Articles dans
le temps
La CER pénalise les PME
31.03.2003

La CER pénalise les PME

La Commission de l'économie et des redevances (CER) a rejeté aujourd'hui, grâce notamment au vote des députés démocrates-chrétiens, le projet de baisser les impôts grevant les entreprises. Elle a...

(UDC) La Commission de l'économie et des redevances (CER) a rejeté aujourd'hui, grâce notamment au vote des députés démocrates-chrétiens, le projet de baisser les impôts grevant les entreprises. Elle a ainsi empêché que l'économie suisse, et notamment les PME qui sont actuellement secouées par la crise, puissent souffler un peu. Un exemple de plus du sans-gêne et du double langage du PDC qui promet des baisses d'impôts sur ses affiches et qui, parallèlement, fait exactement le contraire au parlement fédéral. Cette politique nuit gravement à la place économique suisse.

Cela fait des années que l'UDC se bat pour une réduction de la charge fiscale. Au niveau fédéral, elle a toujours tenté de faire passer un programme d'allègement fiscal aussi large que possible. En plus des familles, l'UDC veut décharger les entreprises et réduire le droit de timbre. Voilà la seule manière de soutenir durablement l'économie suisse.

En fait, la tentative du PDC de se faire passer pour le "parti des PME" en cette année électorale est réjouissante. Depuis longtemps, en effet, l'UDC veut décharger les petites et moyennes entreprises qui sont l'épine dorsale de l'économie suisse. Elle serait heureuse d'avoir des alliés dans ce combat politique. Or, la promesse électorale du PDC est parfaitement vaine. Ses représentants à la Commission de l'économie et de redevances du Conseil national en ont fait la preuve une fois de plus en votant contre le projet d'allègement fiscal en faveur des entreprises, mesure dont les PME auraient pourtant un urgent besoin en cette période de crise. Les grandes affiches et les slogans faciles ne trompent personne: le PDC continue de mener une politique hostile à l'économie et assume donc une part des responsabilités de la crise économique actuelle de notre pays.

Publié le 31 mars 2003

31.03.2003

La CER pénalise les PME

La Commission de l'économie et des redevances (CER) a rejeté aujourd'hui, grâce notamment au vote des députés démocrates-chrétiens, le projet de baisser les impôts grevant les entreprises. Elle a...

(UDC) La Commission de l'économie et des redevances (CER) a rejeté aujourd'hui, grâce notamment au vote des députés démocrates-chrétiens, le projet de baisser les impôts grevant les entreprises. Elle a ainsi empêché que l'économie suisse, et notamment les PME qui sont actuellement secouées par la crise, puissent souffler un peu. Un exemple de plus du sans-gêne et du double langage du PDC qui promet des baisses d'impôts sur ses affiches et qui, parallèlement, fait exactement le contraire au parlement fédéral. Cette politique nuit gravement à la place économique suisse.

Cela fait des années que l'UDC se bat pour une réduction de la charge fiscale. Au niveau fédéral, elle a toujours tenté de faire passer un programme d'allègement fiscal aussi large que possible. En plus des familles, l'UDC veut décharger les entreprises et réduire le droit de timbre. Voilà la seule manière de soutenir durablement l'économie suisse.

En fait, la tentative du PDC de se faire passer pour le "parti des PME" en cette année électorale est réjouissante. Depuis longtemps, en effet, l'UDC veut décharger les petites et moyennes entreprises qui sont l'épine dorsale de l'économie suisse. Elle serait heureuse d'avoir des alliés dans ce combat politique. Or, la promesse électorale du PDC est parfaitement vaine. Ses représentants à la Commission de l'économie et de redevances du Conseil national en ont fait la preuve une fois de plus en votant contre le projet d'allègement fiscal en faveur des entreprises, mesure dont les PME auraient pourtant un urgent besoin en cette période de crise. Les grandes affiches et les slogans faciles ne trompent personne: le PDC continue de mener une politique hostile à l'économie et assume donc une part des responsabilités de la crise économique actuelle de notre pays.

Publié le 31 mars 2003