Articles dans
le temps
Grand succÈs pour l'UDC
21.10.2007

Grand succÈs pour l'UDC

Avec une part de suffrages de 29% l'UDC a obtenu un résultat historique à ces élections fédérales. Depuis l'introduction du système proportionnel en 1919, jamais encore un parti politique n'a...

(UDC) Avec une part de suffrages de 29% l'UDC a obtenu un résultat historique à ces élections fédérales. Depuis l'introduction du système proportionnel en 1919, jamais encore un parti politique n'a atteint une part électorale plus élevée. Il s'agit là non seulement d'une confirmation éclatante du succès de la politique menée par l'UDC ces dernières années, mais aussi d'une nouvelle preuve de confiance de larges couches de la population à l'égard de l'UDC. Le fait que l'UDC n'ait pas simplement conforté, mais même augmenté sa part aux suffrages après les deux victoires électorales de 1999 et 2003 peut être considéré comme une véritable sensation.

Après son résultat exceptionnel de 2003, l'UDC a réussi une nouvelle fois en 2007 à augmenter massivement ses parts électorales et à gagner de nouveaux mandats. L'écart par rapport au deuxième placé s'est encore creusé. Depuis plusieurs mois la gauche et les partis du centre tirent à boulets rouges sur l'UDC. La gauche tente de briser la majorité bourgeoise au Conseil fédéral. Par tous les moyens ces milieux s'efforcent d'éliminer du Conseil fédéral la politique de l'UDC. C'est bien pour cette raison que les socialistes et les Verts visent l'éviction de Christoph Blocher du Conseil fédéral. Le peuple n'a pas goûté ces manigances et il a puni le PS.

Les citoyennes et les citoyens ont clairement confirmé l'UDC dans son rôle de premier parti de Suisse. Ils souhaitent donc de toute évidence que la politique UDC soit poursuivie. Les citoyennes et les citoyens veulent que l'UDC garde deux sièges au Conseil fédéral. Et que les thèmes politiques de l'UDC prennent plus de poids. Mais pour faire avancer la Suisse, il ne faut pas seulement des thèmes. L'UDC est prête à entrer en matière sur la proposition de Fulvio Pelli, président du PRD, concernant le renouvellement du Conseil fédéral.

Dans la perspective des élections au Conseil fédéral du 12 décembre prochain, l'UDC réaffirme sa position selon laquelle la répartition des sièges gouvernementaux doit se faire selon le principe de la concordance, donc dans le souci de la stabilité et de la sécurité du pays.

Si l'Assemblée fédérale ne réélit pas un de ses deux candidats, l'UDC s'installe dans l'opposition et quitte le Conseil fédéral. Une personne qui accepte une élection en lieu et place des deux candidats officiels n'est pas membre du groupe parlementaire.

L'UDC invite les autres partis à aborder ces élections au Conseil fédéral avec le sérieux que mérite cet acte. Il s'agit de la stabilité, de la prospérité et de la sécurité - donc tout simplement du bien-être de la Suisse.

Zuerich-Leutschenbach, 21 octobre 2007

21.10.2007

Grand succÈs pour l'UDC

Avec une part de suffrages de 29% l'UDC a obtenu un résultat historique à ces élections fédérales. Depuis l'introduction du système proportionnel en 1919, jamais encore un parti politique n'a...

(UDC) Avec une part de suffrages de 29% l'UDC a obtenu un résultat historique à ces élections fédérales. Depuis l'introduction du système proportionnel en 1919, jamais encore un parti politique n'a atteint une part électorale plus élevée. Il s'agit là non seulement d'une confirmation éclatante du succès de la politique menée par l'UDC ces dernières années, mais aussi d'une nouvelle preuve de confiance de larges couches de la population à l'égard de l'UDC. Le fait que l'UDC n'ait pas simplement conforté, mais même augmenté sa part aux suffrages après les deux victoires électorales de 1999 et 2003 peut être considéré comme une véritable sensation.

Après son résultat exceptionnel de 2003, l'UDC a réussi une nouvelle fois en 2007 à augmenter massivement ses parts électorales et à gagner de nouveaux mandats. L'écart par rapport au deuxième placé s'est encore creusé. Depuis plusieurs mois la gauche et les partis du centre tirent à boulets rouges sur l'UDC. La gauche tente de briser la majorité bourgeoise au Conseil fédéral. Par tous les moyens ces milieux s'efforcent d'éliminer du Conseil fédéral la politique de l'UDC. C'est bien pour cette raison que les socialistes et les Verts visent l'éviction de Christoph Blocher du Conseil fédéral. Le peuple n'a pas goûté ces manigances et il a puni le PS.

Les citoyennes et les citoyens ont clairement confirmé l'UDC dans son rôle de premier parti de Suisse. Ils souhaitent donc de toute évidence que la politique UDC soit poursuivie. Les citoyennes et les citoyens veulent que l'UDC garde deux sièges au Conseil fédéral. Et que les thèmes politiques de l'UDC prennent plus de poids. Mais pour faire avancer la Suisse, il ne faut pas seulement des thèmes. L'UDC est prête à entrer en matière sur la proposition de Fulvio Pelli, président du PRD, concernant le renouvellement du Conseil fédéral.

Dans la perspective des élections au Conseil fédéral du 12 décembre prochain, l'UDC réaffirme sa position selon laquelle la répartition des sièges gouvernementaux doit se faire selon le principe de la concordance, donc dans le souci de la stabilité et de la sécurité du pays.

Si l'Assemblée fédérale ne réélit pas un de ses deux candidats, l'UDC s'installe dans l'opposition et quitte le Conseil fédéral. Une personne qui accepte une élection en lieu et place des deux candidats officiels n'est pas membre du groupe parlementaire.

L'UDC invite les autres partis à aborder ces élections au Conseil fédéral avec le sérieux que mérite cet acte. Il s'agit de la stabilité, de la prospérité et de la sécurité - donc tout simplement du bien-être de la Suisse.

Zuerich-Leutschenbach, 21 octobre 2007