Articles dans
le temps
gastrosuisse et la CCI Thurgovie disent non à l'augmentation de la TVA
16.07.2009

gastrosuisse et la CCI Thurgovie disent non à l'augmentation de la TVA

Le 27 septembre 2009 le peuple suisse vote sur une augmentation de la TVA à 8%. Le comité qui combat cette hausse d'impôt vient de recevoir un soutien supplémentaire de l'économie.

Comité interpartis "contre l'augmentation de la TVA"

Le 27 septembre 2009 le peuple suisse vote sur une augmentation de la TVA à 8%. Le comité qui combat cette hausse d'impôt vient de recevoir un soutien supplémentaire de l'économie.

Le comité interpartis "contre l'augmentation de la TVA" reçoit un important soutien de l'économie. L'association GastroSuisse a annoncé aujourd'hui qu'elle allait combattre ce projet. L'organisation leader suisse du secteur de la restauration et de l'hôtellerie s'oppose à ce que cette branche soit une nouvelle fois désavantagée. Klaus Künzli, président central de GastroSuisse, a décidé d'adhérer immédiatement à la coprésidence du comité interpartis qui défend le non.

Une opposition à la hausse de la TVA s'est également formée dans le canton de Thurgovie. A côté du président de l'Union des arts et métiers du canton de Thurgovie, le député radical au Grand Conseil Peter Schütz, le président de la Chambre du commerce et de l'industrie (CCI) de Thurgovie a également décidé de combattre ce projet nocif pour l'économie ("Thurgauer Zeitung" du 15 juillet 2009). Peter Schifferle, président de la CCI Thurgovie, critique sévèrement cette hausse de la TVA en déclarant: "L'AI doit d'abord être assainie à fond." Un non au projet ouvre la voie vers cet objectif. Le Conseil fédéral et le Parlement, a-t-il ajouté, ont choisi la solution de facilité en optant pour une augmentation des impôts au lieu d'assainir complètement l'AI.

Le comité interpartis se réjouit de ce soutien venu de l'économie et il espère que d'autres associations et entreprises aient assez de sens des responsabilités pour s'opposer à l'attitude hostile à l'économie adoptée par economiesuisse. Une augmentation des impôts en période de récession réduit fortement la consommation par habitant; le développement économique en est freiné et les entreprises ont moins d'argent à investir. En fin de compte, des emplois devront être supprimés et il restera aux citoyens toujours moins d'argent pour vivre.

Pour une famille de quatre personnes, la hausse projetée de la TVA signifie qu'il reste à la fin de l'année 1000 francs de moins dans la caisse du ménage. Au total, 1,2 milliard de francs seront enlevés à la population chaque année. De plus, cinq milliards seront transférés de l'AVS à l'AI. Il n'y a donc qu'une seule réponse à donner le 27 septembre 2009: un non clair et net à la hausse de la TVA de 7,6 à 8%.

Berne, 16 juillet 2009

16.07.2009

gastrosuisse et la CCI Thurgovie disent non à l'augmentation de la TVA

Le 27 septembre 2009 le peuple suisse vote sur une augmentation de la TVA à 8%. Le comité qui combat cette hausse d'impôt vient de recevoir un soutien supplémentaire de l'économie.

Comité interpartis "contre l'augmentation de la TVA"

Le 27 septembre 2009 le peuple suisse vote sur une augmentation de la TVA à 8%. Le comité qui combat cette hausse d'impôt vient de recevoir un soutien supplémentaire de l'économie.

Le comité interpartis "contre l'augmentation de la TVA" reçoit un important soutien de l'économie. L'association GastroSuisse a annoncé aujourd'hui qu'elle allait combattre ce projet. L'organisation leader suisse du secteur de la restauration et de l'hôtellerie s'oppose à ce que cette branche soit une nouvelle fois désavantagée. Klaus Künzli, président central de GastroSuisse, a décidé d'adhérer immédiatement à la coprésidence du comité interpartis qui défend le non.

Une opposition à la hausse de la TVA s'est également formée dans le canton de Thurgovie. A côté du président de l'Union des arts et métiers du canton de Thurgovie, le député radical au Grand Conseil Peter Schütz, le président de la Chambre du commerce et de l'industrie (CCI) de Thurgovie a également décidé de combattre ce projet nocif pour l'économie ("Thurgauer Zeitung" du 15 juillet 2009). Peter Schifferle, président de la CCI Thurgovie, critique sévèrement cette hausse de la TVA en déclarant: "L'AI doit d'abord être assainie à fond." Un non au projet ouvre la voie vers cet objectif. Le Conseil fédéral et le Parlement, a-t-il ajouté, ont choisi la solution de facilité en optant pour une augmentation des impôts au lieu d'assainir complètement l'AI.

Le comité interpartis se réjouit de ce soutien venu de l'économie et il espère que d'autres associations et entreprises aient assez de sens des responsabilités pour s'opposer à l'attitude hostile à l'économie adoptée par economiesuisse. Une augmentation des impôts en période de récession réduit fortement la consommation par habitant; le développement économique en est freiné et les entreprises ont moins d'argent à investir. En fin de compte, des emplois devront être supprimés et il restera aux citoyens toujours moins d'argent pour vivre.

Pour une famille de quatre personnes, la hausse projetée de la TVA signifie qu'il reste à la fin de l'année 1000 francs de moins dans la caisse du ménage. Au total, 1,2 milliard de francs seront enlevés à la population chaque année. De plus, cinq milliards seront transférés de l'AVS à l'AI. Il n'y a donc qu'une seule réponse à donner le 27 septembre 2009: un non clair et net à la hausse de la TVA de 7,6 à 8%.

Berne, 16 juillet 2009