Articles dans
le temps
élections au Conseil fédéral: La compétence avant tout
19.06.2009

élections au Conseil fédéral: La compétence avant tout

(UDC) Le Comité central de l'UDC Suisse invite la direction du parti et du groupe parlementaire à soutenir une personnalité forte et ayant l'expérience de la gestion de crises pour occuper le siège...

(UDC) Le Comité central de l'UDC Suisse invite la direction du parti et du groupe parlementaire à soutenir une personnalité forte et ayant l'expérience de la gestion de crises pour occuper le siège devenant vacant au Conseil fédéral. Il recommande également d'examiner sérieusement la possibilité d'une candidature UDC de Suisse romande. Les partis cantonaux romands sont donc priés d'annoncer les éventuelles candidatures au groupe UDC. Premier parti de Suisse et possédant le groupe parlementaire le plus important, l'UDC a évidemment droit à deux sièges au Conseil fédéral. Elle est aujourd'hui largement sous-représentée avec seulement un conseiller fédéral.


Les discussions sur cette élection complémentaire au Conseil fédéral tournent en rond et se limitent comme d'habitude à de lamentables petits jeux partisans. Pendant ce temps, la Suisse doit affronter une grave crise économique et financière. Voilà pourquoi il faut des personnalités fortes et expérimentés au Conseil fédéral. Lors des dernières élections l'UDC avait nommé des candidats forts, mais la gauche, avec la complicité du PDC, les a systématiquement désavoués.

 
L'UDC exhorte tous les partis à donner la priorité à la compétence et aux qualités de chef du futur élu au Conseil fédéral. Elle demande au PRD pourquoi il ne proposerait pas son membre Jean-Pierre Roth, président de la Banque nationale suisse, comme successeur pour Pascal Couchepin. Voilà une candidature qui mériterait réflexion.


Berne, 19 juin 2009

19.06.2009

élections au Conseil fédéral: La compétence avant tout

(UDC) Le Comité central de l'UDC Suisse invite la direction du parti et du groupe parlementaire à soutenir une personnalité forte et ayant l'expérience de la gestion de crises pour occuper le siège...

(UDC) Le Comité central de l'UDC Suisse invite la direction du parti et du groupe parlementaire à soutenir une personnalité forte et ayant l'expérience de la gestion de crises pour occuper le siège devenant vacant au Conseil fédéral. Il recommande également d'examiner sérieusement la possibilité d'une candidature UDC de Suisse romande. Les partis cantonaux romands sont donc priés d'annoncer les éventuelles candidatures au groupe UDC. Premier parti de Suisse et possédant le groupe parlementaire le plus important, l'UDC a évidemment droit à deux sièges au Conseil fédéral. Elle est aujourd'hui largement sous-représentée avec seulement un conseiller fédéral.


Les discussions sur cette élection complémentaire au Conseil fédéral tournent en rond et se limitent comme d'habitude à de lamentables petits jeux partisans. Pendant ce temps, la Suisse doit affronter une grave crise économique et financière. Voilà pourquoi il faut des personnalités fortes et expérimentés au Conseil fédéral. Lors des dernières élections l'UDC avait nommé des candidats forts, mais la gauche, avec la complicité du PDC, les a systématiquement désavoués.

 
L'UDC exhorte tous les partis à donner la priorité à la compétence et aux qualités de chef du futur élu au Conseil fédéral. Elle demande au PRD pourquoi il ne proposerait pas son membre Jean-Pierre Roth, président de la Banque nationale suisse, comme successeur pour Pascal Couchepin. Voilà une candidature qui mériterait réflexion.


Berne, 19 juin 2009