel, comme à l'étranger, des blocs politiques changeants déterminent l'orientation du gouvernement. Or, ces changements de système ne sont pas propices à la stabilité dans notre démocratie directe. L'UDC ne veut précisément pas cela.

Nous soutiendrons donc à l'unanimité durant l'élection au premier siège du Conseil fédéral la conseillère fédérale Doris Leuthard du PDC. Lors de l'élection pour le deuxième siège, nous présentons logiquement Jean-François Rime et Hansjörg Walter. Avec cette double candidature, nous vous offrons le choix souvent demandé de deux candidats parfaitement qualifiés. Je vous prie au nom de notre groupe parlementaire de soutenir notre proposition. Lors de l'élection au troisième siège du Conseil fédéral je vous invite à apporter votre soutien au conseiller fédéral Ueli Maurer.