Articles dans
le temps
Le Comité central souhaite une table ronde pour un programme de dérégulation
23.01.2015

Le Comité central souhaite une table ronde pour un programme de dérégulation

Le Comité central de l’UDC Suisse s’est réuni aujourd’hui à Locarno. Il a été informé par l’UDC du canton du Tessin de la situation économique très difficile qui règne dans ce canton. 

Le Comité central de l’UDC Suisse s’est réuni aujourd’hui à Locarno. Il a été informé par l’UDC du canton du Tessin de la situation économique très difficile qui règne dans ce canton. A l’unanimité moins une voix, le Comité s’est prononcé pour la réfection du tunnel routier du St-Gothard, donc pour une liaison routière plus sûre et plus fiable entre le Tessin et le reste de la Suisse. En outre, la direction du parti suisse a été chargée de s’entendre avec les autres partis bourgeois pour lancer ensemble un programme de dérégulation fort qui garantit l’emploi. Cette intervention est particulièrement nécessaire à la suite de l’affaiblissement de l’euro. Le Comité central a enfin décidé que la revendication des communautés musulmanes d’être reconnues comme des organisations de droit public devait être combattue avec détermination par les sections cantonales de l’UDC

Un canton du Tessin fort est important pour la Suisse

Gabriele Pinoja, président de l’UDC du canton du Tessin, a informé le Comité central de la situation économique difficile que connaît ce canton. Conséquence des difficultés économiques de l'Italie et des fortes différences de salaire, ce canton frontalier est tout particulièrement affecté par une immigration incontrôlée. Rien d'étonnant donc, dans ces conditions, à ce que le peuple tessinois ait accepté de manière particulièrement massive (68,2% des voix exprimées) l'initiative contre l'immigration de masse. Les nombreux frontaliers en provenance d'Italie font pression sur les salaires et augmentent le risque de chaque Tessinois de perdre son emploi. Le chômage et la proportion de personnes vivant de l'aide sociale sont supérieurs à la moyenne suisse. Depuis la suppression du cours plancher de l'euro par rapport au franc suisse, le Tessin est de surcroît particulièrement frappé par le tourisme d'achat vers l'Italie et le recul du tourisme en provenance de ce pays.

Presque unanime pour la réfection du tunnel routier du St-Gothard

Le deuxième tube au tunnel routier du St-Gothard est nécessaire pour assainir enfin le tunnel actuel qui a été ouvert à la circulation en 1980. Cet investissement est aussi indispensable à la cohésion nationale, car il faut éviter que le canton du Tessin soit coupé du reste de la Suisse pendant la durée des travaux. A l'avenir, les deux tunnels seront exploités, mais sur une seule voie seulement. L'augmentation de la capacité routière au St-Gothard est donc légalement exclue. En revanche, le deuxième tube mettra fin au dangereux trafic bidirectionnel dans un seul tunnel, d'où une augmentation notable de la sécurité routière, car les accidents dans ces conditions de circulation sont souvent mortels. Les délégués de l'UDC se sont prononcés par 44 voix contre 1 en faveur ce projet important pour la Suisse et le canton du Tessin.

Pour une union de la droite en faveur d’un programme de dérégulation

Le Comité central a chargé la présidence du parti et du groupe parlementaire d’inviter le PLR et le PDC à une table ronde pour présenter ensemble un programme de dérégulation dans le but d’assurer l’emploi en Suisse. Cette intervention est importante à la suite de la suppression du cours plancher de l’euro par la Banque nationale suisse (BNS). L’amélioration des conditions cadres pour l’économie suisse passe par une dérégulation rigoureuse et l’abandon d’idées et de projets nuisibles comme les quotas de femmes, le renchérissement de l’énergie ou encore une règlementation excessive de la place financière.

Non à la reconnaissance de l'islam par l'Etat en Suisse

La demande de faire reconnaître en droit public l'islam au même titre que les communautés de foi catholique et protestante est formulée depuis quelque temps déjà en Suisse. Le Comité central a évoqué les discussions intenses à ce sujet dans les cantons, actuellement dans ceux de Bâle-Ville et de Vaud. Il faut noter d'emblée que l'UDC ne remet pas en question la liberté du culte. La reconnaissance d'une religion au niveau constitutionnel comporte cependant des privilèges comme l'accès aux données, la pastorale dans les établissements ou encore le droit de prélever des impôts. Il est donc indispensable que les citoyennes et les citoyens des cantons soient consultés sur un tel projet qui a des incidences sur la paix religieuse et sur la stabilité en Suisse. Un autre point important à relever est que les musulmans, contrairement aux catholiques et aux protestants, ne sont pas réunis dans une seule organisation représentant tous les musulmans. Les cantons seraient mieux conseillés de faire avancer le désenchevêtrement de l'Etat et des communautés religieuses. Le comité central recommande donc aux cantons de s'opposer clairement à cette reconnaissance.

Enfin, le Comité central recommande à l’unanimité à l’assemblée des délégués de rejeter l’initiative populaire « Remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par un impôt sur l’énergie » et par 46 voix contre 4 et 2 abstentions de soutenir l’initiative populaire "Aider les familles! Pour des allocations pour enfant et des allocations de formation professionnelle exonérées de l'impôt".

