Articles dans
le temps
Immigration: la tactique de dissimulation des autorités continue!
24.08.2010

Immigration: la tactique de dissimulation des autorités continue!

L'Office fédéral de la statistique a publié aujourd'hui les chiffres définitifs sur l'immigration en 2009. La manière dont ces informations sont communiquées est une fois de plus scandaleuse...

L'Office fédéral de la statistique a publié aujourd'hui les chiffres définitifs sur l'immigration en 2009. La manière dont ces informations sont communiquées est une fois de plus scandaleuse. Des formules trompeuse du type "le solde migratoire a baissé de 24% par rapport à l'année précédente" servent à cacher une réalité inquiétante: en fait il n'y a pas eu, en chiffres nets, d'émigration d'étrangers dans leur pays alors que 2009 était une année de crise, mais il y a eu au contraire une forte immigration de plus de 160 000 personnes, dont 138 000 étrangers, un chiffre équivalent à la population de la ville de Bâle!

Les chiffres définitifs sur la population de la Suisse ont été publiés aujourd'hui par l'Office fédéral de la statistique. Le communiqué était placé sous le titre de ""Baisse de l'immigration en Suisse en 2009". Une fois de plus les autorités fédérales tentent par un titre trompeur de détourner l'attention d'une réalité fâcheuse. Même en cette année 2009 marquée par une crise financière et économique et par un chômage en hausse, la Suisse a une nouvelle fois connu une immigration record de 160 600 personnes (solde immigration/émigration + 74 600), dont 138 000 étrangers. Ainsi, l'immigration étrangère enregistrée en 2009 a été la troisième dans l'ordre décroissant de ces quarante dernières années!

De surcroît, 43 000 personnes ont été naturalisées en 2009 et le nombre de frontaliers a même atteint un record absolu avec 214 000. Ces chiffres indiquent que même en une période de chômage en hausse la Suisse subit un fort afflux de demandeurs de travail étrangers que ces personnes restent en Suisse malgré la crise. Ces statistiques confirment par ailleurs que la libre circulation des personnes et le laxisme en politique des étrangers et d'asile empêchent la Suisse de contrôler son immigration. Il est donc temps de prendre des contre-mesures. L'UDC a déposé de nombreuses interventions dans ce sens et propose notamment la résiliation de l'accord sur la libre circulation des personnes et de nouvelles négociations à ce sujet avec l'UE.

En publiant ces chiffres statistiques l'office fédéral a manifestement réagi au débat lancé le weekend dernier sur les statistiques des étrangers de l'an passé. Dans sa consultation populaire, l'UDC s'est fondé sur les chiffres définitifs de l'Office fédéral de la statistique. Désormais, l'année 2009 pourra donc également être prise en considération.

La consultation populaire de l'UDC sur la politique d'asile et des étrangers continue de courir jusqu'au 31 octobre 2010 (www.consultation-populaire.ch).

Berne, 20 août 2010

24.08.2010

Immigration: la tactique de dissimulation des autorités continue!

L'Office fédéral de la statistique a publié aujourd'hui les chiffres définitifs sur l'immigration en 2009. La manière dont ces informations sont communiquées est une fois de plus scandaleuse...

L'Office fédéral de la statistique a publié aujourd'hui les chiffres définitifs sur l'immigration en 2009. La manière dont ces informations sont communiquées est une fois de plus scandaleuse. Des formules trompeuse du type "le solde migratoire a baissé de 24% par rapport à l'année précédente" servent à cacher une réalité inquiétante: en fait il n'y a pas eu, en chiffres nets, d'émigration d'étrangers dans leur pays alors que 2009 était une année de crise, mais il y a eu au contraire une forte immigration de plus de 160 000 personnes, dont 138 000 étrangers, un chiffre équivalent à la population de la ville de Bâle!

Les chiffres définitifs sur la population de la Suisse ont été publiés aujourd'hui par l'Office fédéral de la statistique. Le communiqué était placé sous le titre de ""Baisse de l'immigration en Suisse en 2009". Une fois de plus les autorités fédérales tentent par un titre trompeur de détourner l'attention d'une réalité fâcheuse. Même en cette année 2009 marquée par une crise financière et économique et par un chômage en hausse, la Suisse a une nouvelle fois connu une immigration record de 160 600 personnes (solde immigration/émigration + 74 600), dont 138 000 étrangers. Ainsi, l'immigration étrangère enregistrée en 2009 a été la troisième dans l'ordre décroissant de ces quarante dernières années!

De surcroît, 43 000 personnes ont été naturalisées en 2009 et le nombre de frontaliers a même atteint un record absolu avec 214 000. Ces chiffres indiquent que même en une période de chômage en hausse la Suisse subit un fort afflux de demandeurs de travail étrangers que ces personnes restent en Suisse malgré la crise. Ces statistiques confirment par ailleurs que la libre circulation des personnes et le laxisme en politique des étrangers et d'asile empêchent la Suisse de contrôler son immigration. Il est donc temps de prendre des contre-mesures. L'UDC a déposé de nombreuses interventions dans ce sens et propose notamment la résiliation de l'accord sur la libre circulation des personnes et de nouvelles négociations à ce sujet avec l'UE.

En publiant ces chiffres statistiques l'office fédéral a manifestement réagi au débat lancé le weekend dernier sur les statistiques des étrangers de l'an passé. Dans sa consultation populaire, l'UDC s'est fondé sur les chiffres définitifs de l'Office fédéral de la statistique. Désormais, l'année 2009 pourra donc également être prise en considération.

La consultation populaire de l'UDC sur la politique d'asile et des étrangers continue de courir jusqu'au 31 octobre 2010 (www.consultation-populaire.ch).

Berne, 20 août 2010