Articles dans
le temps
Immigration: le Conseil fédéral ignore la réalité
04.07.2012

Immigration: le Conseil fédéral ignore la réalité

En refusant aujourd'hui l'initiative UDC "contre l'immigration de masse", le Conseil fédéral a pris une décision irréaliste et fausse. Le rapport sur l'immigration...

En refusant aujourd'hui l'initiative UDC "contre l'immigration de masse", le Conseil fédéral a pris une décision irréaliste et fausse. Le rapport sur l'immigration et la libre circulation des personnes, sur lequel se base prétendument cette décision, est d'une superficialité affligeante. Ses auteurs se contentent d'embellir la situation et manifestent une perception totalement sélective de la réalité. Alors que la Suisse est en bonne voie vers une population de 10 millions d'habitants, ce refus du Conseil fédéral d'admettre la réalité prend des traits tragiques. L'UDC se battra pour son initiative populaire afin que la Suisse retrouve le contrôle de l'immigration.

La dernière statistique de la Confédération indique pour la période d'avril 2011 à avril 2012 une fois de plus une immigration nette de quelque 80 000 personnes, soit autant que la population de la ville de Lucerne. En 10 ans, la Suisse a accueilli plus de 650 000 personnes supplémentaires. Le développement démographique de la Suisse correspond au "scénario élevé" de l'Office fédéral de la statistique qui annonce pour 2035 une population de 10 millions d'habitants. Nos infrastructures, l'aménagement du territoire, l'approvisionnement énergétique, mais aussi l'instruction et la santé publiques ne sont pas conçus pour une telle croissance démographique. Les problèmes qui en résultent sont de plus en plus évidents. Une pression croissante sur les salaires et un taux de chômage relativement élevé dans la population étrangère sont d'autres conséquences problématiques de ce développement.

Le Conseil fédéral n'assume pas ses responsabilités en fermant les yeux devant ces faits qui préoccupent de plus en plus la population. Ses considérations élogieuses à propos des avantages de l'immigration et de la libre circulation des personnes occultent la majorité des problèmes que pose ce phénomène. Des chefs d'entreprise responsables s'en rendent d'ailleurs compte. Un récent sondage réalisé parmi des patrons de PME romandes indique que ceux-ci approuveraient un meilleur contrôle et une limitation de l'immigration telle que la propose l'initiative UDC "contre l'immigration de masse". Il est décevant que le Conseil fédéral et les autres partisans d'une immigration illimitée soient incapables de répondre aux soucis justifiés de la population et de proposer des solutions aux problèmes de plus en plus lourds que pose la libre circulation des personnes.

Avec son initiative "contre l'immigration de masse" l'UDC a fait une proposition concrète qu'elle défendra avec détermination dans le processus politique de décision et finalement devant le peuple.

04.07.2012

Immigration: le Conseil fédéral ignore la réalité

En refusant aujourd'hui l'initiative UDC "contre l'immigration de masse", le Conseil fédéral a pris une décision irréaliste et fausse. Le rapport sur l'immigration...

En refusant aujourd'hui l'initiative UDC "contre l'immigration de masse", le Conseil fédéral a pris une décision irréaliste et fausse. Le rapport sur l'immigration et la libre circulation des personnes, sur lequel se base prétendument cette décision, est d'une superficialité affligeante. Ses auteurs se contentent d'embellir la situation et manifestent une perception totalement sélective de la réalité. Alors que la Suisse est en bonne voie vers une population de 10 millions d'habitants, ce refus du Conseil fédéral d'admettre la réalité prend des traits tragiques. L'UDC se battra pour son initiative populaire afin que la Suisse retrouve le contrôle de l'immigration.

La dernière statistique de la Confédération indique pour la période d'avril 2011 à avril 2012 une fois de plus une immigration nette de quelque 80 000 personnes, soit autant que la population de la ville de Lucerne. En 10 ans, la Suisse a accueilli plus de 650 000 personnes supplémentaires. Le développement démographique de la Suisse correspond au "scénario élevé" de l'Office fédéral de la statistique qui annonce pour 2035 une population de 10 millions d'habitants. Nos infrastructures, l'aménagement du territoire, l'approvisionnement énergétique, mais aussi l'instruction et la santé publiques ne sont pas conçus pour une telle croissance démographique. Les problèmes qui en résultent sont de plus en plus évidents. Une pression croissante sur les salaires et un taux de chômage relativement élevé dans la population étrangère sont d'autres conséquences problématiques de ce développement.

Le Conseil fédéral n'assume pas ses responsabilités en fermant les yeux devant ces faits qui préoccupent de plus en plus la population. Ses considérations élogieuses à propos des avantages de l'immigration et de la libre circulation des personnes occultent la majorité des problèmes que pose ce phénomène. Des chefs d'entreprise responsables s'en rendent d'ailleurs compte. Un récent sondage réalisé parmi des patrons de PME romandes indique que ceux-ci approuveraient un meilleur contrôle et une limitation de l'immigration telle que la propose l'initiative UDC "contre l'immigration de masse". Il est décevant que le Conseil fédéral et les autres partisans d'une immigration illimitée soient incapables de répondre aux soucis justifiés de la population et de proposer des solutions aux problèmes de plus en plus lourds que pose la libre circulation des personnes.

Avec son initiative "contre l'immigration de masse" l'UDC a fait une proposition concrète qu'elle défendra avec détermination dans le processus politique de décision et finalement devant le peuple.