Articles dans
le temps
Halte au pillage des automobilistes
18.01.2012

Halte au pillage des automobilistes

Le Conseil fédéral a approuvé aujourd'hui les messages au Parlement concernant l'adaptation de l'arrêté sur le réseau des routes nationales ainsi que l'aménagement et le financement de...

Le Conseil fédéral a approuvé aujourd'hui les messages au Parlement concernant l'adaptation de l'arrêté sur le réseau des routes nationales ainsi que l'aménagement et le financement de l'infrastructure ferroviaire. L'UDC rejette le choquant transfert de fonds au détriment des usagers de la route qu'impliquent ces projets. Elle ne voit pas non plus pour quelles raisons il faille opposer un contreprojet à l'initiative extrémiste de l'ATE "pour les transports publics". L'UDC refuse également avec détermination l'augmentation massive du prix de la vignette autoroutière aussi longtemps que les fonds réunis par les usagers de la route sont détournés vers les transports publics. Il serait grand temps de désenchevêtrer ces flux financiers et de rétablir la transparence financière pour tous les modes de transport.

Le trafic routier finance aujourd'hui non seulement ses propres tâches, mais aussi une forte partie des charges du rail et apporte de surcroît une contribution importante à la caisse générale de la Confédération. Le constant détournement d'argent de la route est devenu systématique. Cela fait des décennies que les automobilistes et les transporteurs routiers sont considérés comme les vaches à lait de l'Etat qui, de son côté, multiplie les restrictions et les interdictions sur la route. L'UDC ne peut donc pas accepter le projet du Conseil fédéral concernant le financement de l'infrastructure ferroviaire et elle se battra de toutes ses forces au Parlement pour que les intérêts des usagers de la route soient équitablement pris en compte et que l'on cesse de privilégier unilatéralement les transports publics.

L'UDC rejette avec autant de vigueur l'augmentation du prix de la vignette qui est multiplié par 2,5. Aussi longtemps que la route couvre ses propres coûts et que les transferts financiers de la route vers le rail sont maintenus, l'UDC refusera et combattra catégoriquement toute hausse des taxes et redevances routières. L'UDC attend du Parlement qu'il s'oppose à ces projets hostiles aux usagers de la route et que l'initiative ATE, qui viole grossièrement le principe de causalité, soit rapidement soumise au peuple sans contreprojet.

18.01.2012

Halte au pillage des automobilistes

Le Conseil fédéral a approuvé aujourd'hui les messages au Parlement concernant l'adaptation de l'arrêté sur le réseau des routes nationales ainsi que l'aménagement et le financement de...

Le Conseil fédéral a approuvé aujourd'hui les messages au Parlement concernant l'adaptation de l'arrêté sur le réseau des routes nationales ainsi que l'aménagement et le financement de l'infrastructure ferroviaire. L'UDC rejette le choquant transfert de fonds au détriment des usagers de la route qu'impliquent ces projets. Elle ne voit pas non plus pour quelles raisons il faille opposer un contreprojet à l'initiative extrémiste de l'ATE "pour les transports publics". L'UDC refuse également avec détermination l'augmentation massive du prix de la vignette autoroutière aussi longtemps que les fonds réunis par les usagers de la route sont détournés vers les transports publics. Il serait grand temps de désenchevêtrer ces flux financiers et de rétablir la transparence financière pour tous les modes de transport.

Le trafic routier finance aujourd'hui non seulement ses propres tâches, mais aussi une forte partie des charges du rail et apporte de surcroît une contribution importante à la caisse générale de la Confédération. Le constant détournement d'argent de la route est devenu systématique. Cela fait des décennies que les automobilistes et les transporteurs routiers sont considérés comme les vaches à lait de l'Etat qui, de son côté, multiplie les restrictions et les interdictions sur la route. L'UDC ne peut donc pas accepter le projet du Conseil fédéral concernant le financement de l'infrastructure ferroviaire et elle se battra de toutes ses forces au Parlement pour que les intérêts des usagers de la route soient équitablement pris en compte et que l'on cesse de privilégier unilatéralement les transports publics.

L'UDC rejette avec autant de vigueur l'augmentation du prix de la vignette qui est multiplié par 2,5. Aussi longtemps que la route couvre ses propres coûts et que les transferts financiers de la route vers le rail sont maintenus, l'UDC refusera et combattra catégoriquement toute hausse des taxes et redevances routières. L'UDC attend du Parlement qu'il s'oppose à ces projets hostiles aux usagers de la route et que l'initiative ATE, qui viole grossièrement le principe de causalité, soit rapidement soumise au peuple sans contreprojet.