Articles dans
le temps
Le comité central de l'UDC suisse rejette le pas-seport biométrique obligatoire
27.03.2009

Le comité central de l'UDC suisse rejette le pas-seport biométrique obligatoire

Le 17 mai prochain le peuple suisse est appelé à voter sur deux objets nationaux pour lesquels le Comité central de l'UDC Suisse a adopté aujourd'hui ses consignes de vote: c'est clairement non...

(UDC) Le 17 mai prochain le peuple suisse est appelé à voter sur deux objets nationaux pour lesquels le Comité central de l'UDC Suisse a adopté aujourd'hui ses consignes de vote: c'est clairement non à l'introduction obligatoire du passeport biométrique et non aussi au projet de médecine complémentaire. Le Comité central a également élu aujourd'hui le nouveau secrétaire général proposé par la direction du parti: il s'agit de Martin Baltisser.

Réuni en séance au Locle (NE), le Comité central de l'UDC Suisse a adopté aujourd'hui ses consignes de vote concernant les deux objets des votations fédérales du 17 mai 2009: il recommande un double non.

Par 53 voix contre 7 et une abstention, le Comité central invite clairement au rejet de l'arrêté fédéral concernant les passeports et autres documents de voyage biométriques. L'UDC a notamment du mal à accepter que le Conseil fédéral se donne la compétence générale de décider quels documents seront munis d'une puce électronique et quelles données figureront dans cette puce. L'enregistrement central de ces informations dans une banque de données doit également être rejeté pour des raisons relevant de la liberté individuelle. Pour couronner le tout, cette réglementation renchérit considérablement le prix des passeports suisses. En lieu et place de cette application sans nécessité du droit européen, l'UDC entend laisser aux citoyens suisse la liberté de choisir et refuse donc cette obligation de se munir de documents de voyage biométriques.

Le projet "Pour la prise en compte des médecines complémentaires" vise à introduire dans l'assurance-maladie de base la médecine complémentaire pratiquée par des médecins (par exemple, l'homéopathie, la médecine par les plantes ou encore la médecine chinoise) et à établir des diplômes nationaux pour des thérapeutes non médecins. L'UDC admet l'utilité de la médecine complémentaire, mais elle demande que ces prestations typiquement complémentaires soient financées par le biais d'assurances payées en sus. L'UDC est opposée à une nouvelle extension du catalogue des prestations médicales de base qui entraînerait forcément une augmentation des primes pour l'assurance obligatoire. Par 35 voix contre 17 et 4 abstentions, le Comité central recommande le rejet de cet article constitutionnel.

Le Comité central a aussi élu le nouveau secrétaire général du parti: le candidat proposé par la direction du parti, Monsieur Martin Baltisser, a été nommé à l'unanimité. Âgé de 40 ans et diplômé en sciences économiques et politiques de l'Université de Berne, Martin Baltisser a déjà occupé la fonction de secrétaire général de l'UDC Suisse entre 1996 et 1999. Il entrera en fonction le 1er juillet 2009. L'UDC lui souhaite d'ores et déjà plein succès dans sa nouvelle tâche.

Le Locle, 27 mars 2009

27.03.2009

Le comité central de l'UDC suisse rejette le pas-seport biométrique obligatoire

Le 17 mai prochain le peuple suisse est appelé à voter sur deux objets nationaux pour lesquels le Comité central de l'UDC Suisse a adopté aujourd'hui ses consignes de vote: c'est clairement non...

(UDC) Le 17 mai prochain le peuple suisse est appelé à voter sur deux objets nationaux pour lesquels le Comité central de l'UDC Suisse a adopté aujourd'hui ses consignes de vote: c'est clairement non à l'introduction obligatoire du passeport biométrique et non aussi au projet de médecine complémentaire. Le Comité central a également élu aujourd'hui le nouveau secrétaire général proposé par la direction du parti: il s'agit de Martin Baltisser.

Réuni en séance au Locle (NE), le Comité central de l'UDC Suisse a adopté aujourd'hui ses consignes de vote concernant les deux objets des votations fédérales du 17 mai 2009: il recommande un double non.

Par 53 voix contre 7 et une abstention, le Comité central invite clairement au rejet de l'arrêté fédéral concernant les passeports et autres documents de voyage biométriques. L'UDC a notamment du mal à accepter que le Conseil fédéral se donne la compétence générale de décider quels documents seront munis d'une puce électronique et quelles données figureront dans cette puce. L'enregistrement central de ces informations dans une banque de données doit également être rejeté pour des raisons relevant de la liberté individuelle. Pour couronner le tout, cette réglementation renchérit considérablement le prix des passeports suisses. En lieu et place de cette application sans nécessité du droit européen, l'UDC entend laisser aux citoyens suisse la liberté de choisir et refuse donc cette obligation de se munir de documents de voyage biométriques.

Le projet "Pour la prise en compte des médecines complémentaires" vise à introduire dans l'assurance-maladie de base la médecine complémentaire pratiquée par des médecins (par exemple, l'homéopathie, la médecine par les plantes ou encore la médecine chinoise) et à établir des diplômes nationaux pour des thérapeutes non médecins. L'UDC admet l'utilité de la médecine complémentaire, mais elle demande que ces prestations typiquement complémentaires soient financées par le biais d'assurances payées en sus. L'UDC est opposée à une nouvelle extension du catalogue des prestations médicales de base qui entraînerait forcément une augmentation des primes pour l'assurance obligatoire. Par 35 voix contre 17 et 4 abstentions, le Comité central recommande le rejet de cet article constitutionnel.

Le Comité central a aussi élu le nouveau secrétaire général du parti: le candidat proposé par la direction du parti, Monsieur Martin Baltisser, a été nommé à l'unanimité. Âgé de 40 ans et diplômé en sciences économiques et politiques de l'Université de Berne, Martin Baltisser a déjà occupé la fonction de secrétaire général de l'UDC Suisse entre 1996 et 1999. Il entrera en fonction le 1er juillet 2009. L'UDC lui souhaite d'ores et déjà plein succès dans sa nouvelle tâche.

Le Locle, 27 mars 2009