Articles dans
le temps
L’UDC refuse d’augmenter la TVA pour l’AI
28.03.2009

L’UDC refuse d’augmenter la TVA pour l’AI

(UDC) Réunis en assemblée à La Brévine (NE), les délégués de l’UDC Suisse ont recommandé par 382 voix contre 1 le de refuser l’augmentation de la TVA pour financer l’AI. Cette hausse des impôts...

(UDC) Réunis en assemblée à La Brévine (NE), les délégués de l'UDC Suisse ont recommandé par 382 voix contre 1 le de refuser l'augmentation de la TVA pour financer l'AI. Cette hausse des impôts serait un poison pour l'économie et les investissements alors que nous vivons dans une récession.

Dans son contrat passé avec le peuple, l'UDC s'est engagée à réduire les impôts pour tous. D'une manière générale, elle rejette toute augmentation des impôts, taxes et redevances. En une période de récession, la tâche première de l'Etat est de décharger les citoyens et les entreprises pour relancer la consommation et les investissements et, partant, pour soutenir l'emploi.

Notre gouvernement et tous les autres partis gouvernementaux veulent pourtant augmenter la TVA le 27 septembre 2009. Cette hausse fiscale frappe tous les citoyens et toutes les entreprises de Suisse. Elle représente une charge supplémentaire non négligeable pour les familles et entraîne surtout un nouveau boursouflement de l'appareil bureaucratique de l'Etat. L'automne prochain, nous serons de toute manière confrontés à de nouvelles augmentations des prélèvements pour l'assurance-chômage, une autre assurance sociale à bout de souffle, pour les APG et pour l'assurance-maladie dont les primes pourraient augmenter de 15%.

Le projet d'un financement complémentaire de l'assurance-invalidité par une augmentation de la TVA vise une fois de plus à investir des fonds dans un système pourri. Avant d'y injecter de l'argent frais, il faut commencer par assainir l'assurance-invalidité au niveau des dépenses. En clair, il s'agit de lancer une 6e révision pour corriger les incitations contreproductives et combattre rigoureusement les abus.

Partant de ce raisonnement, les délégués de l'UDC Suisse ont décidé aujourd'hui par 382 voix contre 1 de rejeter de projet d'augmenter la TVA.

La Brévine, 28 mars 2009

28.03.2009

L’UDC refuse d’augmenter la TVA pour l’AI

(UDC) Réunis en assemblée à La Brévine (NE), les délégués de l’UDC Suisse ont recommandé par 382 voix contre 1 le de refuser l’augmentation de la TVA pour financer l’AI. Cette hausse des impôts...

(UDC) Réunis en assemblée à La Brévine (NE), les délégués de l'UDC Suisse ont recommandé par 382 voix contre 1 le de refuser l'augmentation de la TVA pour financer l'AI. Cette hausse des impôts serait un poison pour l'économie et les investissements alors que nous vivons dans une récession.

Dans son contrat passé avec le peuple, l'UDC s'est engagée à réduire les impôts pour tous. D'une manière générale, elle rejette toute augmentation des impôts, taxes et redevances. En une période de récession, la tâche première de l'Etat est de décharger les citoyens et les entreprises pour relancer la consommation et les investissements et, partant, pour soutenir l'emploi.

Notre gouvernement et tous les autres partis gouvernementaux veulent pourtant augmenter la TVA le 27 septembre 2009. Cette hausse fiscale frappe tous les citoyens et toutes les entreprises de Suisse. Elle représente une charge supplémentaire non négligeable pour les familles et entraîne surtout un nouveau boursouflement de l'appareil bureaucratique de l'Etat. L'automne prochain, nous serons de toute manière confrontés à de nouvelles augmentations des prélèvements pour l'assurance-chômage, une autre assurance sociale à bout de souffle, pour les APG et pour l'assurance-maladie dont les primes pourraient augmenter de 15%.

Le projet d'un financement complémentaire de l'assurance-invalidité par une augmentation de la TVA vise une fois de plus à investir des fonds dans un système pourri. Avant d'y injecter de l'argent frais, il faut commencer par assainir l'assurance-invalidité au niveau des dépenses. En clair, il s'agit de lancer une 6e révision pour corriger les incitations contreproductives et combattre rigoureusement les abus.

Partant de ce raisonnement, les délégués de l'UDC Suisse ont décidé aujourd'hui par 382 voix contre 1 de rejeter de projet d'augmenter la TVA.

La Brévine, 28 mars 2009