Articles dans
le temps
Inacceptable: Des manifestants gauchistes veulent empÊcher une assemblée UDC
09.09.2006

Inacceptable: Des manifestants gauchistes veulent empÊcher une assemblée UDC

Pour la première fois dans son histoire, l'UDC projette d'organiser le 30 septembre prochain une assemblée des délégués dans le canton du Jura. Il semble que cette intention déplaise à quelques...

(UDC) Pour la première fois dans son histoire, l'UDC projette d'organiser le 30 septembre prochain une assemblée des délégués dans le canton du Jura. Il semble que cette intention déplaise à quelques milieux gauchises jurassiens qui tentent, à la manière stalinienne, d'empêcher cette manifestation UDC. La pression de ces activistes gauchistes est aujourd'hui telle que la commune concernée ne veut plus recevoir l'UDC. L'UDC invite la gauche jurassienne à respecter le droit de réunion et de libre expression des opinions.

Bien que le contrat ait été signé et alors que les derniers préparatifs sont presque achevés, la commune de Bassecourt a annoncé à l'UDC qu'elle ne pouvait pas accueillir son assemblée des délégués. De toute évidence, les activistes gauchises jurassiens ont réussi à empêcher le premier parti politique gouvernemental de Suisse de tenir une réunion dans ce canton.

Ce procédé est une violation flagrante des droits fondamentaux inscrits dans la Constitution fédérale. La liberté de réunion et la libre expression des opinions sont en effet des valeurs centrales d'un Etat de droit libéral. Ils sont à la base d'un débat politique vivant comme nous en avons l'habitude dans la démocratie suisse. Recourant à des méthodes typiquement staliniennes, certains milieux gauchistes jurassiens veulent empêcher le bon fonctionnement de la démocratie, ce qui est extrêmement grave dans un Etat de droit.

Le Comité central et le groupe parlementaire fédéral de l'UDC invitent ces milieux de gauche à renoncer à leurs actions et à chercher la discussion avec la commune de Bassecourt. Il n'est pas acceptable que des activistes gauchistes puissent empêcher la tenue d'une assemblée pacifique et démocratique. Enfin, l'UDC propose que des représentants de ces organisations de gauche rencontrent après l'assemblée la direction du parti pour lui présenter leurs revendications.

Berne, 9 septembre 2006

09.09.2006

Inacceptable: Des manifestants gauchistes veulent empÊcher une assemblée UDC

Pour la première fois dans son histoire, l'UDC projette d'organiser le 30 septembre prochain une assemblée des délégués dans le canton du Jura. Il semble que cette intention déplaise à quelques...

(UDC) Pour la première fois dans son histoire, l'UDC projette d'organiser le 30 septembre prochain une assemblée des délégués dans le canton du Jura. Il semble que cette intention déplaise à quelques milieux gauchises jurassiens qui tentent, à la manière stalinienne, d'empêcher cette manifestation UDC. La pression de ces activistes gauchistes est aujourd'hui telle que la commune concernée ne veut plus recevoir l'UDC. L'UDC invite la gauche jurassienne à respecter le droit de réunion et de libre expression des opinions.

Bien que le contrat ait été signé et alors que les derniers préparatifs sont presque achevés, la commune de Bassecourt a annoncé à l'UDC qu'elle ne pouvait pas accueillir son assemblée des délégués. De toute évidence, les activistes gauchises jurassiens ont réussi à empêcher le premier parti politique gouvernemental de Suisse de tenir une réunion dans ce canton.

Ce procédé est une violation flagrante des droits fondamentaux inscrits dans la Constitution fédérale. La liberté de réunion et la libre expression des opinions sont en effet des valeurs centrales d'un Etat de droit libéral. Ils sont à la base d'un débat politique vivant comme nous en avons l'habitude dans la démocratie suisse. Recourant à des méthodes typiquement staliniennes, certains milieux gauchistes jurassiens veulent empêcher le bon fonctionnement de la démocratie, ce qui est extrêmement grave dans un Etat de droit.

Le Comité central et le groupe parlementaire fédéral de l'UDC invitent ces milieux de gauche à renoncer à leurs actions et à chercher la discussion avec la commune de Bassecourt. Il n'est pas acceptable que des activistes gauchistes puissent empêcher la tenue d'une assemblée pacifique et démocratique. Enfin, l'UDC propose que des représentants de ces organisations de gauche rencontrent après l'assemblée la direction du parti pour lui présenter leurs revendications.

Berne, 9 septembre 2006