Articles dans
le temps
Gabriel Lüchinger élu nouveau secrétaire général de l'UDC Suisse
22.04.2016

Gabriel Lüchinger élu nouveau secrétaire général de l'UDC Suisse

Le Comité central de l'UDC s'est réuni aujourd'hui en séance à Langenthal/BE. Il a élu à l'unanimité Gabriel Lüchinger comme nouveau secrétaire général de l'UDC Suisse. Agé de 39 ans, juriste de formation, Gabriel Lüchinger est actuellement attaché militaire suisse dans les Emirats Arabes Unis. Il succédera à Martin Baltisser le 1er juillet 2016. Le Comité central a en outre adopté les mots d'ordre concernant trois des cinq objets soumis au peuple le 5 juin prochain. 

L'initiative populaire "Pro Service Public" a été rejetée à l'unanimité. Elle exige notamment que les entreprises proches de la Confédération comme la Poste, Swisscom et les CFF ne cherchent pas à faire des bénéfices dans leurs prestations de service public et renoncent aux subventions transversales. Cette règle affaiblirait l'importante desserte de base dans notre pays et compromettrait son financement. Sa conséquence serait une réduction des prestations ou une augmentation du prix du service public. Cette initiative est si peu convaincante qu'elle a été rejetée à l'unanimité au Parlement, par la droite comme par la gauche. 

L'initiative populaire "pour un revenu de base inconditionnel" constitue une utopie ruineuse en totale opposition avec les principes de base de notre société, la volonté à l'effort et la responsabilité individuelle. Les auteurs de cette initiative imaginent un revenu de base mensuel sans condition de 2500 francs par adulte et 625 francs par jeune de moins de 18 ans. Il en résulterait une immense machinerie de redistribution portant sur un montant de quelque 200 milliards de francs par an. Ce projet pénalise les personnes travailleuses et inventives qui créent des places de travail et supportent aujourd'hui déjà le principal fardeau fiscal. Autre conséquence de cette initiative: la Suisse attirerait encore plus de migrants du monde entier. Le Comité central de l'UDC Suisse a rejeté ce projet à l'unanimité. 

Un référendum a été lancé contre la révision de la loi sur la procréation médicalement assistée. Les membres du Comité central de l'UDC sont d'accord pour admettre que le recours aux possibilités du diagnostic exige un grand sens des responsabilités. Pour les uns, les adaptations apportées à la loi vont trop loin car ils craignent que ces dispositions ne permettent des applications abusives et la distinction entre embryons dignes de vivre et embryons qui seraient indignes de vivre. D'autres voient dans cette technique la possibilité importante à leurs yeux d'empêcher la transmission de graves maladies génétiques des parents aux enfants lors d'une fécondation médicalement assistée. Après deux exposés contradictoires de la conseillère nationale Verena Herzog et de Roland Lutz, secrétaire de l'UDC du canton de Schwyz, et une discussion fort animée, le Comité central a fini par refuser la révision par 36 voix contre 23 (5 abstentions). 

Les organes du parti ont en outre approuvé les comptes 2015 et le budget 2016 de l'UDC Suisse ainsi que le rapport annuel 2015.

L'assemblée des délégués de demain samedi adoptera les mots d'ordre concernant les deux objets restants des votations du 5 juin, à savoir l'"initiative vache à lait" et la révision de la loi sur l'asile. Après sa séance d'aujourd'hui, le Comité central ira à la rencontre de la population de Langenthal dans le cadre d'une de ses traditionnelles manifestations "L'UDC proche de vous". 

 

22.04.2016

Gabriel Lüchinger élu nouveau secrétaire général de l'UDC Suisse

Le Comité central de l'UDC s'est réuni aujourd'hui en séance à Langenthal/BE. Il a élu à l'unanimité Gabriel Lüchinger comme nouveau secrétaire général de l'UDC Suisse. Agé de 39 ans, juriste de formation, Gabriel Lüchinger est actuellement attaché militaire suisse dans les Emirats Arabes Unis. Il succédera à Martin Baltisser le 1er juillet 2016. Le Comité central a en outre adopté les mots d'ordre concernant trois des cinq objets soumis au peuple le 5 juin prochain. 

L'initiative populaire "Pro Service Public" a été rejetée à l'unanimité. Elle exige notamment que les entreprises proches de la Confédération comme la Poste, Swisscom et les CFF ne cherchent pas à faire des bénéfices dans leurs prestations de service public et renoncent aux subventions transversales. Cette règle affaiblirait l'importante desserte de base dans notre pays et compromettrait son financement. Sa conséquence serait une réduction des prestations ou une augmentation du prix du service public. Cette initiative est si peu convaincante qu'elle a été rejetée à l'unanimité au Parlement, par la droite comme par la gauche. 

L'initiative populaire "pour un revenu de base inconditionnel" constitue une utopie ruineuse en totale opposition avec les principes de base de notre société, la volonté à l'effort et la responsabilité individuelle. Les auteurs de cette initiative imaginent un revenu de base mensuel sans condition de 2500 francs par adulte et 625 francs par jeune de moins de 18 ans. Il en résulterait une immense machinerie de redistribution portant sur un montant de quelque 200 milliards de francs par an. Ce projet pénalise les personnes travailleuses et inventives qui créent des places de travail et supportent aujourd'hui déjà le principal fardeau fiscal. Autre conséquence de cette initiative: la Suisse attirerait encore plus de migrants du monde entier. Le Comité central de l'UDC Suisse a rejeté ce projet à l'unanimité. 

Un référendum a été lancé contre la révision de la loi sur la procréation médicalement assistée. Les membres du Comité central de l'UDC sont d'accord pour admettre que le recours aux possibilités du diagnostic exige un grand sens des responsabilités. Pour les uns, les adaptations apportées à la loi vont trop loin car ils craignent que ces dispositions ne permettent des applications abusives et la distinction entre embryons dignes de vivre et embryons qui seraient indignes de vivre. D'autres voient dans cette technique la possibilité importante à leurs yeux d'empêcher la transmission de graves maladies génétiques des parents aux enfants lors d'une fécondation médicalement assistée. Après deux exposés contradictoires de la conseillère nationale Verena Herzog et de Roland Lutz, secrétaire de l'UDC du canton de Schwyz, et une discussion fort animée, le Comité central a fini par refuser la révision par 36 voix contre 23 (5 abstentions). 

Les organes du parti ont en outre approuvé les comptes 2015 et le budget 2016 de l'UDC Suisse ainsi que le rapport annuel 2015.

L'assemblée des délégués de demain samedi adoptera les mots d'ordre concernant les deux objets restants des votations du 5 juin, à savoir l'"initiative vache à lait" et la révision de la loi sur l'asile. Après sa séance d'aujourd'hui, le Comité central ira à la rencontre de la population de Langenthal dans le cadre d'une de ses traditionnelles manifestations "L'UDC proche de vous".