Articles dans
le temps
La réforme scolaire HarmoS s'achemine vers un échec national
30.11.2008

La réforme scolaire HarmoS s'achemine vers un échec national

Les votants du canton de Thurgovie et des Grisons rejettent le projet HarmoS. Le concordat a donc déjà échoué dans 3 1/2 cantons et alors qu'il a été accepté de justesse dans ceux de Zurich...

(UDC) Les votants du canton de Thurgovie et des Grisons rejettent le projet HarmoS. Le concordat a donc déjà échoué dans 3 1/2 cantons et alors qu'il a été accepté de justesse dans ceux de Zurich et de St-Gall. D'autres votations populaires auront lieu dans les mois à venir. L'UDC part du principe que cette harmonisation scolaire nationale ne sera finalement pas imposée.

Les citoyens des cantons de Lucerne, d'Appenzell-Rhodes Intérieures et aujourd'hui ceux de Thurgovie et des Grisons ont clairement fait comprendre qu'ils ne souhaitaient pas voir leurs enfants scolarisés obligatoirement à 4 ans. L'idée d'une politique scolaire basée sur la responsabilité individuelle et la responsabilité éducative des parents s'y est donc imposée. L'UDC poursuivra son combat contre HarmoS et elle est convaincue que d'autres souverains cantonaux écarteront ce concordat antidémocratique voulu par la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique.

En février prochain, les citoyennes et citoyens nidwaldiens devront se prononcer sur HarmoS. Ceux de Schwyz et d'Obwald seront également appelés aux urnes en 2009. Le référendum aboutira sans doute aussi dans le canton de Berne, si bien que là aussi le peuple aura le dernier mot.

Berne, 30 novembre 2008

30.11.2008

La réforme scolaire HarmoS s'achemine vers un échec national

Les votants du canton de Thurgovie et des Grisons rejettent le projet HarmoS. Le concordat a donc déjà échoué dans 3 1/2 cantons et alors qu'il a été accepté de justesse dans ceux de Zurich...

(UDC) Les votants du canton de Thurgovie et des Grisons rejettent le projet HarmoS. Le concordat a donc déjà échoué dans 3 1/2 cantons et alors qu'il a été accepté de justesse dans ceux de Zurich et de St-Gall. D'autres votations populaires auront lieu dans les mois à venir. L'UDC part du principe que cette harmonisation scolaire nationale ne sera finalement pas imposée.

Les citoyens des cantons de Lucerne, d'Appenzell-Rhodes Intérieures et aujourd'hui ceux de Thurgovie et des Grisons ont clairement fait comprendre qu'ils ne souhaitaient pas voir leurs enfants scolarisés obligatoirement à 4 ans. L'idée d'une politique scolaire basée sur la responsabilité individuelle et la responsabilité éducative des parents s'y est donc imposée. L'UDC poursuivra son combat contre HarmoS et elle est convaincue que d'autres souverains cantonaux écarteront ce concordat antidémocratique voulu par la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique.

En février prochain, les citoyennes et citoyens nidwaldiens devront se prononcer sur HarmoS. Ceux de Schwyz et d'Obwald seront également appelés aux urnes en 2009. Le référendum aboutira sans doute aussi dans le canton de Berne, si bien que là aussi le peuple aura le dernier mot.

Berne, 30 novembre 2008