Articles dans
le temps
Groupes parlementaires cantonaux UDC pour le train fiscal
02.10.2003

Groupes parlementaires cantonaux UDC pour le train fiscal

Lors de leur séance d'aujourd'hui à Berne, les présidents des groupes UDC des parlements cantonaux ont pris position sur le train fiscal. Ils sont arrivés à la conclusion qu'une baisse des impôts...

(UDC) Lors de leur séance d'aujourd'hui à Berne, les présidents des groupes UDC des parlements cantonaux ont pris position sur le train fiscal. Ils sont arrivés à la conclusion qu'une baisse des impôts est d'une importance capitale pour la relance de l'économie et qu'une croissance économique saine est l'unique moyen d'assainir à long terme les finances publiques, en particulier au niveau cantonal.

Se rencontrant à intervalles réguliers, les présidents des groupes parlementaires cantonaux UDC ont mené aujourd'hui une discussion intense sur le train fiscal. Ce dernier aura des effets sur les recettes fiscales non seulement de la Confédération, mais aussi des cantons. Les présidents de groupe sont arrivés aux conclusions suivantes:

- pour garantir à moyen et à long terme une croissance économique saine, il faut rétablir un climat fiscal favorable. Des impôts et des taxes élevés empoisonnent l'économie. Inversement, une croissance économique suffisante est l'unique garante de recettes sûres pour les caisses publiques, donc pour la Confédération, les cantons, les communes et les œuvres sociales. Pour assurer les revenus des pouvoirs publics, l'UDC mise sur la croissance économique et non pas sur des taux d'imposition si élevés qu'ils frôlent l'expropriation.

- la partie contestée du train fiscal, à savoir la réforme de l'imposition de la propriété foncière, n'entre en vigueur qu'en 2008. Les cantons ont donc assez de temps pour s'adapter à la nouvelle situation.

- les groupes parlementaires cantonaux constatent par ailleurs qu'il existe encore un potentiel d'économie important dans tous les cantons. L'administration est fréquemment boursouflée et les cantons assument des tâches que le secteur privé remplirait beaucoup mieux.

Pour toutes ces raisons, les groupes parlementaires cantonaux appuient le train fiscal. Ils considèrent la campagne de votation qui aura lieu sur ce thème comme une bonne occasion pour débattre intensément de la charge fiscale en Suisse. Les groupes cantonaux UDC déposeront des interventions parlementaires pour empêcher les cantons de dépenser l'argent des contribuables dans la campagne. Il n'appartient pas aux autorités publiques de se mêler de campagnes de votation.

Berne, 2 octobre 2003

 

02.10.2003

Groupes parlementaires cantonaux UDC pour le train fiscal

Lors de leur séance d'aujourd'hui à Berne, les présidents des groupes UDC des parlements cantonaux ont pris position sur le train fiscal. Ils sont arrivés à la conclusion qu'une baisse des impôts...

(UDC) Lors de leur séance d'aujourd'hui à Berne, les présidents des groupes UDC des parlements cantonaux ont pris position sur le train fiscal. Ils sont arrivés à la conclusion qu'une baisse des impôts est d'une importance capitale pour la relance de l'économie et qu'une croissance économique saine est l'unique moyen d'assainir à long terme les finances publiques, en particulier au niveau cantonal.

Se rencontrant à intervalles réguliers, les présidents des groupes parlementaires cantonaux UDC ont mené aujourd'hui une discussion intense sur le train fiscal. Ce dernier aura des effets sur les recettes fiscales non seulement de la Confédération, mais aussi des cantons. Les présidents de groupe sont arrivés aux conclusions suivantes:

- pour garantir à moyen et à long terme une croissance économique saine, il faut rétablir un climat fiscal favorable. Des impôts et des taxes élevés empoisonnent l'économie. Inversement, une croissance économique suffisante est l'unique garante de recettes sûres pour les caisses publiques, donc pour la Confédération, les cantons, les communes et les œuvres sociales. Pour assurer les revenus des pouvoirs publics, l'UDC mise sur la croissance économique et non pas sur des taux d'imposition si élevés qu'ils frôlent l'expropriation.

- la partie contestée du train fiscal, à savoir la réforme de l'imposition de la propriété foncière, n'entre en vigueur qu'en 2008. Les cantons ont donc assez de temps pour s'adapter à la nouvelle situation.

- les groupes parlementaires cantonaux constatent par ailleurs qu'il existe encore un potentiel d'économie important dans tous les cantons. L'administration est fréquemment boursouflée et les cantons assument des tâches que le secteur privé remplirait beaucoup mieux.

Pour toutes ces raisons, les groupes parlementaires cantonaux appuient le train fiscal. Ils considèrent la campagne de votation qui aura lieu sur ce thème comme une bonne occasion pour débattre intensément de la charge fiscale en Suisse. Les groupes cantonaux UDC déposeront des interventions parlementaires pour empêcher les cantons de dépenser l'argent des contribuables dans la campagne. Il n'appartient pas aux autorités publiques de se mêler de campagnes de votation.

Berne, 2 octobre 2003