Articles dans
le temps
La coalition de centre-gauche du Conseil fédéral détruit l'agriculture productrice
11.04.2008

La coalition de centre-gauche du Conseil fédéral détruit l'agriculture productrice

L'UDC refuse d'étendre le mandat de négociation avec l'OMC comme l'envisage le Conseil fédéral. Depuis que l'UDC n'est plus représentée au Conseil fédéral, toutes les digues sont manifestement...

(UDC) L'UDC refuse d'étendre le mandat de négociation avec l'OMC comme l'envisage le Conseil fédéral. Depuis que l'UDC n'est plus représentée au Conseil fédéral, toutes les digues sont manifestement rompues et ce gouvernement de centre gauche n'hésite pas à sacrifier les familles paysannes sur l'autel de ses ambitions internationalistes.

Dans le cadre des négociations du deuxième round de Doha de l'OMC, une consultation a été ouverte sur une extension du mandat dans le but de baisser jusqu'à 70% les droits d'importation sur les produits agricoles. Cette réduction massive de la protection douanière contre des importations de produits agricoles provenant du monde entier aurait pour conséquence une baisse du revenu agricole de l'ordre de 60% alors que ce revenu subit aujourd'hui déjà de fortes pressions. Il s'ensuivrait une disparition d'exploitations agricoles comme on en jamais connue en Suisse. Les importations des quatre coins du monde augmenteraient en force et les familles paysannes suisses n'auraient aucune chance, malgré leurs produits de haute qualité, de résister à des puissants groupes d'exportation agricole qui agissent au niveau international.

Non content d'exposer l'agriculture suisse au marché européen totalement libéralisé via un accord de libre-échange agricole avec l'UE, le Conseil fédéral envisage donc d'abandonner les paysans suisses, par le biais du round de Doha, devant une concurrence mondiale surpuissante. En d'autres termes, le gouvernement vise tout simplement la disparition des familles paysannes, donc la destruction du tissu économique et social des régions rurales et de montagne. Après l'éviction de Christoph Blocher, les paysans suisses ont manifestement perdu leur dernier défenseur au Conseil fédéral pour être livrés sans protection au libéralisme agraire excessif et déplacé des ennemis de l'agriculture suisse qui composent désormais cet organe de centre-gauche.

Face à ces nouvelles attaques contre l'agriculture productrice, l'UDC prendra sans compromis la défense des familles paysannes suisses et soutiendra les organisations de la branche au cas où elles envisageraient de lancer une manifestation.

Berne, le 11 avril 2008

11.04.2008

La coalition de centre-gauche du Conseil fédéral détruit l'agriculture productrice

L'UDC refuse d'étendre le mandat de négociation avec l'OMC comme l'envisage le Conseil fédéral. Depuis que l'UDC n'est plus représentée au Conseil fédéral, toutes les digues sont manifestement...

(UDC) L'UDC refuse d'étendre le mandat de négociation avec l'OMC comme l'envisage le Conseil fédéral. Depuis que l'UDC n'est plus représentée au Conseil fédéral, toutes les digues sont manifestement rompues et ce gouvernement de centre gauche n'hésite pas à sacrifier les familles paysannes sur l'autel de ses ambitions internationalistes.

Dans le cadre des négociations du deuxième round de Doha de l'OMC, une consultation a été ouverte sur une extension du mandat dans le but de baisser jusqu'à 70% les droits d'importation sur les produits agricoles. Cette réduction massive de la protection douanière contre des importations de produits agricoles provenant du monde entier aurait pour conséquence une baisse du revenu agricole de l'ordre de 60% alors que ce revenu subit aujourd'hui déjà de fortes pressions. Il s'ensuivrait une disparition d'exploitations agricoles comme on en jamais connue en Suisse. Les importations des quatre coins du monde augmenteraient en force et les familles paysannes suisses n'auraient aucune chance, malgré leurs produits de haute qualité, de résister à des puissants groupes d'exportation agricole qui agissent au niveau international.

Non content d'exposer l'agriculture suisse au marché européen totalement libéralisé via un accord de libre-échange agricole avec l'UE, le Conseil fédéral envisage donc d'abandonner les paysans suisses, par le biais du round de Doha, devant une concurrence mondiale surpuissante. En d'autres termes, le gouvernement vise tout simplement la disparition des familles paysannes, donc la destruction du tissu économique et social des régions rurales et de montagne. Après l'éviction de Christoph Blocher, les paysans suisses ont manifestement perdu leur dernier défenseur au Conseil fédéral pour être livrés sans protection au libéralisme agraire excessif et déplacé des ennemis de l'agriculture suisse qui composent désormais cet organe de centre-gauche.

Face à ces nouvelles attaques contre l'agriculture productrice, l'UDC prendra sans compromis la défense des familles paysannes suisses et soutiendra les organisations de la branche au cas où elles envisageraient de lancer une manifestation.

Berne, le 11 avril 2008