Articles dans
le temps
La télévision suisse diffuse un documentaire tendancieux sans réaction critique
27.03.2012

La télévision suisse diffuse un documentaire tendancieux sans réaction critique

La Télévision suisse alémanique (SF) diffuse demain mercredi soir le documentaire contesté "Vol spécial" qui prétend décrire la situation dans une prison genevoise où sont détenus des requérants...

La Télévision suisse alémanique (SF) diffuse demain mercredi soir le documentaire contesté "Vol spécial" qui prétend décrire la situation dans une prison genevoise où sont détenus des requérants d'asile en attente d'être renvoyés. Déjà au moment d'annoncer l'émission, les responsables de la TV alémanique reprennent à leur compte les intentions tendancieuses de ce film. Des requérants d'asile criminels ou simulateurs, qui refusent de quitter volontairement notre pays, sont présentés comme des héros alors que la politique suisse d'asile et des étrangers est dénoncée comme inhumaine. Pour éviter une discussion controverse à la télévision, la TV alémanique n'a pas invité de personnalité UDC à la table ronde politique qui suit le film. De toute évidence, les responsables de la TV alémanique ne souhaitent pas de voix critique.

Dans un communiqué diffusé en octobre 2011, l'UDC avait déjà relevé le caractère tendancieux de ce film dont la diffusion est même soutenue financièrement par les pouvoirs publics et auquel un jury gauchiste a décerné le prix du Jury des Journées du cinéma de Soleure:

Communiqué de presse UDC du 13.10.2011: « Considérons les faits rapportés par la presse ces dernières semaines : un des «héros» du film est un trafiquant de drogue récidiviste. Condamné également pour blanchiment d'argent, à 8 reprises pour abus d'identité et ayant essayé de se marier 3 fois. Expulsé de notre pays, il renvient en Suisse pour assurer la promotion du film avec le réalisateur. Un autre « héros » également relâché après le tournage du film, en raison de la mort du requérant expulsé nigérian, est ensuite tombé dans le trafic de drogue et a été condamné à 3 ans de prison ferme pour cela. Selon le réalisateur, il aurait été une proie facile. Mais alors, que dire de tous les potentiels clients de ce dealer ?

Les milliers d'innocents enfermés sans décision de justice dont parle le film ont, à plus de 70%, un casier judiciaire chargé. Enfin, les étrangers renvoyés présentés dans le film ont tous refusé de rentrer chez eux par un vol de ligne et avec une confortable indemnité en poche. Dès lors, la seule solution pour appliquer la mesure du renvoi, donc la loi, est le vol spécial. »

Il va de soi que la TV alémanique ne souffle mot de ces faits en annonçant ce film et qu'elle ose même qualifier ce documentaire de "portrait sensible et émotionnel". Il est piquant de constater que la diffusion de ce film suit juste la publication, hier, de la statistique criminelle 2011 qui indique une forte croissance du nombre d'étrangers et de faux réfugiés criminels, notamment dans les cantons de Suisse romande au Tessin. Publiée aujourd'hui même, la statistique du Haut-Commissariat pour les réfugiés annonce que le nombre de réfugiés a augmenté de 20% au niveau mondial et que la Suisse occupe le 4e rang avec 10 requérants d'asile pour 1000 habitants.

La TV alémanique ne souhaite manifestement pas que des voix critiques s'expriment. En lieu et place, elle donne une nouvelle fois une plateforme publicitaire à la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et à la conseillère aux Etats Karin Keller-Suter dans deux de ses émissions. L'UDC suivra attentivement les émissions concernant ce film et n'hésitera pas, si nécessaire, à déposer plainte auprès des autorités de surveillance de la SSR.

 

27.03.2012

La télévision suisse diffuse un documentaire tendancieux sans réaction critique

La Télévision suisse alémanique (SF) diffuse demain mercredi soir le documentaire contesté "Vol spécial" qui prétend décrire la situation dans une prison genevoise où sont détenus des requérants...

La Télévision suisse alémanique (SF) diffuse demain mercredi soir le documentaire contesté "Vol spécial" qui prétend décrire la situation dans une prison genevoise où sont détenus des requérants d'asile en attente d'être renvoyés. Déjà au moment d'annoncer l'émission, les responsables de la TV alémanique reprennent à leur compte les intentions tendancieuses de ce film. Des requérants d'asile criminels ou simulateurs, qui refusent de quitter volontairement notre pays, sont présentés comme des héros alors que la politique suisse d'asile et des étrangers est dénoncée comme inhumaine. Pour éviter une discussion controverse à la télévision, la TV alémanique n'a pas invité de personnalité UDC à la table ronde politique qui suit le film. De toute évidence, les responsables de la TV alémanique ne souhaitent pas de voix critique.

Dans un communiqué diffusé en octobre 2011, l'UDC avait déjà relevé le caractère tendancieux de ce film dont la diffusion est même soutenue financièrement par les pouvoirs publics et auquel un jury gauchiste a décerné le prix du Jury des Journées du cinéma de Soleure:

Communiqué de presse UDC du 13.10.2011: « Considérons les faits rapportés par la presse ces dernières semaines : un des «héros» du film est un trafiquant de drogue récidiviste. Condamné également pour blanchiment d'argent, à 8 reprises pour abus d'identité et ayant essayé de se marier 3 fois. Expulsé de notre pays, il renvient en Suisse pour assurer la promotion du film avec le réalisateur. Un autre « héros » également relâché après le tournage du film, en raison de la mort du requérant expulsé nigérian, est ensuite tombé dans le trafic de drogue et a été condamné à 3 ans de prison ferme pour cela. Selon le réalisateur, il aurait été une proie facile. Mais alors, que dire de tous les potentiels clients de ce dealer ?

Les milliers d'innocents enfermés sans décision de justice dont parle le film ont, à plus de 70%, un casier judiciaire chargé. Enfin, les étrangers renvoyés présentés dans le film ont tous refusé de rentrer chez eux par un vol de ligne et avec une confortable indemnité en poche. Dès lors, la seule solution pour appliquer la mesure du renvoi, donc la loi, est le vol spécial. »

Il va de soi que la TV alémanique ne souffle mot de ces faits en annonçant ce film et qu'elle ose même qualifier ce documentaire de "portrait sensible et émotionnel". Il est piquant de constater que la diffusion de ce film suit juste la publication, hier, de la statistique criminelle 2011 qui indique une forte croissance du nombre d'étrangers et de faux réfugiés criminels, notamment dans les cantons de Suisse romande au Tessin. Publiée aujourd'hui même, la statistique du Haut-Commissariat pour les réfugiés annonce que le nombre de réfugiés a augmenté de 20% au niveau mondial et que la Suisse occupe le 4e rang avec 10 requérants d'asile pour 1000 habitants.

La TV alémanique ne souhaite manifestement pas que des voix critiques s'expriment. En lieu et place, elle donne une nouvelle fois une plateforme publicitaire à la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et à la conseillère aux Etats Karin Keller-Suter dans deux de ses émissions. L'UDC suivra attentivement les émissions concernant ce film et n'hésitera pas, si nécessaire, à déposer plainte auprès des autorités de surveillance de la SSR.