Articles dans
le temps
La neutralité est plus utile que jamais à la Suisse
26.08.2014

La neutralité est plus utile que jamais à la Suisse

La direction de l'UDC a résumé dans un bref document de fond les principes du parti en politique de neutralité.

La direction de l'UDC a résumé dans un bref document de fond les principes du parti en politique de neutralité. La neutralité est d'une actualité brûlante et reste un élément déterminant du succès de la Suisse, mais cet atout ne peut être joué valablement que si le Conseil fédéral et le Parlement reviennent à une politique de neutralité crédible.

Ancrée dans l'histoire, efficace et prudente, la politique de neutralité est plus nécessaire et plus utile que jamais au petit Etat suisse dans ce monde moderne et global. Le rôle qu'un pays armé et neutre peut jouer en faveur de la paix (y compris les bons offices) prendra de l'importance à l'avenir. Pour être neutre, il ne suffit pas de se nommer ainsi ou de donner une définition juridique à sa neutralité; pour être neutre, il faut être reconnu et respecté comme acteur impartial par toutes les parties en cause. Ce statut ne peut être obtenu que moyennant une neutralité et une impartialité permanentes, armées et globales. Il s'agit d'un rôle exigeant qui se distingue de la politique des grandes puissances et alliances d'Etats qui doivent constamment se positionner pour être pris au sérieux comme facteurs de puissance. Malheureusement, le Conseil fédéral et le Parlement ont de plus en plus miné au fil des ans la conception suisse de la neutralité.

Prendre les bonnes décisions

Dans le contexte actuel, une politique de neutralité crédible signifie notamment que la Suisse ne participe pas aux sanctions de l'UE et des Etats-Unis contre la Russie. Les interventions, qui dépassent le cadre de mesures visant à empêcher le contournement des sanctions internationales, doivent être refusées. Il en va de même d'actions symboliques prétentieuses, comme l'annulation de la visite du président de la Douma russe ou de la participation d'une escadrille russe au spectacle aérien AIR 14 PAYERNE. Cette politique mine le crédit de la Suisse en tant que pays pratiquant une neutralité universelle.


» Document de fond (PDF)

26.08.2014

La neutralité est plus utile que jamais à la Suisse

La direction de l'UDC a résumé dans un bref document de fond les principes du parti en politique de neutralité.

La direction de l'UDC a résumé dans un bref document de fond les principes du parti en politique de neutralité. La neutralité est d'une actualité brûlante et reste un élément déterminant du succès de la Suisse, mais cet atout ne peut être joué valablement que si le Conseil fédéral et le Parlement reviennent à une politique de neutralité crédible.

Ancrée dans l'histoire, efficace et prudente, la politique de neutralité est plus nécessaire et plus utile que jamais au petit Etat suisse dans ce monde moderne et global. Le rôle qu'un pays armé et neutre peut jouer en faveur de la paix (y compris les bons offices) prendra de l'importance à l'avenir. Pour être neutre, il ne suffit pas de se nommer ainsi ou de donner une définition juridique à sa neutralité; pour être neutre, il faut être reconnu et respecté comme acteur impartial par toutes les parties en cause. Ce statut ne peut être obtenu que moyennant une neutralité et une impartialité permanentes, armées et globales. Il s'agit d'un rôle exigeant qui se distingue de la politique des grandes puissances et alliances d'Etats qui doivent constamment se positionner pour être pris au sérieux comme facteurs de puissance. Malheureusement, le Conseil fédéral et le Parlement ont de plus en plus miné au fil des ans la conception suisse de la neutralité.

Prendre les bonnes décisions

Dans le contexte actuel, une politique de neutralité crédible signifie notamment que la Suisse ne participe pas aux sanctions de l'UE et des Etats-Unis contre la Russie. Les interventions, qui dépassent le cadre de mesures visant à empêcher le contournement des sanctions internationales, doivent être refusées. Il en va de même d'actions symboliques prétentieuses, comme l'annulation de la visite du président de la Douma russe ou de la participation d'une escadrille russe au spectacle aérien AIR 14 PAYERNE. Cette politique mine le crédit de la Suisse en tant que pays pratiquant une neutralité universelle.


» Document de fond (PDF)