Articles dans
le temps
Le comité central propose de renoncer au référendum
04.07.2008

Le comité central propose de renoncer au référendum

Le "paquet" approuvé par le Parlement concernant la libre circulation des personnes empêche l'expression sûre et fidèle de la volonté populaire. Du coup, une votation ne serait qu'une farce. Le...

(UDC) Le "paquet" approuvé par le Parlement concernant la libre circulation des personnes empêche l'expression sûre et fidèle de la volonté populaire. Du coup, une votation ne serait qu'une farce. Le Comité central de l'UDC Suisse a donc décidé aujourd'hui par 37 voix contre 20 (et avec 2 abstentions) de reprendre à son compte la proposition de la direction du Parti et de recommander à l'assemblée des délégués de renoncer à ce qui ne serait qu'un faux-semblant de référendum.

La décision de la majorité du Parlement de lier deux projets distincts, à savoir la poursuite de la libre circulation des personnes avec les anciens Etats membres de l'UE, d'une part, l'extension de la libre circulation à la Roumanie et à la Bulgarie, d'autre part, est antidémocratique et viole de surcroît le droit constitutionnellement garanti de l'expression sûre et fidèle de la volonté populaire. Il est inacceptable que les partis gouvernementaux, le PS, le PDC et le PRD, ignorent volontairement ce droit central pour notre démocratie. Le centre-gauche politique de la Suisse devient le fossoyeur de la démocratie directe!

Appelé à voter sur ce "paquet", le peuple ne pourrait donner qu'une seule réponse à deux questions distinctes. Donc, le peuple serait appelé aux urnes, mais il ne pourrait pas exprimer clairement sa volonté. C'est proprement inadmissible. Le procédé de la majorité du Parlement rend une votation populaire inutile. Pareille farce serait indigne de la démocratie suisse.

Le Comité central a donc décidé aujourd'hui de suivre la proposition de la direction du parti et de recommander à l'assemblée des délégués d'adopter les quatre points suivants:

  1. L'UDC Suisse renonce à lancer un faux-semblant de référendum contre le "paquet" de la libre circulation des personnes, projet trompeur et antidémocratique.
  2. L'assemblée des délégués charge les organes du parti de préparer des propositions permettant d'empêcher à l'avenir des agissements aussi antidémocratiques et de renforcer la démocratie directe, les droits populaires et l'indépendance du pays.
  3. L'UDC combat l'adhésion à l'UE, qui détruit la démocratie suisse, et invite le Conseil fédéral à retirer enfin la demande d'adhésion de la Suisse à l'UE.
  4. L'UDC soutient activement l'initiative populaire "pour le renforcement des droits populaires dans la politique étrangère (accords internationaux: la parole au peuple!)" de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre afin que le peuple ait à l'avenir les moyens de lutter contre des agissements antidémocratiques.

Berne, 4 juillet 2008

04.07.2008

Le comité central propose de renoncer au référendum

Le "paquet" approuvé par le Parlement concernant la libre circulation des personnes empêche l'expression sûre et fidèle de la volonté populaire. Du coup, une votation ne serait qu'une farce. Le...

(UDC) Le "paquet" approuvé par le Parlement concernant la libre circulation des personnes empêche l'expression sûre et fidèle de la volonté populaire. Du coup, une votation ne serait qu'une farce. Le Comité central de l'UDC Suisse a donc décidé aujourd'hui par 37 voix contre 20 (et avec 2 abstentions) de reprendre à son compte la proposition de la direction du Parti et de recommander à l'assemblée des délégués de renoncer à ce qui ne serait qu'un faux-semblant de référendum.

La décision de la majorité du Parlement de lier deux projets distincts, à savoir la poursuite de la libre circulation des personnes avec les anciens Etats membres de l'UE, d'une part, l'extension de la libre circulation à la Roumanie et à la Bulgarie, d'autre part, est antidémocratique et viole de surcroît le droit constitutionnellement garanti de l'expression sûre et fidèle de la volonté populaire. Il est inacceptable que les partis gouvernementaux, le PS, le PDC et le PRD, ignorent volontairement ce droit central pour notre démocratie. Le centre-gauche politique de la Suisse devient le fossoyeur de la démocratie directe!

Appelé à voter sur ce "paquet", le peuple ne pourrait donner qu'une seule réponse à deux questions distinctes. Donc, le peuple serait appelé aux urnes, mais il ne pourrait pas exprimer clairement sa volonté. C'est proprement inadmissible. Le procédé de la majorité du Parlement rend une votation populaire inutile. Pareille farce serait indigne de la démocratie suisse.

Le Comité central a donc décidé aujourd'hui de suivre la proposition de la direction du parti et de recommander à l'assemblée des délégués d'adopter les quatre points suivants:

  1. L'UDC Suisse renonce à lancer un faux-semblant de référendum contre le "paquet" de la libre circulation des personnes, projet trompeur et antidémocratique.
  2. L'assemblée des délégués charge les organes du parti de préparer des propositions permettant d'empêcher à l'avenir des agissements aussi antidémocratiques et de renforcer la démocratie directe, les droits populaires et l'indépendance du pays.
  3. L'UDC combat l'adhésion à l'UE, qui détruit la démocratie suisse, et invite le Conseil fédéral à retirer enfin la demande d'adhésion de la Suisse à l'UE.
  4. L'UDC soutient activement l'initiative populaire "pour le renforcement des droits populaires dans la politique étrangère (accords internationaux: la parole au peuple!)" de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre afin que le peuple ait à l'avenir les moyens de lutter contre des agissements antidémocratiques.

Berne, 4 juillet 2008