Articles dans
le temps
Lancement de la récolte de signatures pour l'initiative de mise en oeuvre
24.07.2012

Lancement de la récolte de signatures pour l'initiative de mise en oeuvre

L'UDC prend les choses en main: dès aujourd'hui, les Suisses et les Suissesses peuvent signer l'initiative populaire pour le renvoi effectif des étrangers criminels (initiative de mise en œuvre)...

L'UDC prend les choses en main: dès aujourd'hui, les Suisses et les Suissesses peuvent signer l'initiative populaire pour le renvoi effectif des étrangers criminels (initiative de mise en œuvre). L'initiative de mise en œuvre inscrit dans la Constitution fédérale des dispositions directement applicables fondées sur l'initiative pour le renvoi des étrangers criminels que le peuple et les cantons ont approuvée en 2010.

Le 28 novembre 2010, le peuple et les cantons ont approuvé l'initiative populaire pour le renvoi des étrangers criminels. Or, les autorités fédérales retardent sans cesse l'application de ces dispositions constitutionnelles en avançant des prétextes cousus de fil blanc. C'est dire que le Conseil fédéral foule au pied la volonté du souverain.

Il faut donc agir une nouvelle fois dans l'intérêt des victimes de crimes, mais aussi dans celui de l'ensemble de la population et, plus particulièrement, des étrangères et des étrangers qui respectent nos lois. Car la criminalité étrangère ne cesse d'augmenter. Pour la première fois l'an passé, la statistique indique une majorité d'étrangers parmi les auteurs de délits pénaux. On constate en particulier une augmentation des cas de brigandages, de cambriolages et de violations de la loi sur les stupéfiants. Dans certaines villes suisses, on assiste à une véritable explosion du nombre de délits pénaux.

L'initiative de mise en œuvre entraîne l'expulsion automatique dans leurs pays d'origine d'étrangers criminels coupables de délits clairement définis par le Code pénal:

  1. l'expulsion d'auteurs de délits graves (par ex., assassinats, brigandages, viols, etc.) doit être ordonnée indépendamment du fait que le délinquant soit récidiviste ou non;
  2. l'expulsion est également prévue pour des délinquants notoires et incorrigibles qui récidivent en commettant des délits affectant gravement l'ordre et la sécurité publics (par ex., menaces contre les autorités, rixes, lésions corporelles simples, etc.).

Cette initiative de mise en œuvre a aussi été lancée par respect pour notre démocratie directe. Il est en effet grand temps de faire respecter la volonté du peuple et, partant, les règles de notre pays.

L'initiative de mise en œuvre peut être signée dès à présent. Les feuilles de signature peuvent être téléchargées sur internet ou commandées à l'adresse www.initiative-de-mise-en-oeuvre.ch.

24.07.2012

Lancement de la récolte de signatures pour l'initiative de mise en oeuvre

L'UDC prend les choses en main: dès aujourd'hui, les Suisses et les Suissesses peuvent signer l'initiative populaire pour le renvoi effectif des étrangers criminels (initiative de mise en œuvre)...

L'UDC prend les choses en main: dès aujourd'hui, les Suisses et les Suissesses peuvent signer l'initiative populaire pour le renvoi effectif des étrangers criminels (initiative de mise en œuvre). L'initiative de mise en œuvre inscrit dans la Constitution fédérale des dispositions directement applicables fondées sur l'initiative pour le renvoi des étrangers criminels que le peuple et les cantons ont approuvée en 2010.

Le 28 novembre 2010, le peuple et les cantons ont approuvé l'initiative populaire pour le renvoi des étrangers criminels. Or, les autorités fédérales retardent sans cesse l'application de ces dispositions constitutionnelles en avançant des prétextes cousus de fil blanc. C'est dire que le Conseil fédéral foule au pied la volonté du souverain.

Il faut donc agir une nouvelle fois dans l'intérêt des victimes de crimes, mais aussi dans celui de l'ensemble de la population et, plus particulièrement, des étrangères et des étrangers qui respectent nos lois. Car la criminalité étrangère ne cesse d'augmenter. Pour la première fois l'an passé, la statistique indique une majorité d'étrangers parmi les auteurs de délits pénaux. On constate en particulier une augmentation des cas de brigandages, de cambriolages et de violations de la loi sur les stupéfiants. Dans certaines villes suisses, on assiste à une véritable explosion du nombre de délits pénaux.

L'initiative de mise en œuvre entraîne l'expulsion automatique dans leurs pays d'origine d'étrangers criminels coupables de délits clairement définis par le Code pénal:

  1. l'expulsion d'auteurs de délits graves (par ex., assassinats, brigandages, viols, etc.) doit être ordonnée indépendamment du fait que le délinquant soit récidiviste ou non;
  2. l'expulsion est également prévue pour des délinquants notoires et incorrigibles qui récidivent en commettant des délits affectant gravement l'ordre et la sécurité publics (par ex., menaces contre les autorités, rixes, lésions corporelles simples, etc.).

Cette initiative de mise en œuvre a aussi été lancée par respect pour notre démocratie directe. Il est en effet grand temps de faire respecter la volonté du peuple et, partant, les règles de notre pays.

L'initiative de mise en œuvre peut être signée dès à présent. Les feuilles de signature peuvent être téléchargées sur internet ou commandées à l'adresse www.initiative-de-mise-en-oeuvre.ch.