Articles dans
le temps
Incarnation du mépris de la démocratie: Le nouveau temple de la propagande UE à Berne
03.04.2007

Incarnation du mépris de la démocratie: Le nouveau temple de la propagande UE à Berne

Benita Ferrero-Waldner, commissaire UE aux relations extérieures, a inauguré aujourd'hui ladite ambassade UE à Berne. Nonobstant le fait que les Etats membres de l'UE aient déjà leur représentation...

(UDC) Benita Ferrero-Waldner, commissaire UE aux relations extérieures, a inauguré aujourd'hui ladite ambassade UE à Berne. Nonobstant le fait que les Etats membres de l'UE aient déjà leur représentation diplomatique en Suisse. Il ne s'agit bien sûr pas d'une ambassade ordinaire et le chargé d'affaires qui y réside ne l'est pas non plus. Le fait est que Bruxelles a ouvert aujourd'hui une centrale de propagande à Berne.

La Suisse entretient depuis toujours des relations avec l'UE. Nul besoin à cet effet d'une représentation diplomatique. D'ailleurs, si Bruxelles renforce aujourd'hui se présence à Berne, ce n'est pour faire de la diplomatie. C'est pour influencer. Michael Reiterer, ambassadeur UE à Berne, l'a dit à plusieurs reprises dans la presse suisse: il n'est pas un ambassadeur ordinaire; il cherche la publicité, il veut déclencher des discussions et des débats, rapprocher l'UE des citoyens suisses. Cela s'appelle tout simplement faire de la propagande. Reiterer cherche ni plus, ni moins à influencer l'opinion publique et les décisions politiques en Suisse dans le sens voulu par l'UE. En clair, Bruxelles se mêle ostensiblement des affaires intérieures de la Suisse.

Rien d'étonnant à ce que Benita Ferrero-Waldner assiste à cette ouverture à Berne. Cette commissaire UE méprise profondément les procédures politiques qui permettent au peuple de choisir et, par conséquent, la démocratie directe. Plus d'une fois elle a proféré des menaces contre notre pays avant et après des votations populaires sur des sujets européens. Aujourd'hui, elle a institutionnalisé les immixtions de l'UE dans les affaires intérieures suisses en ouvrant ce temple de la propagande. Un Etat souverain ne devrait pas accepter cela.

L'UDC invite avec insistance le Conseil fédéral à ne pas tolérer la moindre atteinte à la souveraineté de la Suisse. Les immixtions de l'UE dans les affaires intérieures de la Suisse doivent être rejetées avec force. L'ambassadeur UE Michael Reiterer n'a pas à s'exprimer publiquement sur la politique de la Suisse. Faute de quoi il faut lui retirer son accréditation.

Berne, 3 avril 2007

03.04.2007

Incarnation du mépris de la démocratie: Le nouveau temple de la propagande UE à Berne

Benita Ferrero-Waldner, commissaire UE aux relations extérieures, a inauguré aujourd'hui ladite ambassade UE à Berne. Nonobstant le fait que les Etats membres de l'UE aient déjà leur représentation...

(UDC) Benita Ferrero-Waldner, commissaire UE aux relations extérieures, a inauguré aujourd'hui ladite ambassade UE à Berne. Nonobstant le fait que les Etats membres de l'UE aient déjà leur représentation diplomatique en Suisse. Il ne s'agit bien sûr pas d'une ambassade ordinaire et le chargé d'affaires qui y réside ne l'est pas non plus. Le fait est que Bruxelles a ouvert aujourd'hui une centrale de propagande à Berne.

La Suisse entretient depuis toujours des relations avec l'UE. Nul besoin à cet effet d'une représentation diplomatique. D'ailleurs, si Bruxelles renforce aujourd'hui se présence à Berne, ce n'est pour faire de la diplomatie. C'est pour influencer. Michael Reiterer, ambassadeur UE à Berne, l'a dit à plusieurs reprises dans la presse suisse: il n'est pas un ambassadeur ordinaire; il cherche la publicité, il veut déclencher des discussions et des débats, rapprocher l'UE des citoyens suisses. Cela s'appelle tout simplement faire de la propagande. Reiterer cherche ni plus, ni moins à influencer l'opinion publique et les décisions politiques en Suisse dans le sens voulu par l'UE. En clair, Bruxelles se mêle ostensiblement des affaires intérieures de la Suisse.

Rien d'étonnant à ce que Benita Ferrero-Waldner assiste à cette ouverture à Berne. Cette commissaire UE méprise profondément les procédures politiques qui permettent au peuple de choisir et, par conséquent, la démocratie directe. Plus d'une fois elle a proféré des menaces contre notre pays avant et après des votations populaires sur des sujets européens. Aujourd'hui, elle a institutionnalisé les immixtions de l'UE dans les affaires intérieures suisses en ouvrant ce temple de la propagande. Un Etat souverain ne devrait pas accepter cela.

L'UDC invite avec insistance le Conseil fédéral à ne pas tolérer la moindre atteinte à la souveraineté de la Suisse. Les immixtions de l'UE dans les affaires intérieures de la Suisse doivent être rejetées avec force. L'ambassadeur UE Michael Reiterer n'a pas à s'exprimer publiquement sur la politique de la Suisse. Faute de quoi il faut lui retirer son accréditation.

Berne, 3 avril 2007