Articles dans
le temps
La libéralisation nécessite une dérégulation
11.03.2003

La libéralisation nécessite une dérégulation

Avec la politique agricole 2007 et la nouvelle ronde entamée par l'OMC, le Conseil fédéral expose une nouvelle fois l'agriculture à une vague de libéralisation sans pour autant l'affranchir des...

(UDC) Avec la politique agricole 2007 et la nouvelle ronde entamée par l'OMC, le Conseil fédéral expose une nouvelle fois l'agriculture à une vague de libéralisation sans pour autant l'affranchir des mesures de dérégulation depuis longtemps dépassées. Il est temps que le Conseil fédéral fasse enfin ses devoirs et présente un programme de dégrèvement au profit de l'agriculture indigène.

Réuni en séance, le groupe UDC s'est penché sur les questions actuelles de la politique agricole. Il s'est entretenu avec des représentants de l'Union suisse des paysans et d'economiesuisse sur les négociations de l'OMC et a débattu de la politique agricole 2007 (PA 07).

L'UDC s'inquiète pour l'avenir de l'agriculture suisse. Dans le cadre de l'OMC et de la PA 2007, les mesures de libéralisation vont bon train et l'agriculture suisse est de plus en plus exposée à une concurrence globale sans pouvoir vraiment profiter des chances que celle-ci offre. Les effets négatifs de la forte dérégulation sont en effet trop importants dans notre pays. Dans les domaines de la protection de l'environnement, des animaux et du paysage ainsi que dans ceux de l'aménagement du territoire, du droit foncier, du bail à ferme, de l'imposition fiscale, de la prévoyance professionnelle ou des charges administratives, l'agriculture suisse a un lourd handicap par rapport à la concurrence étrangère. Dans cette situation, nos agriculteurs n'auront jamais une chance sur le marché libéralisé. Il est grand temps d'agir et de réduire les obligations démesurées auxquelles ils doivent faire face. L'UDC exige depuis des années un programme complet de dérégulation pour renforcer la compétitivité de notre agriculture.

Faute de dérégulation, la situation financière précaire des agriculteurs va continuer à se détériorer. Cette évolution non seulement compromet l'existence de la paysannerie, mais place aussi tout le monde rural devant d'énormes défis. Le développement des régions périphériques de notre pays est aussi une question de politique sociale. Dans les régions de montagne et les régions périphériques en particulier, le risque de dépeuplement deviendra bien réel s'il n'y a plus aucun domaine agricole exploité. Ces effets étant encore peu connus, l'UDC demande au Conseil fédéral, par cette motion, d'exposer les incidences de la PA 2007 pour les régions de montagne et les régions périphériques.

Berne, 11 mars 2003

11.03.2003

La libéralisation nécessite une dérégulation

Avec la politique agricole 2007 et la nouvelle ronde entamée par l'OMC, le Conseil fédéral expose une nouvelle fois l'agriculture à une vague de libéralisation sans pour autant l'affranchir des...

(UDC) Avec la politique agricole 2007 et la nouvelle ronde entamée par l'OMC, le Conseil fédéral expose une nouvelle fois l'agriculture à une vague de libéralisation sans pour autant l'affranchir des mesures de dérégulation depuis longtemps dépassées. Il est temps que le Conseil fédéral fasse enfin ses devoirs et présente un programme de dégrèvement au profit de l'agriculture indigène.

Réuni en séance, le groupe UDC s'est penché sur les questions actuelles de la politique agricole. Il s'est entretenu avec des représentants de l'Union suisse des paysans et d'economiesuisse sur les négociations de l'OMC et a débattu de la politique agricole 2007 (PA 07).

L'UDC s'inquiète pour l'avenir de l'agriculture suisse. Dans le cadre de l'OMC et de la PA 2007, les mesures de libéralisation vont bon train et l'agriculture suisse est de plus en plus exposée à une concurrence globale sans pouvoir vraiment profiter des chances que celle-ci offre. Les effets négatifs de la forte dérégulation sont en effet trop importants dans notre pays. Dans les domaines de la protection de l'environnement, des animaux et du paysage ainsi que dans ceux de l'aménagement du territoire, du droit foncier, du bail à ferme, de l'imposition fiscale, de la prévoyance professionnelle ou des charges administratives, l'agriculture suisse a un lourd handicap par rapport à la concurrence étrangère. Dans cette situation, nos agriculteurs n'auront jamais une chance sur le marché libéralisé. Il est grand temps d'agir et de réduire les obligations démesurées auxquelles ils doivent faire face. L'UDC exige depuis des années un programme complet de dérégulation pour renforcer la compétitivité de notre agriculture.

Faute de dérégulation, la situation financière précaire des agriculteurs va continuer à se détériorer. Cette évolution non seulement compromet l'existence de la paysannerie, mais place aussi tout le monde rural devant d'énormes défis. Le développement des régions périphériques de notre pays est aussi une question de politique sociale. Dans les régions de montagne et les régions périphériques en particulier, le risque de dépeuplement deviendra bien réel s'il n'y a plus aucun domaine agricole exploité. Ces effets étant encore peu connus, l'UDC demande au Conseil fédéral, par cette motion, d'exposer les incidences de la PA 2007 pour les régions de montagne et les régions périphériques.

Berne, 11 mars 2003