Articles dans
le temps
La publicité champÊtre de l’UDC est naturelle
19.07.2007

La publicité champÊtre de l’UDC est naturelle

Un quotidien accuse l'UDC d'utiliser des poisons végétaux pour sa publicité champêtre „afin de graver le sigle UDC en rongeant le sol„ (In-ternet: http://www.svp.ch/index.html?page_id=3034&change...

(UDC) Un quotidien accuse l'UDC d'utiliser des poisons végétaux pour sa publicité champêtre „afin de graver le sigle UDC en rongeant le sol„ (In-ternet: http://www.svp.ch/index.html?page_id=3034&change_lid=3). C'est faux. Comme est fausse la marque du produit utilisé. Cet article est le résultat d'une mauvaise enquête et est donc trompeur.

Dans quatre champs en différents endroits de Suisse, l'UDC utilise l'environnement naturel pour sa publicité champêtre. C'est un succès et les gens apprécient ce type de publicité, comme en témoignent des douzaines d'appels téléphoniques et de mails au secrétariat général de l'UDC. Mais la campagne électorale sympatique que mène l'UDC avec le bouc Zottel et cette publicité champêtre dérangent la gauche et les journalistes qui lui sont proches. Simplement parce que le PS et les Verts se confinent encore à des affiches en quadrichromie à forte teneur en produits chimiques et à des prospectus sur papier glacé qui sont distribués dans tous le pays. C'est pourquoi, début mai, peu après la présentation de la publicité champêtre, le même journal avait essayé de mettre à mal l'idée de cette publicité, comme il tente de le faire aujourd'hui pendant le trou de l'été. En exagérant et en mentant.

Voici la mise au point de l'UDC:

  1. La publicité champêtre de l'UDC a été réalisée par l'entreprise Fima-Trend Sàrl (www.feldwerbung.ch) sur mandat de l'UDC. 
  2.  Aucun engrais chimique, aucun fongicide et aucun insecticide n'est utilisé dans les „champs de l'UDC".
  3. Suite aux fortes pluies des dernières semaines, seul un désherbant fortement dilué (pas „Roundup") a été utilisé pour lutter ponctuellement contre des touffes isolées de mauvaises herbes dans ces champs (procédure comparable à la lutte ponctuelle contre les mauvaises herbes dans nos jardins).
  4. Il est faux de dire que les lettrages de l'UDC sont „gravés en rongeant" le sol. Au contraire, la vérité est que ces lettres sont taillées à la main dans les champs. Du foin est ensuite épandu dans ces lettres puis teinté avec de la couleur à la caséine (un produit tiré du lait 100% naturel). C'est ce qui permet à l'écriture d'apparaître en blanc.
  5. La publicité champêtre est une pratique para-agricole. Elle n'a rien à voir avec l'agriculture biologique, mais tout à voir avec la nature. 
  6.  Avant et après leur utilisation pour la publicité champêtre, ces mêmes champs ont été et seront encore utilisés pour des cultures biologiques. Cela signifie l'utilisation de davantage de produits phytosanitaires, d'insecticides et d'engrais.

Berne, 19 juillet 2007

 

19.07.2007

La publicité champÊtre de l’UDC est naturelle

Un quotidien accuse l'UDC d'utiliser des poisons végétaux pour sa publicité champêtre „afin de graver le sigle UDC en rongeant le sol„ (In-ternet: http://www.svp.ch/index.html?page_id=3034&change...

(UDC) Un quotidien accuse l'UDC d'utiliser des poisons végétaux pour sa publicité champêtre „afin de graver le sigle UDC en rongeant le sol„ (In-ternet: http://www.svp.ch/index.html?page_id=3034&change_lid=3). C'est faux. Comme est fausse la marque du produit utilisé. Cet article est le résultat d'une mauvaise enquête et est donc trompeur.

Dans quatre champs en différents endroits de Suisse, l'UDC utilise l'environnement naturel pour sa publicité champêtre. C'est un succès et les gens apprécient ce type de publicité, comme en témoignent des douzaines d'appels téléphoniques et de mails au secrétariat général de l'UDC. Mais la campagne électorale sympatique que mène l'UDC avec le bouc Zottel et cette publicité champêtre dérangent la gauche et les journalistes qui lui sont proches. Simplement parce que le PS et les Verts se confinent encore à des affiches en quadrichromie à forte teneur en produits chimiques et à des prospectus sur papier glacé qui sont distribués dans tous le pays. C'est pourquoi, début mai, peu après la présentation de la publicité champêtre, le même journal avait essayé de mettre à mal l'idée de cette publicité, comme il tente de le faire aujourd'hui pendant le trou de l'été. En exagérant et en mentant.

Voici la mise au point de l'UDC:

  1. La publicité champêtre de l'UDC a été réalisée par l'entreprise Fima-Trend Sàrl (www.feldwerbung.ch) sur mandat de l'UDC. 
  2.  Aucun engrais chimique, aucun fongicide et aucun insecticide n'est utilisé dans les „champs de l'UDC".
  3. Suite aux fortes pluies des dernières semaines, seul un désherbant fortement dilué (pas „Roundup") a été utilisé pour lutter ponctuellement contre des touffes isolées de mauvaises herbes dans ces champs (procédure comparable à la lutte ponctuelle contre les mauvaises herbes dans nos jardins).
  4. Il est faux de dire que les lettrages de l'UDC sont „gravés en rongeant" le sol. Au contraire, la vérité est que ces lettres sont taillées à la main dans les champs. Du foin est ensuite épandu dans ces lettres puis teinté avec de la couleur à la caséine (un produit tiré du lait 100% naturel). C'est ce qui permet à l'écriture d'apparaître en blanc.
  5. La publicité champêtre est une pratique para-agricole. Elle n'a rien à voir avec l'agriculture biologique, mais tout à voir avec la nature. 
  6.  Avant et après leur utilisation pour la publicité champêtre, ces mêmes champs ont été et seront encore utilisés pour des cultures biologiques. Cela signifie l'utilisation de davantage de produits phytosanitaires, d'insecticides et d'engrais.

Berne, 19 juillet 2007