Articles dans
le temps
La violence de la gauche détruit la démocratie
06.10.2007

La violence de la gauche détruit la démocratie

Quelque 10'000 membres et sympathisants UDC de toute la Suisse sont venus samedi à Berne à bord d'une soixantaine de cars, de trains spéciaux, etc. Il y avait parmi eux des centaines d'enfants, des...

(UDC) Quelque 10'000 membres et sympathisants UDC de toute la Suisse sont venus samedi à Berne à bord d'une soixantaine de cars, de trains spéciaux, etc. Il y avait parmi eux des centaines d'enfants, des musiciens et des groupes folkloriques. Ce fut un beau cortège qui, dans une ambiance parfaitement pacifique, voulait se rendre de la Fosse aux Ours jusqu'à la Place fédérale. Or, des casseurs issus de la gauche et des Verts ont attaqué dans la ville la police et des participants pacifiques à la manifestation pour empêcher la grande fête populaire de se dérouler. Ce samedi, la démocratie et la liberté d'opinion ont été foulées au pied. C'est une honte pour la Suisse.


Le cortège était emmené par le conseiller fédéral UDC Christoph Blocher, le conseiller national Ueli Maurer, président du parti, et par le bouc Zottel, porte-bonheur de l'UDC. Ils étaient suivis par quelque 10 000 hommes, femmes et enfants de tous âges et de toutes les régions de Suisse. Ils voulaient faire la fête de la démocratie et de la liberté avec les personnes qui les attendaient à la Place fédérale.

Cependant, plusieurs centaines de casseurs gauchistes, bien organisés et masqués, ont attaqué les hôtes de l'UDC qui attendaient sur la Place fédérale; ils ont dévasté les stands, la scène, des voitures, etc. L'UDC tente actuellement de tirer au clair pourquoi la police n'a pas protégé les participants à la manifestation qui attendaient sur la Place fédérale. Sur les images non censurées de la télévision internet UDC ont voit très bien la racaille gauchiste ravager la Place fédérale sans être gênée d'aucune manière.

La violence brutale et stupide de ces casseurs a aussi stoppé le cortège de l'UDC. Le triste résultat: le peuple a pu voir comment le gauchisme fascisant triomphe des libertés citoyennes dans notre pays. Un Etat qui ne parvient plus à garantir la libre expression des opinions et la tenue d'une manifestation politique pacifique cesse d'être un Etat de droit. Voilà les fruits de la politique socialiste et verte, d'une politique lâche de complaisance, d'une politique de la dissimulation des vrais problèmes, d'une politique mensongère et d'une politique de tolérance à l'égard de la violence gauchiste.

Deux semaines avant les élections fédérales toute la Suisse a pu se rendre compte de la situation intenable dans laquelle nous a mis la gauche. L'UDC refuse d'accepter cette lamentable dérive. Il est grand temps de corriger le cap politique et de rétablir la sécurité dans ce pays.

Des images actualisées et non censurées sur cette journée sont visibles dès à présent sur la TV internet UDC à l'adresse www.udc.ch.

Bern, 6 octobre 2007

06.10.2007

La violence de la gauche détruit la démocratie

Quelque 10'000 membres et sympathisants UDC de toute la Suisse sont venus samedi à Berne à bord d'une soixantaine de cars, de trains spéciaux, etc. Il y avait parmi eux des centaines d'enfants, des...

(UDC) Quelque 10'000 membres et sympathisants UDC de toute la Suisse sont venus samedi à Berne à bord d'une soixantaine de cars, de trains spéciaux, etc. Il y avait parmi eux des centaines d'enfants, des musiciens et des groupes folkloriques. Ce fut un beau cortège qui, dans une ambiance parfaitement pacifique, voulait se rendre de la Fosse aux Ours jusqu'à la Place fédérale. Or, des casseurs issus de la gauche et des Verts ont attaqué dans la ville la police et des participants pacifiques à la manifestation pour empêcher la grande fête populaire de se dérouler. Ce samedi, la démocratie et la liberté d'opinion ont été foulées au pied. C'est une honte pour la Suisse.


Le cortège était emmené par le conseiller fédéral UDC Christoph Blocher, le conseiller national Ueli Maurer, président du parti, et par le bouc Zottel, porte-bonheur de l'UDC. Ils étaient suivis par quelque 10 000 hommes, femmes et enfants de tous âges et de toutes les régions de Suisse. Ils voulaient faire la fête de la démocratie et de la liberté avec les personnes qui les attendaient à la Place fédérale.

Cependant, plusieurs centaines de casseurs gauchistes, bien organisés et masqués, ont attaqué les hôtes de l'UDC qui attendaient sur la Place fédérale; ils ont dévasté les stands, la scène, des voitures, etc. L'UDC tente actuellement de tirer au clair pourquoi la police n'a pas protégé les participants à la manifestation qui attendaient sur la Place fédérale. Sur les images non censurées de la télévision internet UDC ont voit très bien la racaille gauchiste ravager la Place fédérale sans être gênée d'aucune manière.

La violence brutale et stupide de ces casseurs a aussi stoppé le cortège de l'UDC. Le triste résultat: le peuple a pu voir comment le gauchisme fascisant triomphe des libertés citoyennes dans notre pays. Un Etat qui ne parvient plus à garantir la libre expression des opinions et la tenue d'une manifestation politique pacifique cesse d'être un Etat de droit. Voilà les fruits de la politique socialiste et verte, d'une politique lâche de complaisance, d'une politique de la dissimulation des vrais problèmes, d'une politique mensongère et d'une politique de tolérance à l'égard de la violence gauchiste.

Deux semaines avant les élections fédérales toute la Suisse a pu se rendre compte de la situation intenable dans laquelle nous a mis la gauche. L'UDC refuse d'accepter cette lamentable dérive. Il est grand temps de corriger le cap politique et de rétablir la sécurité dans ce pays.

Des images actualisées et non censurées sur cette journée sont visibles dès à présent sur la TV internet UDC à l'adresse www.udc.ch.

Bern, 6 octobre 2007