Articles dans
le temps
Fake News à la radio alémanique SRF – plainte en majorité acceptée
16.05.2017

Fake News à la radio alémanique SRF – plainte en majorité acceptée

Le comité interpartis contre la loi sur l'énergie et l'UDC ont déposé le 5 mai une plainte auprès du médiateur SSR contre une émission unilatérale et partisane de la radio suisse alémanique DRS. Dans l'émission "Heute Morgen" du 2 mai 2017, de fausses déclarations ont été faites dans la perspective de la prochaine votation populaire sur la loi sur l'énergie.

Les citoyennes et les citoyens ont ainsi été trompés sur le coût effectif dudit tournant énergétique. La radio alémanique SRF prétendait que le coût du tournant énergétique ne pouvait pas être chiffré, mais que l'affirmation des adversaires de la loi, selon lesquels la stratégie énergétique coûterait 3200 francs par an et par ménage, était certainement fausse. Ce chiffre repose pourtant sur les estimations et les propositions du Conseil fédéral. Le médiateur SSR vient d'accepter en majorité la plainte de l'UDC.

En réponse au médiateur, la radio SRF relève elle-même dans son rapport final du 12 mai que l'affirmation, selon laquelle le Parlement avait déjà enterré le système incitatif en matière climatique et énergétique (SICE), était fausse: "Seul le Conseil national a refusé l'entrée en matière sur ce projet. Le Conseil des Etats ne l'a pas encore examiné. Il est donc faux de citer le Parlement en entier. La rédactrice a fait un raccourci erroné, car elle a combiné un fait avec une estimation sans l'expliquer."

Dans son appréciation de l'émission SRF, le médiateur arrive à la conclusion que ni l'allégation de la SRF selon laquelle le tournant énergétique coûterait directement environ 40 francs par an et par ménage, ni la déclaration de cette même radio selon laquelle le SICE aurait déjà été refusé par le Parlement n'était correcte, si bien que ces informations ne satisfont pas à l'exigence de précision journalistique imposée avant une votation populaire.

L'UDC prend acte avec satisfaction de l'appréciation du médiateur. Elle décidera dans les jours à venir si elle veut encore déposer plainte auprès de l’Autorité indépendante d’examen des plaintes en matière de radio-télévision (AIEP).

Il est proprement inacceptable qu'une radio d'Etat financée par des redevances obligatoires tente d'influencer les citoyennes et les citoyens avant une votation populaire par des informations partiellement fausses. Le fait est incontestable: la loi sur l'énergie, qui sera soumise dimanche prochain au verdict du peuple, jette les bases d'un système qui imposera des charges supplémentaires d'environ 3200 francs par an à une famille de quatre personnes. Cette loi exige en effet en son article 3 que la consommation totale d'énergie par habitant doit baisser de 43%, ce qui est énorme. Dangereuse et financièrement insupportable pour la classe moyenne, l'économie planifiée qui résulte de cette loi doit être refusée le 21 mai prochain par un NON clair et net dans l'urne.

16.05.2017

Fake News à la radio alémanique SRF – plainte en majorité acceptée

Le comité interpartis contre la loi sur l'énergie et l'UDC ont déposé le 5 mai une plainte auprès du médiateur SSR contre une émission unilatérale et partisane de la radio suisse alémanique DRS. Dans l'émission "Heute Morgen" du 2 mai 2017, de fausses déclarations ont été faites dans la perspective de la prochaine votation populaire sur la loi sur l'énergie.

Les citoyennes et les citoyens ont ainsi été trompés sur le coût effectif dudit tournant énergétique. La radio alémanique SRF prétendait que le coût du tournant énergétique ne pouvait pas être chiffré, mais que l'affirmation des adversaires de la loi, selon lesquels la stratégie énergétique coûterait 3200 francs par an et par ménage, était certainement fausse. Ce chiffre repose pourtant sur les estimations et les propositions du Conseil fédéral. Le médiateur SSR vient d'accepter en majorité la plainte de l'UDC.

En réponse au médiateur, la radio SRF relève elle-même dans son rapport final du 12 mai que l'affirmation, selon laquelle le Parlement avait déjà enterré le système incitatif en matière climatique et énergétique (SICE), était fausse: "Seul le Conseil national a refusé l'entrée en matière sur ce projet. Le Conseil des Etats ne l'a pas encore examiné. Il est donc faux de citer le Parlement en entier. La rédactrice a fait un raccourci erroné, car elle a combiné un fait avec une estimation sans l'expliquer."

Dans son appréciation de l'émission SRF, le médiateur arrive à la conclusion que ni l'allégation de la SRF selon laquelle le tournant énergétique coûterait directement environ 40 francs par an et par ménage, ni la déclaration de cette même radio selon laquelle le SICE aurait déjà été refusé par le Parlement n'était correcte, si bien que ces informations ne satisfont pas à l'exigence de précision journalistique imposée avant une votation populaire.

L'UDC prend acte avec satisfaction de l'appréciation du médiateur. Elle décidera dans les jours à venir si elle veut encore déposer plainte auprès de l’Autorité indépendante d’examen des plaintes en matière de radio-télévision (AIEP).

Il est proprement inacceptable qu'une radio d'Etat financée par des redevances obligatoires tente d'influencer les citoyennes et les citoyens avant une votation populaire par des informations partiellement fausses. Le fait est incontestable: la loi sur l'énergie, qui sera soumise dimanche prochain au verdict du peuple, jette les bases d'un système qui imposera des charges supplémentaires d'environ 3200 francs par an à une famille de quatre personnes. Cette loi exige en effet en son article 3 que la consommation totale d'énergie par habitant doit baisser de 43%, ce qui est énorme. Dangereuse et financièrement insupportable pour la classe moyenne, l'économie planifiée qui résulte de cette loi doit être refusée le 21 mai prochain par un NON clair et net dans l'urne.