Articles dans
le temps
La CDG dissimule des dysfonctionnements dans l'exécution du droit d'asile
11.07.2006

La CDG dissimule des dysfonctionnements dans l'exécution du droit d'asile

L'UDC prend acte avec consternation du rapport de la Commission de gestion (CdG) du Conseil des Etats dont les motivations sont avant tout politiciennes. Il n'est pas acceptable que cet organe de...

(UDC) L'UDC prend acte avec consternation du rapport de la Commission de gestion (CdG) du Conseil des Etats dont les motivations sont avant tout politiciennes. Il n'est pas acceptable que cet organe de contrôle parlementaire s'adonne à des règlements de compte faciles. En soutenant la pratique discutable de la Commission de recours en matière d'asile (CRA) et lieu de l'analyser d'un œil critique, la Commission de gestion adopte une position pour le moins douteuse.

Une sous-commission de la CdG-CE a élaboré un rapport sur le discours prononcé par le conseiller fédéral Christoph Blocher à l'Albisgüetli (ZH). L'UDC n'avait pas de siège dans cette sous-commission.

L'UDC s'étonne de voir que la CdG dispose manifestement de ressources suffisantes pour faire des rapports sur les discours des conseillers fédéraux. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que le résultat n'est guère convaincant: au lieu de mener une enquête sérieuse dans cette affaire, les auteurs du rapport se contentent pour l'essentiel de lancer des critiques à l'adresse du chef du DFJP. La CdG contribue ainsi à dissimuler les graves insuffisances du travail de la CRA et se fait complice d'une exécution peu sérieuse du droit d'asile.

Les dysfonctionnements dans l'application de la loi sur l'asile sont largement connus. On sait que les procédures durent beaucoup trop longtemps et que le travail de certaines instances manque d'efficacité. Vrai aussi que le recours abusif à l'aide sociale et au droit d'asile posent des problèmes de plus en plus graves. Il est inadmissible qu'un nombre croissant de personnes vivent dans ce pays à la charge de la collectivité.

Parmi divers exemples illustrant ce constat, il y a celui de cette famille rom de Rüschlikon (ZH) qui a déjà coûté plus de 1,5 million de francs à l'Etat. Il n'est pas acceptable que les contribuables suisses soient contraints de financer des abus aussi manifestes dans le droit d'asile.

L'UDC invite vivement les autres partis et, plus particulièrement, leurs représentants dans la CdG à faire sérieusement leur travail politique au lieu de dissimuler les dysfonctionnements dans l'exécution du droit d'asile et de soutenir la pratique douteuse de la CRA.

Berne, 11 juillet 2006

11.07.2006

La CDG dissimule des dysfonctionnements dans l'exécution du droit d'asile

L'UDC prend acte avec consternation du rapport de la Commission de gestion (CdG) du Conseil des Etats dont les motivations sont avant tout politiciennes. Il n'est pas acceptable que cet organe de...

(UDC) L'UDC prend acte avec consternation du rapport de la Commission de gestion (CdG) du Conseil des Etats dont les motivations sont avant tout politiciennes. Il n'est pas acceptable que cet organe de contrôle parlementaire s'adonne à des règlements de compte faciles. En soutenant la pratique discutable de la Commission de recours en matière d'asile (CRA) et lieu de l'analyser d'un œil critique, la Commission de gestion adopte une position pour le moins douteuse.

Une sous-commission de la CdG-CE a élaboré un rapport sur le discours prononcé par le conseiller fédéral Christoph Blocher à l'Albisgüetli (ZH). L'UDC n'avait pas de siège dans cette sous-commission.

L'UDC s'étonne de voir que la CdG dispose manifestement de ressources suffisantes pour faire des rapports sur les discours des conseillers fédéraux. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que le résultat n'est guère convaincant: au lieu de mener une enquête sérieuse dans cette affaire, les auteurs du rapport se contentent pour l'essentiel de lancer des critiques à l'adresse du chef du DFJP. La CdG contribue ainsi à dissimuler les graves insuffisances du travail de la CRA et se fait complice d'une exécution peu sérieuse du droit d'asile.

Les dysfonctionnements dans l'application de la loi sur l'asile sont largement connus. On sait que les procédures durent beaucoup trop longtemps et que le travail de certaines instances manque d'efficacité. Vrai aussi que le recours abusif à l'aide sociale et au droit d'asile posent des problèmes de plus en plus graves. Il est inadmissible qu'un nombre croissant de personnes vivent dans ce pays à la charge de la collectivité.

Parmi divers exemples illustrant ce constat, il y a celui de cette famille rom de Rüschlikon (ZH) qui a déjà coûté plus de 1,5 million de francs à l'Etat. Il n'est pas acceptable que les contribuables suisses soient contraints de financer des abus aussi manifestes dans le droit d'asile.

L'UDC invite vivement les autres partis et, plus particulièrement, leurs représentants dans la CdG à faire sérieusement leur travail politique au lieu de dissimuler les dysfonctionnements dans l'exécution du droit d'asile et de soutenir la pratique douteuse de la CRA.

Berne, 11 juillet 2006