 

23.01.2015

Le Comité central souhaite une table ronde pour un programme de dérégulation

Le Comité central de l’UDC Suisse s’est réuni aujourd’hui à Locarno. Il a été informé par l’UDC du canton du Tessin de la situation économique très difficile qui règne dans ce canton. 

Le Comité central de l’UDC Suisse s’est réuni aujourd’hui à Locarno. Il a été informé par l’UDC du canton du Tessin de la situation économique très difficile qui règne dans ce canton. A l’unanimité moins une voix, le Comité s’est prononcé pour la réfection du tunnel routier du St-Gothard, donc pour une liaison routière plus sûre et plus fiable entre le Tessin et le reste de la Suisse. En outre, la direction du parti suisse a été chargée de s’entendre avec les autres partis bourgeois pour lancer ensemble un programme de dérégulation fort qui garantit l’emploi. Cette intervention est particulièrement nécessaire à la suite de l’affaiblissement de l’euro. Le Comité central a enfin décidé que la revendication des communautés musulmanes d’être reconnues comme des organisations de droit public devait être combattue avec détermination par les sections cantonales de l’UDC

Un canton du Tessin fort est important pour la Suisse

Gabriele Pinoja, président de l’UDC du canton du Tessin, a informé le Comité central de la situation économique difficile que connaît ce canton. Conséquence des difficultés économiques de l'Italie et des fortes différences de salaire, ce canton frontalier est tout particulièrement affecté par une immigration incontrôlée. Rien d'étonnant donc, dans ces conditions, à ce que le peuple tessinois ait accepté de manière particulièrement massive (68,2% des voix exprimées) l'initiative contre l'immigration de masse. Les nombreux frontaliers en provenance d'Italie font pression sur les salaires et augmentent le risque de chaque Tessinois de perdre son emploi. Le chômage et la proportion de personnes vivant de l'aide sociale sont supérieurs à la moyenne suisse. Depuis la suppression du cours plancher de l'euro par rapport au franc suisse, le Tessin est de surcroît particulièrement frappé par le tourisme d'achat vers l'Italie et le recul du tourisme en provenance de ce pays.

Presque unanime pour la réfection du tunnel routier du St-Gothard

Le deuxième tube au tunnel routier du St-Gothard est nécessaire pour assainir enfin le tunnel actuel qui a été ouvert à la circulation en 1980. Cet investissement est aussi indispensable à la cohésion nationale, car il faut éviter que le canton du Tessin soit coupé du reste de la Suisse pendant la durée des travaux. A l'avenir, les deux tunnels seront exploités, mais sur une seule voie seulement. L'augmentation de la capacité routière au St-Gothard est donc légalement exclue. En revanche, le deuxième tube mettra fin au dangereux trafic bidirectionnel dans un seul tunnel, d'où une augmentation notable de la sécurité routière, car les accidents dans ces conditions de circulation sont souvent mortels. Les délégués de l'UDC se sont prononcés par 44 voix contre 1 en faveur ce projet important pour la Suisse et le canton du Tessin.

Pour une union de la droite en faveur d’un programme de dérégulation

Le Comité central a chargé la présidence du parti et du groupe parlementaire d’inviter le PLR et le PDC à une table ronde pour présenter ensemble un programme de dérégulation dans le but d’assurer l’emploi en Suisse. Cette intervention est importante à la suite de la suppression du cours plancher de l’euro par la Banque nationale suisse (BNS). L’amélioration des conditions cadres pour l’économie suisse passe par une dérégulation rigoureuse et l’abandon d’idées et de projets nuisibles comme les quotas de femmes, le renchérissement de l’énergie ou encore une règlementation excessive de la place financière.

Non à la reconnaissance de l'islam par l'Etat en Suisse

La demande de faire reconnaître en droit public l'islam au même titre que les communautés de foi catholique et protestante est formulée depuis quelque temps déjà en Suisse. Le Comité central a évoqué les discussions intenses à ce sujet dans les cantons, actuellement dans ceux de Bâle-Ville et de Vaud. Il faut noter d'emblée que l'UDC ne remet pas en question la liberté du culte. La reconnaissance d'une religion au niveau constitutionnel comporte cependant des privilèges comme l'accès aux données, la pastorale dans les établissements ou encore le droit de prélever des impôts. Il est donc indispensable que les citoyennes et les citoyens des cantons soient consultés sur un tel projet qui a des incidences sur la paix religieuse et sur la stabilité en Suisse. Un autre point important à relever est que les musulmans, contrairement aux catholiques et aux protestants, ne sont pas réunis dans une seule organisation représentant tous les musulmans. Les cantons seraient mieux conseillés de faire avancer le désenchevêtrement de l'Etat et des communautés religieuses. Le comité central recommande donc aux cantons de s'opposer clairement à cette reconnaissance.

Enfin, le Comité central recommande à l’unanimité à l’assemblée des délégués de rejeter l’initiative populaire « Remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par un impôt sur l’énergie » et par 46 voix contre 4 et 2 abstentions de soutenir l’initiative populaire "Aider les familles! Pour des allocations pour enfant et des allocations de formation professionnelle exonérées de l'impôt".