Articles dans
le temps
La totalité des voix de l'UDC donne une base solide à Jean-FranÇois Rime
14.09.2010

La totalité des voix de l'UDC donne une base solide à Jean-FranÇois Rime

Le groupe parlementaire UDC a débattu aujourd'hui des élections complémentaires au Conseil fédéral du 22 septembre 2010. Il a confirmé son soutien unanime au candidat UDC Jean-François Rime qui...

Le groupe parlementaire UDC a débattu aujourd'hui des élections complémentaires au Conseil fédéral du 22 septembre 2010. Il a confirmé son soutien unanime au candidat UDC Jean-François Rime qui pourra ainsi compter sur toutes les voix de son parti à chaque tour de scrutin. Si les autres partis soutiennent sérieusement la concordance, ils doivent donner leur voix à Jean-François Rime. Pour que le gouvernement retrouve sa stabilité, l'UDC doit y occuper deux sièges.

Près d'un tiers de la population, qui vote UDC, est aujourd'hui sous-représenté au Conseil fédéral. C'est dire aussi que les grandes idées de l'UDC comme l'indépendance du pays (non à l'adhésion à l'UE), la sécurité (renvoi des étrangers criminels) et la liberté (baisse des impôts pour tous) sont insuffisamment défendues au gouvernement national. L'élection de Jean-François Rime, un chef d'entreprise qui a fait ses preuves, s'impose donc le 22 septembre 2010. Largement premier parti de Suisse par le nombre de ses suffrages, l'UDC a le droit le mieux établi à un deuxième siège au Conseil fédéral. Les autres partis sont invités à reconnaître ce droit.

14.09.2010

La totalité des voix de l'UDC donne une base solide à Jean-FranÇois Rime

Le groupe parlementaire UDC a débattu aujourd'hui des élections complémentaires au Conseil fédéral du 22 septembre 2010. Il a confirmé son soutien unanime au candidat UDC Jean-François Rime qui...

Le groupe parlementaire UDC a débattu aujourd'hui des élections complémentaires au Conseil fédéral du 22 septembre 2010. Il a confirmé son soutien unanime au candidat UDC Jean-François Rime qui pourra ainsi compter sur toutes les voix de son parti à chaque tour de scrutin. Si les autres partis soutiennent sérieusement la concordance, ils doivent donner leur voix à Jean-François Rime. Pour que le gouvernement retrouve sa stabilité, l'UDC doit y occuper deux sièges.

Près d'un tiers de la population, qui vote UDC, est aujourd'hui sous-représenté au Conseil fédéral. C'est dire aussi que les grandes idées de l'UDC comme l'indépendance du pays (non à l'adhésion à l'UE), la sécurité (renvoi des étrangers criminels) et la liberté (baisse des impôts pour tous) sont insuffisamment défendues au gouvernement national. L'élection de Jean-François Rime, un chef d'entreprise qui a fait ses preuves, s'impose donc le 22 septembre 2010. Largement premier parti de Suisse par le nombre de ses suffrages, l'UDC a le droit le mieux établi à un deuxième siège au Conseil fédéral. Les autres partis sont invités à reconnaître ce droit.