Articles dans
le temps
Le comité central de l'UDC Suisse appelle à la résistance à tous les niveaux contre le chaos de l'asile
03.07.2015

Le comité central de l'UDC Suisse appelle à la résistance à tous les niveaux contre le chaos de l'asile

Le comité central de l'UDC Suisse s'est réuni aujourd'hui à Kerns/OW. Les discussions portaient notamment sur le malaise des cantons et des communes devant le chaos qui s'étend dans le secteur de l'asile. Les autorités fédérales tout comme la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police sont incapables de résoudre ces problèmes. Leur unique solution est d'ouvrir de nouveaux centres d'accueil pour palier à la vague de faux réfugiés qui déferle sur la Suisse au lieu de s'attaquer enfin au travail dur et opérationnel qui consiste à appliquer rigoureusement la législation durcie sur l'asile. Le comité central a donc décidé d'inviter les sections cantonales et locales à s'opposer systématiquement à l'ouverture de nouveaux centres d'asile dans leurs régions et à l'attribution de requérants d'asile supplémentaires. 

Le comité central a été informé par les responsables de l'UDC Obwald sur le projet de la Confédération d'ouvrir un centre pour requérants d'asile à Sarnen. Le chaos dans l'asile provoqué par la conseillère fédérale socialiste Simonetta Sommaruga et son administration complètement dépassée par les événements se répercute de plus en plus sur les cantons et les communes. Il n'est pas tolérable que ceux-ci doivent supporter les conséquences de cette mauvaise politique. L'attitude passive et impuissante de la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police, présidée par le conseiller d'Etat radical Käser, est également une grande déception. Malheureusement, au niveau fédéral, les partis du centre, y compris le PLR, refusent d'assumer leurs responsabilités et pratiquent la politique de l'autruche. Au lieu d'agir sur la base de la législation en vigueur et d'imposer une exécution rigoureuse des lois, ils reportent la solution du problème d'une révision de loi inutile à l'autre. Pendant ce temps, la population des communes concernées souffre d'une criminalité croissante, d'une explosion des coûts et de divers autres effets négatifs sur la vie en communauté. Les tensions augmentent dans toute la Suisse et risquent de s'aggraver sensiblement. 

Le comité central de l'UDC Suisse a donc pris les décisions suivantes:

  • les représentants de l'UDC au niveau fédéral sont invités à se battre pour que des mesures efficaces soient rapidement prises. Il s'agit notamment d'imposer un moratoire en matière d'asile en recourant au droit d'urgence, de protéger les frontières contre l'immigration clandestine, si nécessaire avec l'aide de l'armée, d'installer des centres fermés pour réduire l'attractivité de la Suisse et de combattre sévèrement les abus. 
  • les responsables UDC au niveau des cantons et des communes sont exhortés à donner systématiquement la priorité à la sécurité et aux intérêts de la population. Le transfert des charges de la Confédération vers les cantons et les communes doit être combattu. Chaque section locale de l'UDC doit s'opposer à la répartition de requérants d'asile entre de nouvelles communes. Des interventions doivent être déposées dans les parlements cantonaux pour empêcher un transfert des charges du haut vers le bas. Les gouvernements cantonaux doivent défendre les intérêts des citoyennes et des citoyens dans les organes intercantonaux et face à la Confédération. Enfin, il faut multiplier les interventions pour que toute la lumière soit faite sur les coûts effectifs de cette mauvaise politique d'asile. 

Après la séance du comité central, des élus de l'UDC Suisse rencontrent ce soir après 17.00 heures sur la place de la paroisse de Kerns la population locale dans le cadre de l'action "L'UDC proche de vous". L'assemblée des délégués de l'UDC Suisse se tiendra demain à Kerns.