Articles dans
le temps
Jugement scandaleux de la commission de recours en matiÈre d'asile
29.03.2006

Jugement scandaleux de la commission de recours en matiÈre d'asile

La Commission de recours en matière d'asile (CRA) a prononcé un jugement de plus qui ne sera pas compris par la population suisse: à l'avenir, si l'autorité admet provisoirement un requérant d'...

(UDC) La Commission de recours en matière d'asile (CRA) a prononcé un jugement de plus qui ne sera pas compris par la population suisse: à l'avenir, si l'autorité admet provisoirement un requérant d'asile, elle devra aussi admettre toute sa famille. La commission passe ainsi outre à la loi sur l'asile qui ne prévoit une autorisation d'entrer en Suisse pour les membres de la famille que si la famille a été séparée pendant le fuite. Par ce jugement, la CRA donne encore une fois de faux signaux et tente une nouvelle fois de torpiller les efforts du Conseil fédéral et du parlement de lutter contre les abus dans le droit d'asile.

A l'avenir donc, il ne sera plus nécessaire que toute la famille prenne la fuite. Il suffira qu'un seule membre de la famille réussisse à se faire accueillir provisoirement pour qu'il puisse ensuite faire venir toute sa famille. L'attitude de la CRA est proprement irresponsable.

Ce jugement est scandaleux. Non seulement parce qu'il est contraire à la loi sur l'asile, mais aussi parce qu'il illustre l'attitude inadmissible de cette instance. Il n'est pas acceptable que la CRA tente constamment, par des voies détournées, de faire sa propre "politique d'asile" et mine ainsi systématiquement les efforts du gouvernement et du Parlement. L'UDC est inquiète devant les véritables objectifs de la CRA.

Il est donc d'autant plus important que le peuple suisse accepte en septembre prochain la révision de la loi sur l'asile. Ce sera aussi l'occasion de revenir sur ce jugement scandaleux de la CRA. La nouvelle loi impose en effet un délai d'attente de trois ans pour le regroupement familial de requérants d'asile accueillis provisoirement.

Berne, 29 mars 2006

29.03.2006

Jugement scandaleux de la commission de recours en matiÈre d'asile

La Commission de recours en matière d'asile (CRA) a prononcé un jugement de plus qui ne sera pas compris par la population suisse: à l'avenir, si l'autorité admet provisoirement un requérant d'...

(UDC) La Commission de recours en matière d'asile (CRA) a prononcé un jugement de plus qui ne sera pas compris par la population suisse: à l'avenir, si l'autorité admet provisoirement un requérant d'asile, elle devra aussi admettre toute sa famille. La commission passe ainsi outre à la loi sur l'asile qui ne prévoit une autorisation d'entrer en Suisse pour les membres de la famille que si la famille a été séparée pendant le fuite. Par ce jugement, la CRA donne encore une fois de faux signaux et tente une nouvelle fois de torpiller les efforts du Conseil fédéral et du parlement de lutter contre les abus dans le droit d'asile.

A l'avenir donc, il ne sera plus nécessaire que toute la famille prenne la fuite. Il suffira qu'un seule membre de la famille réussisse à se faire accueillir provisoirement pour qu'il puisse ensuite faire venir toute sa famille. L'attitude de la CRA est proprement irresponsable.

Ce jugement est scandaleux. Non seulement parce qu'il est contraire à la loi sur l'asile, mais aussi parce qu'il illustre l'attitude inadmissible de cette instance. Il n'est pas acceptable que la CRA tente constamment, par des voies détournées, de faire sa propre "politique d'asile" et mine ainsi systématiquement les efforts du gouvernement et du Parlement. L'UDC est inquiète devant les véritables objectifs de la CRA.

Il est donc d'autant plus important que le peuple suisse accepte en septembre prochain la révision de la loi sur l'asile. Ce sera aussi l'occasion de revenir sur ce jugement scandaleux de la CRA. La nouvelle loi impose en effet un délai d'attente de trois ans pour le regroupement familial de requérants d'asile accueillis provisoirement.

Berne, 29 mars 2006