Articles dans
le temps
La pression en faveur d'une candidature UDC au Conseil fédéral augmente
28.08.2009

La pression en faveur d'une candidature UDC au Conseil fédéral augmente

Le plénum du groupe parlementaire UDC a discuté pour la première fois aujourd'hui de l'élection au Conseil fédéral du 16 septembre 2009. Le groupe souligne le droit de l'UDC, premier parti de...

Le plénum du groupe parlementaire UDC a discuté pour la première fois aujourd'hui de l'élection au Conseil fédéral du 16 septembre 2009. Le groupe souligne le droit de l'UDC, premier parti de Suisse par le nombre des suffrages, à un deuxième siège au gouvernement. Ce droit est même plus clairement établi que celui du PLR. Il est évident que la prétention du PDC, qui n'est que le quatrième parti de Suisse, est déplacée. Le débat d'aujourd'hui a mis en évidence qu'un nombre croissant de parlementaire UDC tiennent à une candidature propre en la personne du conseiller national Jean-François Rime. Le groupe a toutefois suivi la proposition de son comité de ne décider que le 8 septembre au plus tôt s'il présente son propre candidat ou s'il soutient une autre candidature.

L'UDC soutient la concordance en vertu de laquelle les trois partis politiques ayant le plus de suffrages ont droit à deux sièges, le quatrième parti à un siège au gouvernement. C'est dire que le droit de l'UDC à un deuxième siège est le plus clairement établi. La volonté du PLR de maintenir son deuxième siège au Conseil fédéral ne manque pas non plus d'une certaine justification, bien que le droit de l'UDC à une double représentation repose sur un argument plus fort. L'UDC demande cependant qu'une candidature bourgeoise forte soit présentée afin que les choses commencent à bouger dans ce pays. Partant de cette analyse, de nombreuses voix se sont prononcées au sein du groupe en faveur d'un candidat UDC. Chef d'entreprise et élu politique estimé et bien connu, le conseiller national fribourgeois Jean-François Rime réunit toutes les qualités nécessaires. Le groupe a finalement décidé de suivre la proposition de son comité et il ne décidera que le 8 septembre au plus tôt s'il présente son propre candidat ou s'il soutient une autre candidature.

Le groupe ensuite décidé à l'unanimité d'accueillir le conseiller national Andreas Brönnimann, élu de l'UDF et entré au Parlement durant la session d'automne. Le groupe UDC compte désormais 66 sièges à l'Assemblée fédérale.

28.08.2009

La pression en faveur d'une candidature UDC au Conseil fédéral augmente

Le plénum du groupe parlementaire UDC a discuté pour la première fois aujourd'hui de l'élection au Conseil fédéral du 16 septembre 2009. Le groupe souligne le droit de l'UDC, premier parti de...

Le plénum du groupe parlementaire UDC a discuté pour la première fois aujourd'hui de l'élection au Conseil fédéral du 16 septembre 2009. Le groupe souligne le droit de l'UDC, premier parti de Suisse par le nombre des suffrages, à un deuxième siège au gouvernement. Ce droit est même plus clairement établi que celui du PLR. Il est évident que la prétention du PDC, qui n'est que le quatrième parti de Suisse, est déplacée. Le débat d'aujourd'hui a mis en évidence qu'un nombre croissant de parlementaire UDC tiennent à une candidature propre en la personne du conseiller national Jean-François Rime. Le groupe a toutefois suivi la proposition de son comité de ne décider que le 8 septembre au plus tôt s'il présente son propre candidat ou s'il soutient une autre candidature.

L'UDC soutient la concordance en vertu de laquelle les trois partis politiques ayant le plus de suffrages ont droit à deux sièges, le quatrième parti à un siège au gouvernement. C'est dire que le droit de l'UDC à un deuxième siège est le plus clairement établi. La volonté du PLR de maintenir son deuxième siège au Conseil fédéral ne manque pas non plus d'une certaine justification, bien que le droit de l'UDC à une double représentation repose sur un argument plus fort. L'UDC demande cependant qu'une candidature bourgeoise forte soit présentée afin que les choses commencent à bouger dans ce pays. Partant de cette analyse, de nombreuses voix se sont prononcées au sein du groupe en faveur d'un candidat UDC. Chef d'entreprise et élu politique estimé et bien connu, le conseiller national fribourgeois Jean-François Rime réunit toutes les qualités nécessaires. Le groupe a finalement décidé de suivre la proposition de son comité et il ne décidera que le 8 septembre au plus tôt s'il présente son propre candidat ou s'il soutient une autre candidature.

Le groupe ensuite décidé à l'unanimité d'accueillir le conseiller national Andreas Brönnimann, élu de l'UDF et entré au Parlement durant la session d'automne. Le groupe UDC compte désormais 66 sièges à l'Assemblée fédérale.