Articles dans
le temps
Initiative sur le renvoi: prÈs de 200'000 signatures
15.10.2007

Initiative sur le renvoi: prÈs de 200'000 signatures

Le 10 juillet 2007 l'UDC a lancé l'initiative "pour le renvoi des étrangers criminels (initiative sur le renvoi)". Cette initiative exige que les étrangers ayant commis un délit grave soient...

UDC) Le 10 juillet 2007 l'UDC a lancé l'initiative "pour le renvoi des étrangers criminels (initiative sur le renvoi)". Cette initiative exige que les étrangers ayant commis un délit grave soient contraints de quitter le territoire de la Suisse. Les étrangers qui respectent nos règles et qui travaillent chez nous restent les bienvenus. En revanche, nous ne voulons pas des étrangers assassins, violeurs, escrocs des assurances sociales et criminels violents. Après trois mois seulement, près de 200'000 citoyens ont déjà signé l'initiative. En même temps, l'UDC a gagné 2000 nouveaux membres et récolté des dons supplémentaires pour un demi-million de francs.

Trois mois après le début de la récolte de signatures, l'UDC a reçu 171'987 signatures décomptées dont 89'985 sont attestées. Il reste 20'000 à 30'000 signatures qui n'ont pas encore pu être décomptées. Environ 90'000 signatures proviennent du tout-ménage distribué dans toute la Suisse le jour de la Fête nationale. Le solde a été récolté dans la rue par des membres du parti et candidats au Conseil national. La récolte se poursuivra jusqu'à la fin de l'année. Au printemps 2008, l'UDC déposera son initiative à la Chancellerie fédérale. Ainsi, cette initiative sur le renvoi fera partie des initiatives qui ont récolté le plus de signatures dans le délai le plus court.

L'affiche avec les moutons blancs et le mouton noir entrera dans l'histoire de l'UDC comme l'une des plus efficaces. Il fallait évidemment s'attendre à ce que quelques ennemis notoires de l'UDC et autres antiracistes enragés et incapables de discernement refusent de comprendre le message de l'affiche aux moutons. A chaque attaque contre l'UDC et contre sa campagne pour l'initiative sur le renvoi (par exemple, les critiques de Doudou Diène, rapporteur de l'ONU sur le racisme, ou encore les reproches de la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey), le nombre de signatures entrantes a quadruplé ou même quintuplé la semaine suivante.

Jamais encore durant une campagne électorale autant d'affiches n'ont été détruites. C'est une preuve supplémentaire du manque d'arguments des adversaires de l'UDC. Les partis UDC locaux et cantonaux, mais aussi le secrétariat général de l'UDC ont dû déposer des douzaines de plaintes contre inconnu. Là encore les concurrents politiques de l'UDC ont tenté de museler l'UDC uniquement parce que celle-ci a soulevé des thèmes importants et justes durant cette campagne électorale.

Les 100'000 signatures nécessaires à l'aboutissement de cette initiative populaire pour le renvoi des étrangers criminels ont donc été récoltées en un temps record. Cela n'a rien d'étonnant compte tenu des crimes violents qui sont commis quotidiennement contre des enfants, des femmes, des hommes et des personnes âgées. Rien ne ternit autant la réputation de la Suisse que la baisse de la sécurité publique.

Berne, 15 octobre 2007

15.10.2007

Initiative sur le renvoi: prÈs de 200'000 signatures

Le 10 juillet 2007 l'UDC a lancé l'initiative "pour le renvoi des étrangers criminels (initiative sur le renvoi)". Cette initiative exige que les étrangers ayant commis un délit grave soient...

UDC) Le 10 juillet 2007 l'UDC a lancé l'initiative "pour le renvoi des étrangers criminels (initiative sur le renvoi)". Cette initiative exige que les étrangers ayant commis un délit grave soient contraints de quitter le territoire de la Suisse. Les étrangers qui respectent nos règles et qui travaillent chez nous restent les bienvenus. En revanche, nous ne voulons pas des étrangers assassins, violeurs, escrocs des assurances sociales et criminels violents. Après trois mois seulement, près de 200'000 citoyens ont déjà signé l'initiative. En même temps, l'UDC a gagné 2000 nouveaux membres et récolté des dons supplémentaires pour un demi-million de francs.

Trois mois après le début de la récolte de signatures, l'UDC a reçu 171'987 signatures décomptées dont 89'985 sont attestées. Il reste 20'000 à 30'000 signatures qui n'ont pas encore pu être décomptées. Environ 90'000 signatures proviennent du tout-ménage distribué dans toute la Suisse le jour de la Fête nationale. Le solde a été récolté dans la rue par des membres du parti et candidats au Conseil national. La récolte se poursuivra jusqu'à la fin de l'année. Au printemps 2008, l'UDC déposera son initiative à la Chancellerie fédérale. Ainsi, cette initiative sur le renvoi fera partie des initiatives qui ont récolté le plus de signatures dans le délai le plus court.

L'affiche avec les moutons blancs et le mouton noir entrera dans l'histoire de l'UDC comme l'une des plus efficaces. Il fallait évidemment s'attendre à ce que quelques ennemis notoires de l'UDC et autres antiracistes enragés et incapables de discernement refusent de comprendre le message de l'affiche aux moutons. A chaque attaque contre l'UDC et contre sa campagne pour l'initiative sur le renvoi (par exemple, les critiques de Doudou Diène, rapporteur de l'ONU sur le racisme, ou encore les reproches de la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey), le nombre de signatures entrantes a quadruplé ou même quintuplé la semaine suivante.

Jamais encore durant une campagne électorale autant d'affiches n'ont été détruites. C'est une preuve supplémentaire du manque d'arguments des adversaires de l'UDC. Les partis UDC locaux et cantonaux, mais aussi le secrétariat général de l'UDC ont dû déposer des douzaines de plaintes contre inconnu. Là encore les concurrents politiques de l'UDC ont tenté de museler l'UDC uniquement parce que celle-ci a soulevé des thèmes importants et justes durant cette campagne électorale.

Les 100'000 signatures nécessaires à l'aboutissement de cette initiative populaire pour le renvoi des étrangers criminels ont donc été récoltées en un temps record. Cela n'a rien d'étonnant compte tenu des crimes violents qui sont commis quotidiennement contre des enfants, des femmes, des hommes et des personnes âgées. Rien ne ternit autant la réputation de la Suisse que la baisse de la sécurité publique.

Berne, 15 octobre 2007