Articles dans
le temps
La direction du parti réaffirme le droit de l'UDC à un deuxiÈme siÈge au Conseil fédéral
08.04.2010

La direction du parti réaffirme le droit de l'UDC à un deuxiÈme siÈge au Conseil fédéral

La direction de l'UDC tient à réaffirmer le droit établi du parti à un deuxième siège au Conseil fédéral...

La direction de l'UDC tient à réaffirmer le droit établi du parti à un deuxième siège au Conseil fédéral. Le principe de la concordance confirme en effet clairement le droit de l'UDC à un siège supplémentaire au gouvernement national. L'UDC fera de toute manière valoir ce droit à la prochaine vacance au Conseil fédéral, qu'elle soit la conséquence de la démission d'un conseiller fédéral socialiste ou radical, peu importe.

L'UDC s'engage depuis toujours pour le principe de la concordance. Avec 28,9% des suffrages obtenus aux dernières élections fédérales, elle est de loin le premier parti politique de Suisse. Le PS suit avec une part électorale de 19,5% (29,3% si on y ajoute les Verts), le PLR avec 17,7% et le PDC avec 14,5%. L'UDC a ainsi clairement droit à un deuxième siège au Conseil fédéral; elle est aujourd'hui nettement sous-représentée avec un seul mandat. Lors de la dernière vacance, elle avait laissé la priorité au PLR. Elle fera donc valoir son droit à la prochaine démission du Conseil fédéral. Il appartiendra aux organes du parti et du groupe parlementaire de choisir le candidat quand le moment sera venu.

08.04.2010

La direction du parti réaffirme le droit de l'UDC à un deuxiÈme siÈge au Conseil fédéral

La direction de l'UDC tient à réaffirmer le droit établi du parti à un deuxième siège au Conseil fédéral...

La direction de l'UDC tient à réaffirmer le droit établi du parti à un deuxième siège au Conseil fédéral. Le principe de la concordance confirme en effet clairement le droit de l'UDC à un siège supplémentaire au gouvernement national. L'UDC fera de toute manière valoir ce droit à la prochaine vacance au Conseil fédéral, qu'elle soit la conséquence de la démission d'un conseiller fédéral socialiste ou radical, peu importe.

L'UDC s'engage depuis toujours pour le principe de la concordance. Avec 28,9% des suffrages obtenus aux dernières élections fédérales, elle est de loin le premier parti politique de Suisse. Le PS suit avec une part électorale de 19,5% (29,3% si on y ajoute les Verts), le PLR avec 17,7% et le PDC avec 14,5%. L'UDC a ainsi clairement droit à un deuxième siège au Conseil fédéral; elle est aujourd'hui nettement sous-représentée avec un seul mandat. Lors de la dernière vacance, elle avait laissé la priorité au PLR. Elle fera donc valoir son droit à la prochaine démission du Conseil fédéral. Il appartiendra aux organes du parti et du groupe parlementaire de choisir le candidat quand le moment sera venu.